Augmentations : les employés s’en tirent mieux que les cadres

La dernière étude de l’Insee sur l’évolution des salaires observe un léger recul des rémunérations pour l’année 2013. Mais bonne nouvelle : les femmes continuent de réduire la différence de salaires avec les hommes.

Les employés échappent à la baisse des salaires. Selon la dernière étude de l’Insee, ils sont les seuls à bénéficier d’une hausse des rémunérations en 2013. Cette année,  ils ont en moyenne gagné 1 612 euros nets, soit une augmentation de 0,2 % par rapport à 2012. Un salaire tiré vers le haut grâce aux augmentations constantes des employés de l’administration et des commerciaux. Les professions intermédiaires et les ouvriers ont en revanche vu leur rémunération diminuer de 0,3 %, à cause du déclin de l’inflation. Les plus mal lotis sont les cadres, qui accusent une chute de leur rémunération de 1,1%. Au global, le salaire net moyen pour l’ensemble des travailleurs s’élève à 2 202 euros et marque un recul de 0,3 %.

L’écart salarial hommes-femmes diminue


Fort heureusement, d’autres chiffres sont plus rassurants : les travailleurs en poste d’une année sur l’autre dans la même entreprise ont été augmentés de 1,2 %, grâce à l’ancienneté et aux possibilités d’évolution de carrière. Preuve que les contrats à longue durée constituent un rempart contre des salaires qui stagnent. Les femmes ont quant à elles bénéficié d’une augmentation de 0,2 %. C’est plus que leurs collègues masculins, dont les salaires ont stagné de 2012 à 2013. Une différence qui s’explique par l’accession toujours croissante des employées aux postes à responsabilité dans l’entreprise. Mais cette dynamique positive est tout de même à relativiser à cause du plafond de verre : en 2013 les femmes ont gagné en moyenne 10 % de moins que les hommes.

La rédaction