21
réactions

Comment réagir face à un recruteur grossier en entretien

Heureusement, ce n’est pas la majorité. Malgré tout, il serait dommage de passer à côté d’un entretien d’embauche ou de se sentir désarmé à cause du comportement grossier d’un recruteur. Voici quelques parades en 5 points.

1 Garder son calme

Le recruteur a oublié que vous aviez rendez-vous. Il vous reçoit avec plus d’une heure de retard, mais, surprise, pas un mot d’excuse. Pire encore, il semble découvrir votre CV et écorche votre nom. « Heureusement, ce n’est pas une généralité, observe Philippe Arsac, président du cabinet de recrutement EuroWin Consulting Group. La plupart des recruteurs sont un minimum courtois. Mais face à quelqu’un de grossier, le premier réflexe à avoir est de rester calme. Crier au scandale ou claquer la porte soulage le candidat dix secondes mais ne sert à rien. »

Pour Hélène Picot, coach et auteure du livre Sans emploi ? Trouvez votre voie et rebondissez ! : « Il faut surtout ne pas prendre les choses personnellement. Restez bien assis, le dos droit et inspirez et expirez lentement. Une astuce qui permet de garder sa contenance et de réguler son stress en attendant de trouver la bonne attitude à adopter. »

Comment réagir face à un recruteur grossier"Plus vous serez calme, posé et maître de vous, moins le recruteur sera tenté de vous pousser dans vos retranchements."

 

 

2 Demander de reformuler

Autres classiques vues en entretien par les candidats : les recruteurs qui s’interrogent à voix haute sur votre âge ou tiennent, face à une femme, des propos à connotation misogyne. « Les recruteurs sont humains. Certains, en situation de stress ou débordés, sont juste maladroits et volontiers prêts à reconnaître leurs torts », estime Philippe Arsac. Raison de plus pour les interpeller… poliment dans un premier temps. Autrement dit : tendez-leur une perche avec humour. « Ne vous laissez pas entraîner dans un cercle vicieux de réponses agressives, confirme Cédric Morin, auteur du Guide de l’entretien d’embauche. Vous pouvez aussi lui demander de reformuler sa question, en prétextant que vous ne l’avez pas comprise. Dans cette situation, s’il s’agit d’une maladresse de sa part, il y a de fortes chances qu’il le réalise et qu’il s’adresse à vous d’une autre façon. »

 

3 Prendre les choses en main

« La plupart de vos interlocuteurs seront sérieux, courtois, résume Florence Le Bras, auteure de L’entretien d’embauche mode d’emploi. Les exceptions sont rares. Mais soyez aussi paré à l’éventualité du grossier personnage. » Un recruteur qui vous fait attendre près d’une heure dans une salle d’attente surchauffée, vous propose une chaise bancale pour vous déstabiliser ou encore oriente le spot de son bureau vers votre visage… Pas de doute : ce recruteur est grossier, voire carrément manipulateur. « Plus vous serez calme, posé et maître de vous, moins le recruteur sera tenté de vous pousser dans vos retranchements, recommande l’experte. Faites vous respecter en souplesse, sans vous fâcher : ouvrez la fenêtre de la salle d’attente, allez chercher une autre chaise, demandez-lui de baisser le spot. Il se peut que cette mise en scène soit faite pour tester votre stabilité émotionnelle, et que, satisfait par votre réaction, il s’exécute. »

 

4 Savoir à qui l’on a à faire

Vous avez canalisé la grossièreté de votre interlocuteur ? Félicitations ! Mais le plus dur reste à faire. « Une mise au point s’impose si vous avez des chances d’être recruté, observe Hélène Picot. En dépit de ses méthodes douteuses, si ce grossier personnage est un responsable des ressources humaines que vous ne reverrez que rarement, soit. Mais s’il s’agit de votre futur n+1, sachez où vous mettez les pieds. » Bien que la mise au point soit parfois délicate en période de crise, la coach invite le candidat à mettre à plat la future relation de travail. « Restez factuel et expliquez comment vous préférez communiquer pour être le plus à l’aise et efficace possible dans votre future mission. Si on le peut, c’est bien de mettre certaines choses au point d’entrée. »

 

5 Prévenez son responsable

Reste une dernière possibilité : le recruteur irrécupérable qui, malheureusement, ne fait pas semblant. « Si un recruteur tient des propos grossiers et discriminatoires, il le fait généralement sans témoin, analyse Thomas Roussineau, avocat spécialisé en droit du travail. Il est dès lors compliqué de porter plainte. » Mais que cela ne vous empêche pas de partir la tête haute. «  Si votre interlocuteur se permet des allusions grossières ou déplacées sur votre embonpoint, n’hésitez pas à le remettre en place, encourage Cédric Morin. S’il ne présente pas d’excuses ou s’il n’a pas compris qu’il passait les limites de la décence, interrompez l’entretien. Prenez contact avec son supérieur hiérarchique : cela ne vous fera pas recruter mais permettra à l’indélicat d’apprendre les bonnes manières… », conclut l’auteur.

Vos réactions (18 Réactions)

  • Jobeuse

    Assistante co / admin Mytool82

    Info zéro

    Une de mes agences d'intérim m'a dit :
    Votre poste n'apporte aucune valeur ajoutée à l'entreprise ! Insultant et vexant !
    Je n'ai rien dit, suis restée calme. Pour moi, l'insulte est de laisser ces gens en poste, incompétents et anti-professionnels,indifférents a notre souffrance et de surcroît payés à casser du sucre et dd l'espoir a d'autres qui cherchent véritablement un travail issu de leurs savoirs et de leurs compétences.

  • Cassou

    Assistante co / admin Mytool82 does

    Info zéro

    Bonjour,

    Pas besoin de recruteurs professionnels pour prendre des petites claques. Lors d'un énième appel auprès d'une de mes intérims et la conjoncture ne reprenant pas, la conseillère m'informe,:
    "Mais madame, de tte façon , votre poste n'apporte aucune valeur ajoutée à l'entreprise !"

  • Jean Paul DRIANCOURT

    conseillerimmobilier Sci de Rouby

    des recruteurs qui ont jamais bossé!!!

    J'ai souvent rencontré des recruteurs qui ne connaissaient rien au poste proposé, j'en ai rencontré.

    J'ai été questionné par des recruteurs qui n'ont jamais fait une vente!!. Généralement, ceux là, à leurs questions pièges, je leur rétorque par d'autres questions ou des réponses fouillées qui les déstabilisent. Je veux bien parler d'un métier avec un interlocuteur compétent connaissant le sujet. Il m'est arrivé de bien me défouler; et de continuer à chercher du boulot.

  • CL

    chef comptable

    RECRUTEMENT EN TRIBUNAL

    J'avais 33 ans dans la région PACA. Un entretien prévu. Attente plus de 2h seule, j'ai failli partir.La porte s'ouvre enfin je pénètre dans une immense salle au centre de laquelle une table de conférence derrière laquelle 6 hommes attendaient la candidate. Une seule chaise face à ces six messieurs. Surprise, j'ai laissé venir. Des questions en rafale intims plus qu'indiscrètes et sans aucun rapport avec l'embauche. J'ai répondu à certaines qui me paraissaient pertinentes.Devant ce tribunal au bout d'un moment, calmement je me suis levée, les ai informés qu'après les avoirs entendus, scrutés, je ne souhaitais pas intégrer une société dans leur genre et suis partie en refermant la porte calmement. Comment cela peut-il exister!

  • diabira10

    assistant chef de chantier

    Information

    Je voudrais des informations sur un entretien d'embauche, cet à dire que j'ai passé un entretien il y a deux jours. lors de cet entretien la RH m'a demander de se présenter. Pour ma présentation je directement commencé à mon expérience professionnelle donc pour vous est ce que la meilleur solution merci

  • annemarietlse

    Test de personnalité

    Bonjour,

    Lors d'un entretien, la personne qui m'a reçue et qui devait être plus tard mon chef, m'a dit que la mise en page de mon cv ne lui plaisait pas du tout.

    Etant donné que le poste ne m'intéressait qu'à moitié, je lui ai répondu que c'était dommage et qu'apparemment nous n'avions pas les mêmes goûts.

    Mon assurance l'a séduit et j'ai été embauchée.

    Conclusion : ne surtout pas se laisser déstabiliser.

  • Iguane

    pourquoi voir de l'agressivité dans la bêtise humaine

    Je suis surprise que les coachs qui nous prodiguent leurs conseils semblent tjs tout droit sorti des secteurs de la communication et de type manager...jamais du bâtiment
    Leurs conseils ne sont pas assez généraliste...
    Pas bien important car les conseils sont bons à prendre

    MAIS QUE FAIRE face à un patron qui cherche une vendeuse et qui vous annonce d'entrée de jeux que vous avez des mains de fainéante car trop belles ... ou que votre CV ne peux pas être réaliste parce que pour lui quand on a travaillé pour les sociétés nommées dans le CV on ne les quitte pas...!
    Pour ma part je le trouve bête pas agressif

    Je ne comprend pas bien non plus que les commentaires soient si souvent du plaintif et si peux de la demande de conseils...

  • Stéphane

    en réponse à : Iguane

    Ce sont en fait deux perches utilisables pour valoriser sa candidature.
    - On peut travailler et prendre soin de soi, merci pour le compliment, mais je trouve votre conclusion maladroite.
    - Ces sociétés ne sont pas dans un domaine d'intérêt, je pense plus m'épanouir dans votre domaine.

    La bêtise, ça s'apprivoise avec la malice.

    Et puis, c'est peut-être un piège maladroit pour tester un candidat...

  • Iguane

    Hôtesse (tv nationale) + vendeuse Bijouterie + ...

    en réponse à : Stéphane

    c'était une recherche d'activité entre 2 flots

    La malice c'est pas mon truc
    Je pense comme toi avec du recul (juste à la sortie devant la porte...)
    Mais sur le moment toujours dur dur de répondre merci pour le compliment quand dans la même seconde apparaît une employée aux vilaines mains qui se coupe depuis des années en ouvrant les cartons et qui fait un sourire de prison
    Pour un job de période de solde, je lui souhaite surtout une excellente journée
    Et surtout, Stéphane, heureusement qu'il y a en vérité peux d'andouille de ce genre (je ne pense pas que j'aurais pu le lécher tous les jours à lui dire pour son ego que j'allais m'épanouir à l'avoir tout les jours sur
    mon dos)
    Et là je n'était pas face à un recruteur mais à un patron de petite ville de province secteur textile

  • alain

    coordinateur travaux industriel

    déstabilisation

    La déstabilisation a démarré d'entrée de jeu. Critique sur la présentation, le cv, la façon de se présenter. Bref, un cours musclé de coatching, courtoisie de côté, je l'ai écouté et dans mon dépit je dois avouer que deux questions trottaient dans ma tête.
    Croire mot pour mot ce qu'il se délectait de me dire ou interrompre ce rendez-vous de cirque. Je ne m'étais pas préparé à me faire rentrer dedans.
    Maintenant, ce genre d'attitude est inadmissible pour un RH. Pour y avoir réfléchis et analysé, je sais que 5mn suffiront à ce que je reprenne le contrôle et pourquoi pas expliquer mon point de vu, écourter, dire au revoir et prévenir son supérieur hiérarchique.

    Précision: le RH s'est présenté par une fière et longue carrière chez Bouygues.

réagir à cet article

* Champs obligatoires.

  • ?Votre e-mail ne sera pas visible.
  • ?Votre nom apparaîtra avec votre réaction et pourra ressortir sur les moteurs de recherche. Cultivez votre e-réputation avec votre nom complet ou protégez votre identité avec un pseudo.

  • Le texte est limité à 750 caractères