13
réactions

4 exemples de mails de relance qui ont convaincu les recruteurs

Vous venez de passer un entretien d’embauche ? N’hésitez pas à un envoyer un mail à votre interlocuteur pour le remercier et lui rappeler votre motivation. S’il est bien ficelé, ce message peut faire la différence avec les autres candidats.

Voici 4 exemples qui ont fait leurs preuves auprès des recruteurs et dont vous pouvez vous inspirer.

1 Le mail détaillé

« Je vous remercie pour l'accueil réservé lors de notre entretien du 3 octobre en vos locaux au cours duquel vous m'avez décrit dans le détail le poste de directeur des systèmes d'informations à pourvoir au sein du groupe XXX. À la lueur de nos échanges, j'ai retenu parmi les besoins actuels : le déploiement et l’utilisation des composantes ITIL dont la gestion d’incidents et la gestion des immobilisations, (…). Mon rôle transversal serait de coopérer avec le service développement et études sur des projets tels que la numérisation des œuvres (…). Mon rôle de manager serait d’appréhender les composants de l'infrastructure et de communiquer avec les interlocuteurs européens. (…) Je vous confirme tout mon intérêt pour ce poste en phase avec les responsabilités précédemment occupées pendant une décennie au sein de ma dernière entreprise. »

L’avis du recruteur :

« Même s’il est relativement long, ce mail de relance a remporté mon adhésion, se souvient Christine Pruvost, team leader de la practice IT et Télécoms au sein du cabinet Hudson. J’ai apprécié que le candidat reprenne en détail les grandes lignes que nous avions évoquées ensemble durant l’entretien.

Cela montre qu’il a su faire preuve d’écoute par rapport aux besoins de l’entreprise et qu’il a bien compris les enjeux du poste. J’ai intégré ce mail de relance au dossier du candidat et j’ai transmis le tout à mon client. Ce mail a certainement pesé dans la balance puisque cette personne a été embauchée pour le poste de directeur des systèmes d’informations. »

 

 

2 Le mail analytique

« Je reviens vers vous au sujet de notre entretien du 6 juin dernier. (…) Après cinq ans en tant que consultant fonctionnel sur des projets internationaux, j’envisage de compléter stratégiquement mon expertise par le développement. (…) J’ai constaté que ma rigueur naturelle et mon sens de la hiérarchisation des informations était un atout très utile pour comprendre mes interlocuteurs. (…) Vous m’avez explicité en détail le contenu du poste que vous envisagiez de me confier. De cet exposé, j’ai retenu qu’il était essentiel de se comporter comme un véritable intra-entrepreneur et de visualiser les différents rôles d’une entreprise de services, notamment celui dévolu au développement et aux estimations financières des missions. (…) J’ai également retenu qu’il était utile de comprendre le contexte dans lequel évolue l’entreprise et d’interagir en permanence avec celui-ci de façon à construire un plan de développement ouvert et évolutif. »

L’avis du recruteur :

« J’ai apprécié ce mail de relance car il prouve que le candidat a compris l’environnement technique dans lequel il s’apprête à être intégré, explique Thierry Dufour, DRH des équipes Support Holding & Corporate et directeur de la formation et du développement au sein d’Altran.

Le fait de reformuler par mail les propos échangés durant l’entretien peut parfois lever le doute sur une candidature. Dans ce cas, les mots utilisés ne sont ni creux ni impersonnels. On sent, en le lisant, que ce candidat est force de propositions. »

 

3 Le mail ciblé

« Je vous remercie une nouvelle fois pour l'entretien que j'ai pu avoir avec l'équipe dirigeante du groupe XXX et avec son Président. Ne possédant pas leurs adresses mail, je vous demande de transmettre tous mes remerciements pour cet échange. Mon premier sentiment, à l'issue de cet entretien, fût de ressentir le besoin du groupe de posséder un leader au sein de cette concession pouvant donner un dynamisme, une confiance et un accompagnement de toute l'équipe avec une notion de service prononcée. Je vous renouvelle toute ma motivation et ma volonté dans l'obtention de ce poste et toute mon implication pour la réussite de cette mission. »

L’avis du recruteur : 

« Le fait de remercier son interlocuteur est toujours bien vu après avoir été reçu en entretien de recrutement, confie Jean-Christophe Thibaud, dirigeant du cabinet Lectia. Ce que j’ai retenu et apprécié dans ce mail, c’est la faculté du candidat à synthétiser notre échange et, surtout, à insister sur LE point essentiel pour mon client : le fait que l’entreprise ait besoin d’un leader avec un fort charisme. Il a donc su viser juste. »

 

4 Le mail « droit au but »

« Nous nous sommes rencontrés il y a trois jours à l’occasion d’un entretien de recrutement pour le poste de technicien à pourvoir au sein de votre entreprise. Votre concurrent est entré en contact avec moi et me convie à son tour à un entretien après-demain. Toutefois, l’opportunité que je trouve la plus intéressante est celle pour laquelle nous nous sommes rencontrés et ma préférence va nettement vers votre entreprise. Aussi, je me permets de vous recontacter pour savoir si vous aviez réussi à vous positionner sur ma candidature. »

L’avis du recruteur :

« C’est simple, clair et convaincant, résume Isabelle Bagès, ancienne responsable des ressources humaines au sein d’une filiale d’Orange et actuellement enseignante à l’IGS, une école de management des ressources humaines. La sincérité de ce candidat a payé puisque j’ai accéléré le processus du recrutement habituel et je l’ai embauché. »

 

Ce qu’il ne faut PAS faire

« N'ayant pas eu de retour de votre part suite à notre entretien, je me permets de vous faire suivre ce mail. Ma démarche atteste s'il en est besoin que la ténacité est bien une de mes qualités. (…) Je vous remercie de ne pas rejeter ma candidature sur le fait que je ne peux pas justifier d’une expérience réussie de directeur de concession automobile. (…) Pour relever vos challenges, vous avez besoin d’un candidat ayant une excellente présentation, sportif et dynamique. Je suis un professionnel de l’achat, et vous le savez « pour bien vendre il convient de bien acheter ». (…) Je vous remercie par avance de votre réponse. »

L’avis du recruteur :

« J’ai trouvé que ce candidat manquait de tact dans sa relance. Celle-ci est trop appuyée et trop insistante, explique Jean-Christophe Thibaud du cabinet Lectia. Ce candidat a été impatient et a voulu savoir si sa candidature avait été retenue dans des délais beaucoup trop courts. Ce trait de caractère m’a laissé penser qu’il serait pénible au sein d’une équipe. »

Vos réactions (13 Réactions)

  • Beka2993

    Il est juste hors de question que je rentre dans la case du candidat trop parfait, je ne veux pas répondre à tous ces critères débiles.
    On me prendra pour la personne que je suis point.

  • kamal

    Technico commercial E-CHEM

    Michael page, Randstad, adecco...

    Salut Julien

    Tout à fait d'accord avec toi et pire encore.
    Maintenant tu as des gamins et gamines qui t'expliques le mode de recrutement pour tel ou tel postes.
    Ce qui faudrait c'est de monter un site annonces avec en direct le nom du RH, la société et le poste.
    En finir avec le recrutement à la gomme et les chasseurs de mouches ;)
    A bonne entendeur

  • Nessie

    Stéréotypes

    Assez Ok avec la majorité des commentaires. On demande aux candidats d'être formatés façon candidats école de commerce (qu'on reconnait à leur manque de personnalité d'ailleurs : le serrage de main typique, la tenue lors de l'entretien, etc). J'ai les 2 rôles, recruteur et recrutée et je suis issue d'une formation bac + 5 où on m'a également dit "comment faire". Je n'ai jamais mis en application tout ça et j'ai constaté une chose : les recruteurs qui m'ont convoquée allaient au delà des clichés vu que je ne postulais pas "comme on a dit". Ils ne cherchaient pas un candidat "préconçu" mais des compétences. Mes postulations me ressemblent et ceux qui y font suite sortent des conventions. L'échange est plus sincère.

  • MDR

    Du vent

    Beaucoup de cadres, de dirigeant, et de consultants en tout genre sont issue des mêmes écoles. Ces écoles qui préparent, sciemment, de véritables imposteurs, qui passent plus de temps à faire croire qu'ils travaillent efficacement qu'à travailler efficacement. Je vous invite à lire "la fabrique des imposteurs" de Roland Gori, et "bullshits jobs".

    Les consultants sont souvent formateurs (coach ça fait mieux), ce qui est le cas de 3 eme, ce sont eux qui fixent les régles, les codes, dans un but très lucratif !

  • Julien

    Bref, un bon gros jeu de tarés... Pas trop vite, pas trop long, pas trop insistant, pas trop stricte, pas trop fermé, pas trop flou.

    Rentré pile dans la case de la personne parfaite. Car nous sommes tous parfaits, ou nous révélons tous parfaits, c'est bien connu.

    C'est un jeu de dupes.

    Autant tracer sa route, et créer son propre emploi.

  • jobeuse

    en réponse à : Julien

    Julien assez d'accord. Ne désespère pas ;)
    Surtout ce sont des humains. Ce qui plait à A ne plait pas à B. A peut penser différemment le jour où il lit ton mail etça ne plaira pas. C'est très subjectif et souvent même eux n'ont pas assez le recul pour s'en rendre compte.
    Ma conclusion : Reste toi même!! Et un jour ton mail plaira.
    Ex : Le dernier commentaire est assez maladroit et le recruteur l'a interprété de manière plutôt négative. En s'appuyant sur son côté "humain" il aurait sans doute pris le temps d'aider cette personne qui au travers de ces lignes, montre une réelle envie de trouver un poste. Même si ce n'est pas l'armée du salut, la fonction de RH est aussi là pour faire du discernement en s'appuyant sur la fct humaine de RH.

  • Julien

    en réponse à : jobeuse

    J'ai eu des entretiens, j'ai fais des emails, j'ai appelé les gens directement par téléphone en "cold call". Je suis allé assez loin dans le truc.

    Et ce que je vois, c'est qu'on parle souvent des erreurs à ne pas faire en face d'un recruteur, mais moi j'ai vu des recruteurs très nuls se planter lamentablement, maladroits.

    C'est sur, c'est eux qui fournissent l'argent, mais le candidat fournit le travail.

    Je crois qu'il serait temps de redescende sur terre sur les attentes des 2 côtés, mais si comme tu dis "jobeuse", les recruteurs peuvent ne tout simplement pas aimer un candidat pour qui il est.

    Je ne désespère pas! ;)

  • Sardanes

    en réponse à : Julien

    d'accord

    Suis tout à fait d'accord avec vous, sur 2 ans j'ai 370 candidatures à mon actif, et je ne sais plus quoi penser. Un chose, il n'y a aucune règle en matière de recherche d'emploi, ou il y en a autant que de recruteurs.
    La seule chose que je réprouve, c'est oui, il faut être le plus beau le plus grand le plus fort... mais pour le SMIC ! On est tellement sur le bord de la route qu'il y en a toujours bien un pour accepter ces conditions !

  • Florent

    en réponse à : Julien

    C'est tellement ça. On dit que certains entrepreneurs créent leur boîte par nécessité. Je le comprend parfaitement maintenant. Il est impossible d'être parfait, et c'est pourtant ce qu'on demande!
    Alors soit tu fais semblant de l'être et donc tu finis souvent par mentir comme un arracheur de dents, soit tu ne sais pas mentir (mais oui par contre ça s'apprend, bien évidemment!) ou ne veut pas, et là c'est tellement dur de trouver en étant sincère, qu'il ne te reste plus que la solution de te lancer par toi-même, seul ou avec d'autres considérés à ton niveau.

  • Lulu

    en réponse à : Julien

    Bravo Julien por votre analyse, c'est peut-être pour ça qu'il y a autant de demandeurs d'emploi, nous ne" savons" pas (ou plus) comment rédiger un mail et/ou autre ...
    Marre de la perfection à tout prix !!!

    Lulu

réagir à cet article

* Champs obligatoires.

  • ?Votre e-mail ne sera pas visible.
  • ?Votre nom apparaîtra avec votre réaction et pourra ressortir sur les moteurs de recherche. Cultivez votre e-réputation avec votre nom complet ou protégez votre identité avec un pseudo.

  • Le texte est limité à 750 caractères