Réagir

Accroche lettre de motivation : 5 exemples réussis

Sans une bonne introduction, le recruteur risque bien de zapper rapidement votre lettre de motivation. Pour donner toutes ses chances à votre candidature, voici cinq accroches qui ont prouvé leur efficacité. D’originale à informative, de choquante à flatteuse, à vous de choisir !

1 « Cadre commercial évoluant depuis 10 ans dans le secteur industriel, j’ai pour ambition, à long terme, de travailler dans un environnement international. »

C’est bien parce que :

« Le candidat a réussi à exposer en une seule phrase sa situation actuelle et son projet pour le futur », apprécie Isabelle Bernard, directrice du développement des ressources humaines chez SGS. Ce cadre commercial répond non seulement à la question "pourquoi a-t-il envoyé son CV ?" mais aussi à l’une des principales colles que le recruteur lui posera s’il décide de le recevoir pour un entretien d’embauche : "comment envisagez-vous votre avenir chez nous ?"

Ça serait encore mieux si…

Les objectifs de l’entreprise étaient, eux aussi, mentionnés, de façon à lier rapidement les ambitions de l’employeur à celles du candidat. Le reste de la lettre pourrait ensuite développer les bénéfices mutuels d’une collaboration.

 

2 « Vous avez failli passer à côté de quelque chose ! »

C’est bien, parce que :

Ça interpelle ! C’est un changement rafraîchissant par rapport aux dizaines de lettres classiques que reçoivent les recruteurs. Comme l’explique Jean-Yves Reynaud, responsable du cabinet de recrutement Hexagone RH, « commencer par expliquer à l’entreprise que c’est elle qui a de la chance de tomber sur cette candidature, c’est bien vu. » Méfiance toutefois avec ce type d’initiative : l’humour doit être clairement apparent, sans quoi votre tentative d’originalité passera pour de l’arrogance.

Ça serait encore mieux si…

Le reste de la lettre était sur le même ton. Mettre le paquet sur l’accroche et retomber dans la banalité dès la deuxième phrase, c’est décevant. C’est aussi un message négatif envoyé au recruteur, qui pourrait penser que vous n’allez pas au bout de ce que vous entreprenez.

 

3 « Votre offre d’emploi publiée sur le site keljob.com m’a paru très intéressante. »

C’est bien, parce que :

À défaut d’être original, il faut être clair. Dans cet exemple, l’expéditeur se met à la place du destinataire : il lui fait gagner du temps en donnant aussitôt le contexte de sa candidature. Co-gérant du Florian Mantione Institut, Augustin Valero trouve le procédé révélateur : « quand je reconnais l’annonce tout de suite, je sais que j’ai affaire à quelqu’un de direct. » Une qualité généralement appréciée des recruteurs.

Ça serait encore mieux si…

Le candidat rappelait aussi quelle est l’offre d’emploi concernée dans le CV et/ou dans l’objet du mail. En effet, ce n’est pas parce que vous avez eu une bonne idée pour l’accroche de votre lettre de motivation que vous devez négliger le reste de votre candidature.

 

4 « Votre groupe correspond en tout point à ce que je recherche chez un employeur. »

C’est bien, parce que :

Un peu de flatterie ne fait de mal à personne, à condition de doser et de rester pertinent. Évitez les "votre entreprise mondialement reconnue" si vous vous adressez à une PME qui n’a aucune ambition en dehors de sa région. Augustin Valero rappelle en effet que « les recruteurs voient clairement la différence entre ceux qui font l’effort de se renseigner sur l’entreprise et ceux qui envoient la même chose à tout le monde. Cet effort donne envie d’aller plus loin. »

Ça serait encore mieux si…

L’information mise en valeur était liée à une actualité qui aiderait à justifier les besoins en recrutements. Exemple : "vous venez de décrocher le contrat …, vous avez donc certainement l’intention de renforcer vos équipes".

 

5 « Aujourd’hui, sur le marché du travail, je vaux 60 000 euros, vous apprécierez mes compétences en fonction de ce chiffre. »

C’est bien parce que :

Le candidat annonce la couleur. « Il a adopté l’attitude anglo-saxonne qui consiste à lever tous les tabous en matière de rémunération. Aux Etats-Unis, deux personnes qui se rencontrent se disent combien elles gagnent avant d’annoncer ce qu’elles font ! », souligne Jean-Yves Reynaud. L’avantage, c’est qu’un chiffre, c’est clair et objectif, nul besoin pour le recruteur de s’interroger sur la valeur de ce candidat. Le revers de la médaille ? En France, une telle transparence peut encore choquer. Donc prudence…

Ça serait encore mieux si…

L’accroche donnait davantage de précisions. On suppose que le candidat explique ensuite quel poste l’intéresse, mais pour plus d’efficacité, il aurait pu préciser dès la première phrase quelles étaient les compétences en question.

Vos réactions (0 Réaction)

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier

réagir à cet article

* Champs obligatoires.

  • ?Votre e-mail ne sera pas visible.
  • ?Votre nom apparaîtra avec votre réaction et pourra ressortir sur les moteurs de recherche. Cultivez votre e-réputation avec votre nom complet ou protégez votre identité avec un pseudo.

  • Le texte est limité à 750 caractères