2
réactions

Entretien téléphonique : les 6 erreurs des candidats

Le téléphone sonne et un recruteur vous demande quelques minutes pour vous poser plusieurs questions ? Attention, entre l’excitation de pouvoir défendre sa candidature en direct et la crainte de se planter, l’exercice est bien plus compliqué qu’il n’y paraît. Voici les 6 pièges dans lesquels il ne faudra pas tomber.

1ère erreur : Improviser

L’un des nombreux pièges de l’entretien téléphonique c’est de penser qu’il s’agit d’une banale prise de rendez-vous et que l’on peut improviser. Détrompez-vous : votre interlocuteur est d’autant plus attentif à vos propos qu’il ne vous voit pas. « Un entretien téléphonique est généralement plus court qu’un entretien classique, explique Muriel Nicou, responsable recrutement chez AXA France. D’où l’intérêt, pour le candidat, d’être encore plus précis et concis dans sa présentation et de répondre aux questions de manière structurée. » Ainsi, à partir du moment où vous envoyez une candidature à un recruteur, soyez sur le qui-vive et rassemblez suffisamment d’éléments sur l’entreprise pour être prêt le jour du premier échange téléphonique.

 

2e erreur : Être dispo coûte que coûte

Si un recruteur vous téléphone pour valider certains éléments de votre CV (disponibilité, diplôme, prétention salariale…) et que vous êtes dans le métro ou en train de faire vos courses, demandez-lui de vous rappeler. « Nous préférons que le candidat reporte l’appel et nous recontacte lorsqu’il sera dans de meilleures conditions d’écoute. Cela démontre son professionnalisme », confirme Jean de Paredes, gérant du cabinet Volem Consultants.

Si, toutefois, l’entretien a été planifié avec le recruteur, assurez-vous d’être dans un univers strictement professionnel lorsqu’il vous téléphonera. « L’idéal est de pouvoir s’isoler chez soi, dans une pièce calme, loin de toute source de perturbation et installé à un bureau afin de pouvoir prendre des notes pendant l’entretien », précise Stanzy Hénault-Morel, consultante au sein du cabinet People Search.

 

3e erreur : Une voix monocorde

C’est par votre voix que le recruteur se fera une première impression de votre personnalité. D’où l’intérêt de ne pas la négliger. Si vous avez une voix plutôt monocorde, essayez d’y apporter un peu de peps. Sur les idées fortes que vous souhaitez développer, n’hésitez pas à augmenter légèrement le volume de votre voix, à changer d’intonation ou à morceler certains mots-clés. Attention, toutefois, à rester le plus naturel possible. Par ailleurs, ne sous-estimez pas le sourire. Tous les télévendeurs vous le diront : il s’entend au bout du fil. « Cela a pour effet de gérer l’entretien de manière plus détendue, d’autant plus si vous l’associez à un discours fluide et une élocution claire », assure Muriel Nicou.

 

4e erreur : Ne pas s’aider de notes

Le recruteur que vous avez au bout du fil ne vous voit pas. Alors, profitez-en ! « Le candidat a tout intérêt à préparer des supports écrits pour l’aider à rassembler ses idées durant l’entretien », explique Stanzy Hénault-Morel. En amont du rendez-vous, réalisez plusieurs fiches indiquant, les postes que vous avez occupés, les compétences que vous avez développées ainsi que les responsabilités que votre hiérarchie vous a confiées qui peuvent être décisifs dans le job pour lequel vous postulez. Attention, toutefois, à ne pas rédiger puis lire des paragraphes entiers. « Au risque de perdre en spontanéité le jour J », prévient la consultante de People Search.

 

5e erreur : Être trop familier

Les échanges par téléphone sont souvent plus directs que ceux en face-à-face. Par ailleurs, « un entretien téléphonique paraît moins formel qu’un entretien classique dans la mesure où le candidat est généralement à son domicile, dans un environnement qu’il connaît bien », explique Jean de Paredes. Attention, donc, à ne pas baisser votre garde au fil de la discussion avec le recruteur. Votre niveau de langage doit, par exemple, rester le même du début à la fin. Pour vous aider à vous mettre dans la peau du candidat, revêtez votre costume d’entretien. Il vous sauvera la mise si le recruteur décide à la dernière minute de vous contacter par visioconférence…

 

6e erreur : Oublier de conclure

Comme pour un entretien classique, il est judicieux de conclure un échange téléphonique en demandant au recruteur si vous pouvez l’éclairer sur certains points. Car durant votre conversation, vous ne pourrez pas lire les éventuels signes de perplexité sur son visage. Par ailleurs, si votre interlocuteur ne vous informe pas sur les prochaines étapes du recrutement, n’hésitez pas à l’interroger tout en le remerciant pour son appel. Notamment par cette formule : « Je vous remercie de m’avoir téléphoné. J’ai été ravi d’en apprendre davantage sur votre entreprise et ses activités. Savez-vous à quel moment nous pourrions nous rencontrer physiquement ? ».

Vos réactions (2 Réactions)

  • billy

    juriste d'entreprise

    bonjour, je suis titulaire d'un master2 en droit de l'ingénierie financière et fiscale et j'ai été appelé 3fois pour un entretien téléphonique. de ce fait j'ai des difficultés à répondre à 2 questions qui sont: comment avez-vous connu l'entreprise? et qu'est-qui vous a motivé? aidez- moi à répondre à ces 2 questions;

  • La rédaction Keljob

    en réponse à : billy

    Bonjour Billy,

    pour la question sur la motivation, je vous conseille 3 articles qui pourront vous aider :
    http://bit.ly/1a69zDX
    http://bit.ly/1euTvuT
    http://bit.ly/1lEMNVi

    En ce qui concerne la question sur comment vous avez connu l'entreprise, il n' y a pas de piège ; par annonce, par connaissance, etc.

    Bonne recherche

réagir à cet article

* Champs obligatoires.

  • ?Votre e-mail ne sera pas visible.
  • ?Votre nom apparaîtra avec votre réaction et pourra ressortir sur les moteurs de recherche. Cultivez votre e-réputation avec votre nom complet ou protégez votre identité avec un pseudo.

  • Le texte est limité à 750 caractères