Réagir

Un atout supplémentaire pour votre CV : les références

Si les références sont obligatoires dans les pays anglo-saxons, elles restent facultatives sur un CV « à la française ». Pourtant, les recruteurs les apprécient de plus en plus. De quoi s’agit-il exactement et comment les inclure dans sa candidature ? Toutes les réponses avec Keljob.

Les références : c’est quoi ?

Les références sont des contacts professionnels que vous mettez à disposition des recruteurs pour appuyer votre candidature : anciens managers, collègues, professeurs, tuteurs,…

Elles permettent au recruteur d’appeler des personnes ayant déjà travaillé avec vous afin de vérifier les expériences mentionnées sur le CV et de savoir comment vous vous comportez dans un cadre professionnel. « Elles ne servent pas seulement à vérifier la véracité des informations, précise Alain Bisson, directeur de PLV 37. Nous demandons parfois des références pour intégrer professionnellement le candidat. Ça peut être notamment un excellent moyen de savoir s’il a besoin d’une formation complémentaire. »

Comment sont utilisées les références par les recruteurs Français ?

En France, les références ne sont pas obligatoires. Personne ne vous reprochera de ne pas avoir réservé une rubrique « Références » au sein de votre CV. Pourtant, qu’elles y figurent ou non, sachez que certains recruteurs n’hésiteront pas à vous en demander. « Les candidats peuvent être décontenancés ou même choqués lorsqu’on leur demande d’anciens contacts professionnels. C’est pourtant bien la règle du jeu. S’ils refusent une certaine transparence, c’est qu’ils ont des choses à cacher », prévient Romain Brunet, chargé de recrutement chez Alturion.

Les différentes formes pour inclure des références dans sa candidature

En règle générale, il faut préciser le nom, le prénom, la fonction de la référence ainsi que ses coordonnées (téléphone, mail et adresse postale). « Il est possible de ne pas entrer dans le détail en mentionnant uniquement que des références sont disponibles sur demande. Il n’y a pas de norme en la matière », avance Romain Brunet.

La pratique veut que les références soient ajoutées dans une rubrique à part, en bas du CV, comme cela se fait dans les pays anglo-saxons. Mais il est aussi possible de les intégrer à la rubrique « Parcours professionnel », dans la description des expériences.

Bien choisir ses références

Attention à la pertinence de vos références ! N’oubliez pas qu’elles peuvent à elles seules décider du sort de votre candidature. Oubliez les anciens employeurs avec qui vous n’êtes pas en bons termes ou encore les expériences réalisées dans un domaine totalement différent. « Une référence pertinente, c’est une référence dans le secteur convoité, à degré égal de responsabilités, suffisamment récente pour être encore d’actualité », résume Alain Bisson. Et bien sûr, dont vous êtes certain de l’avis positif vis-à-vis de votre travail.

À qui puis-je demander ?

Il peut s’agir d’un ancien employeur, d’un professeur ou de toute autre personne dont la fonction fait autorité (un scientifique, un dirigeant, un élu…). Votre entraîneur sportif, les parents qui vous embauchent pour garder leurs enfants ou même un ami que vous avez particulièrement aidé peuvent également s’avérer de bons alliés. Il y a toujours des qualités ou des compétences à faire valoir selon le poste.

Dois-je prévenir mes références ?

Surtout, gardez vos références à jour autant que possible, de manière à ce que les personnes mentionnées sur votre CV se rappellent qui vous êtes. Faut-il les prévenir d’un possible appel des recruteurs ? C’est conseillé car cela leur permettra de se préparer. « En revanche, ne demandez pas à vos références de parler pour vous, laissez-leur exprimer leur propre opinion. Si vous avez peur de leur discours, c’est qu’elles ne devraient vraisemblablement pas figurer dans votre liste. Donnez seulement des contacts qui vanteront vos mérites », conseille le recruteur d’Alturion.

Aller plus loin : la lettre de recommandation

En plus de proposer des références au recruteur, vous pouvez aussi aller plus loin en lui fournissant une lettre de recommandation écrite par l’un de vos anciens employeurs. Votre candidature n’en sera que plus crédible. « On apprécie toujours le geste », confirme Alain Bisson.

Vos réactions (0 Réaction)

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier

réagir à cet article

* Champs obligatoires.

  • ?Votre e-mail ne sera pas visible.
  • ?Votre nom apparaîtra avec votre réaction et pourra ressortir sur les moteurs de recherche. Cultivez votre e-réputation avec votre nom complet ou protégez votre identité avec un pseudo.

  • Le texte est limité à 750 caractères