7 détails qui rendent un CV ringard

Les recruteurs ne disposent, en général, que de quelques minutes pour effectuer un premier tri de CV. Mieux vaut donc ne pas se griller avec des erreurs élémentaires qui enverraient votre candidature dans la catégorie des ringards…

Les erreurs sur la forme


Un maximum de caractère sur une seule page
Pensez aux yeux des recruteurs qui voient défiler un grand nombre de CV. Quitte à choisir, privilégiez le CV de deux pages, bien aéré, plutôt qu’un CV sur une page écrit très petit. « La prime de cœur ira toujours aux CV aérés et lisibles », rappelle Marie-Claire Lemaître, directrice générale chez Mercuri Urval France
Pour autant, n’allez pas au-delà de deux pages, même si votre carrière professionnelle est bien remplie. Sachez en revanche que vous n’êtes pas obligés de vous attarder sur les quinze premières années de votre carrière. Priorisez plutôt les éléments pertinents.
Le copié-collé
À l’instar d’une lettre de motivation, il faut éviter de recopier un modèle de CV pioché sur le web. Les recruteurs ne sont pas dupes de cette méthode d’amateur.
Pour vous démarquer, ajoutez plutôt un encadré en-dessous de vos renseignements personnels. Cette accroche peut-être mis à profit pour valoriser votre projet professionnel, mettre l’accent sur une spécificité de votre candidature ou souligner la valeur ajoutée que vous pouvez apporter à l’entreprise.
Typographie : les mauvais mélanges
Claude Baratay, du cabinet Bream&Laanaia, remarque une nette dégradation dans la présentation des CV. L’utilisation de polices de caractère fantaisistes contribue à ce constat. L’heure est à la sobriété !
Par conséquent, choisissez une typographie claire en évitant tous ces mélanges qui rendent le CV indigeste. « Quand on a, dans un même CV, des lettrages fantaisistes, des textes soulignés et les logos d’entreprise pour lesquelles le candidat a travaillées, ça commence à faire beaucoup », reconnaît Marie-Claire Lemaître.
« Trop d’originalité peut contribuer à dénoter un caractère un peu puéril », ajoute de son côté Claude Baratay. La couleur n’est pas déconseillée mais doit être utilisée avec parcimonie. « Il est important de regarder son CV à travers la loupe du PC, sans s’attarder sur le texte, simplement pour voir s’il est agréable à regarder », conseille la responsable de Mercuri Urval France.

Les erreurs sur le fond


Un parcours pro présenté en ordre chronologique
Même si c’est une règle élémentaire, on rappellera qu’il faut toujours décrire ses expériences professionnelles en partant de la plus récente, c’est celle qui sera examinée la plus attentivement.
Ne pas respecter cette règle d’or peut donner un sérieux coup de vieux à votre candidature. « Pour l’emploi d’un senior, le recruteur peut se dire qu’il n’a pas suivi l’évolution du marché », fait remarquer Marie-Claire Lemaître.
La rubrique Formation étape par étape
Inutile de décliner tous les diplômes que vous avez obtenus. Si vous avez eu un Master, par exemple, le recruteur se doute que vous avez également obtenu une licence. Idem pour le baccalauréat.
Ce niveau de détail est totalement superflu à moins que vous puissiez y rattacher une particularité intéressante : une mention, une formation particulière, une expérience d’études à l’étranger…
Autre exception, « ceux qui ont passé un diplôme d’accès aux études universitaires (DAEU) à la place du bac peuvent le mentionner car cela peut dénoter une envie de se remettre en selle », ajoute Marie-Claire Lemaître.
Rechercher l’exhaustivité
Un CV est efficace s’il est équilibré. Pour éveiller l’intérêt des recruteurs, il ne doit pas trop en dire. « S’étaler sur des expériences sans rapport avec le poste à pouvoir peut être considéré comme ringard », prévient Claude Baratay. Dix lignes sur un stage effectué il y a quinze ans et trois sur une expérience récente de cinq ans, ça ne fait pas sérieux.
« On voit encore trop de personnes qui veulent absolument tout écrire », assure Marie-Claire Lemaître. Or, à trop vouloir épater la galerie, votre CV va devenir illisible. Plutôt que de tout dévoiler, gardez quelques cartouches en réserve pour l’entretien de recrutement.
Se sentir obligé de remplir une rubrique Centres d’intérêt
La partie consacrée aux activités extra-professionnelles a pris du plomb dans l’aile. « Ce n’est plus une rubrique qu’il faut absolument remplir en se cassant la tête pour trouver des loisirs », observe Marie-Claire Lemaître. À moins d’avoir une passion digne d’intérêt, abstenez-vous de mentionner vos loisirs. Car certains peuvent jouer en votre défaveur.

La rédaction