6 bonnes résolutions pour trouver un emploi en septembre

Septembre est un mois faste pour les embauches. Que vous soyez chercheur d’emploi ou déjà en poste, Keljob a listé des résolutions simples et réalistes à adopter pour multiplier vos chances de décrocher un job. Par où commencer ? C’est plus facile que vous ne le croyez.

                                              
 

1- Améliorer son CV


Le bon réflexe ? D’abord investir du temps dans un CV généraliste, qui servira ensuite de base à vos CV personnalisés. Avant de rédiger cette trame, il faut avoir réfléchi à ses acquis en termes de compétences, ses principaux savoir-faire, ses qualités personnelles par rapport au métier ciblé et les missions qu’on affectionne particulièrement.
Tout peut s’écrire dans un CV à condition d’être logique et d’avoir une démarche. Par exemple vos jobs alimentaires estivaux qui passeront d’autant mieux si vous les présentez comme des CDD ou des missions.  Vous expliquerez ensuite en entretien que vous avez préféré travailler plutôt que de rester inactif.
Le secret d’un CV réussi ? Au lieu de faire un  simple listing de vos missions, expliquez les en donnant des exemples de réalisations. « L’apport d’éléments concrets aura un effet vendeur en donnant l’impression que le candidat est orienté résultats », insiste Julien Frutoso, directeur senior chez Page Personnel.
Enfin, n’oubliez pas la photo, même si celle-ci n’est pas obligatoire. Important, elle doit être choisie en conséquence. Posez-vous la question : Souhaitez-vous faire transparaître votre rigueur, votre sérénité ou votre ouverture ? Sachant « qu’une bonne photo permet de générer 20 % de contacts supplémentaires », selon Patricia de Silans, créatrice de la société Atout de Pro, spécialisée dans le conseil en image.
En termes de temps à passer sur votre CV, comptez au total « une journée de travail, soit six à huit heures pour avoir un document carré, tant sur le fond que sur la forme », note Paul Blanvillain, consultant chez Taylor Made Recrutement.

2- S’organiser  


Une fois votre CV optimisé, vous êtes prêt à démarcher les recruteurs. Un agenda en ligne ou papier permet d’assurer plus facilement un suivi. C’est un bon support pour y lister les différents recruteurs à contacter et les dates auxquelles les relancer. Les cartes de visites peuvent également y être enregistrées et listées, cela vous permettra de faire du tri. Les alertes sont également un moyen efficace de recevoir les offres d’emploi les plus intéressantes.

3- Augmenter sa visibilité et entretenir son réseau


Pour être plus visible auprès des recruteurs, jouez sur votre activité de networking. Ouvrir des discussions de groupes, faire des liens vers des articles ou des études, donnent de la valeur à votre profil. « Sur Twitter, on peut suivre les tweets d’un candidat. On peut donc se faire une idée de son professionnalisme et de son caractère. Sur Viadeo, la participation à des forums ou des hubs peut également faire pencher la balance », analyse Juan Naveira, co-gérant de l’agence de communication Alcimia.
L’occasion de percer le marché caché de l’emploi . Philippe Douale, expert des réseaux sociaux déclare : « Toutes les entreprises ne mettent pas leurs offres en ligne. Elles cherchent aussi parmi leur réseau dont celui de leurs employés. »
D’où l’intérêt d’entretenir son réseau. Lors d’un premier échange avec son interlocuteur, il ne faut pas en rester là. Relancer et donner des nouvelles font partie des techniques de réseautage. Par exemple, si vous envoyez un lien vers un article qui parle du métier de la personne avec qui vous voulez rester en contact. « C’est du donnant-donnant, ou encore ce qu’on appelle l’effet boomerang, explique Laurence Attias, coach formatrice au cabinet All Positive. Donnez à votre réseau ne serait-ce que cinq minutes par jour à envoyer un mail par-ci par-là et il vous le rendra le moment opportun. »

4- Opter pour une boîte sympa


À qui envoyer sa candidature ? Pour les amateurs de nouveaux modes de management, des entreprises « libérées » ont choisi de fonctionner autrement. Finis les managers, la hiérarchie devient horizontale et les salariés sont remis au centre des décisions. Ce sont eux qui définissent « les zones d’autorité libre ».
Pour postuler dans ces entreprises, il ne faut pas hésiter à mettre en avant son savoir-être même davantage que son savoir-faire. Pour preuve, Thierry Pick, PDG de l’entreprise de nettoyage Clinitex déclare être sensible à « l’implication des candidats dans des mouvements ou associations à l’extérieur par exemple ».
Ces critères de recrutement fonctionnent également pour les entreprises classiques. De plus en plus, le candidat est choisi pour son savoir-être. Pour avoir une chance d’être recruté, il doit adhérer à la philosophie de l’entreprise. Certaines d’entre elles comme Bacardi ont pris les devants et sont maintenant certifiées « sympa », grâce à l’entreprise de développement et de coaching Present Perfect. Et même les chercheurs d’emploi s’y mettent en obtenant le label « sympa » sur leur CV, après avoir fait trois modules de formation.

5- Être au taquet comme un commercial sur l’entreprise ciblée


Mais avant de postuler, pensez comme un commercial. Vous devez vous renseigner sur l’entreprise. Pour cela, « il faut faire ses devoirs et aller glaner sur Internet et les réseaux sociaux professionnels, des informations sur l’entreprise afin d’adapter son discours », conseille Emmanuel Stanislas, fondateur et PDG du cabinet de recrutement Clémentine. Il faut arriver à cerner le problème de l’entreprise afin d’incarner au mieux la solution. Petit bonus, il ne faut pas hésiter à cultiver une proximité avec l’interlocuteur en lui parlant de ce qui l’intéresse dans son quotidien professionnel.

6- Devenir le roi du pitch et s’entraîner dans les salons de l’emploi


Le pitch de 30 secondes est indispensable face à un employeur. Il permet de vous présenter et de surtout marquer les esprits en un temps limité. Avant d’entrer dans la cage aux lions, entraînez-vous, chez vous devant la glace. Il doit faire entre 250 et 300 mots et répondre aux questions suivantes : quel est l’objectif de votre discours ? À qui vous vous adressez ? Quel est votre message ? Que voulez-vous mettre en avant, votre motivation ou votre expertise ? Quel est votre valeur ajoutée pour l’entreprise ?
Une fois votre discours au point, rien de mieux que se rendre sur un salon de l’emploi pour s’exercer auprès de recruteurs, et savoir si votre pitch fonctionne.
Le salon de l’emploi est également un moyen d’aller à la pêche aux informations et d’entrer en contact avec les recruteurs ciblés. Dans ce cas, n’hésitez pas à récupérer leur adresse mail ou leur numéro de téléphone afin de les relancer sur votre candidature. 

La rédaction