5 façons d'échapper à la discrimination du code postal à l'embauche

Il est où le problème ? Il tient parfois à cinq petits chiffres qui complètent votre adresse. Parce que vous habitez une banlieue dite sensible ou un peu loin du poste convoité…Keljob vous propose 5 parades pour passer outre les idées reçues des recruteurs.

1 Et si je donnais une autre adresse ?


Comme il est tentant, parfois, de soumettre une adresse plus séduisante à un recruteur… Les chiffres – et certains préjugés – sont têtus. Selon une récente étude réalisée par le cabinet Deloitte, à CV identique envoyé pour des postes de commerciaux, un candidat lambda était convoqué à 75 entretiens d’embauche s’il était parisien, mais à 45 seulement s’il résidait au Val Fourré ou à Mantes-la-Jolie !
« Même si nous les encourageons pas à le faire, nous n’empêchons pas certains de nos candidats de se faire domicilier chez un parent ou des amis, observe Noémie Grignon , chargée de mission chez Mozaïk RH, cabinet de recrutement spécialisé dans la diversité. Certains nous confirment que ça aide. L’objectif pour nous est que les candidats reprennent confiance en eux. »
Mais l’argument ne se limite pas à la banlieue. « Prenez aussi tous les candidats qui font la navette en train de province, observe Philippe Hemmerlé, directeur général de CVfirst. Pour décrocher un poste, beaucoup de candidats préfèrent laisser entendre qu’ils ont un pied-à-terre plus près de l’entreprise sollicitée. »
 

2 Payer une boîte de domiciliation


Encore faut-il avoir des amis ou de la famille au bon endroit. Las de se reposer sur des proches, d’autres préfèreront une autre alternative, moyennant quelques frais modérés. « La question peut-être réglée en cinq minutes et en toute légalité grâce à une société de domiciliation, poursuit Philippe Hemmerlé. Certaines entreprises sont les premières à y recourir pour afficher une vitrine plus prestigieuse, alors pourquoi pas un candidat ?»
Le principe est simple, semblable à une boîte postale professionnelle : une société reçoit votre courrier et vous le transmet. Les formules, nombreuses, commencent à moins de 10 € par mois.
 

3 Le droit de ne pas donner son adresse


D’aucuns diront que ce n’est pas bien de mentir. Mais est-ce si grave de maquiller - un peu - la vérité ? « De toutes façons, 70 % des CV sont bidonnés, nous a confié un recruteur pendant notre enquête. C’est grave de mentir sur des diplômes ou sur son expérience. Une adresse, en revanche, est plus facile à rectifier. On a le droit de déménager. » Vérification faite, un employeur pourra difficilement vous licencier à cause de votre adresse.
« On ne peut congédier un salarié que dans des cas très précis où la fonction implique des astreintes, du genre habiter à 10 ou 12 minutes de son lieu de travail, inscrites dans le contrat de travail, précise Frédéric Benoist, avocat au barreau de Paris spécialisé dans le droit du travail. Par ailleurs, un salarié peut aussi invoquer l’article 8 de la Convention européenne des Droits de l’Homme : toute personne a droit au respect de sa vie privée et familiale, de son domicile et de sa correspondance… »
Dans certains cabinets, on a même déjà vu des candidats supprimer carrément leur adresse de leur CV et décrocher un poste. Après tout, tant que le recruteur peut vous joindre par téléphone ou par mail…

 


4 Enregistrer une candidature vidéo


« Ce n’est pas l’endroit où le candidat habite qui compte, mais sa motivation et ses compétences », argue Noémie Grignon chez Mozaïk RH. Pour lutter efficacement contre la discrimination au code postal, ce cabinet à but non lucratif spécialisé dans l’égalité des chances a lancé une plateforme de CV Vidéo ouverte à tous. « Le candidat a 60 secondes pour se présenter. C’est un moyen, pour le recruteur, de découvrir la personnalité du candidat et ses compétences pour gagner du temps. » Après ces « présentations », l’adresse du candidat présente un intérêt très secondaire. Autre avantage de la démarche : elle est gratuite, tout comme la vidéo, réalisée par des professionnels. C’est toujours mieux qu’un enregistrement maison qui risque d’être contre-productif…

 


5 Envoyer un CV anonyme… là où c’est encore possible


Enfin, reste la piste du CV anonyme. Certes, il ne sera pas rendu obligatoire. Bien qu’inscrite dans la loi de 2006 sur l’égalité des chances, la disposition n’est jamais entrée en vigueur, faute de décret d’application et de résultats jugés assez concluants.
Mais l’idée continue de séduire certaines entreprises. Chez Axa, par exemple, depuis janvier 2005, toutes les candidatures à des postes de commerciaux adressées par Internet apparaissent systématiquement au recruteur sans nom ni adresse. Il en va de même chez Norsys : dans cette SSII, le service RH gomme ces informations avant d’étudier les CV qu’il reçoit. Une autre façon de se faire remarquer. Sans préjugés.

La rédaction