Baromètre Keljob - Internet et Emploi - Décembre 2005

+ 37.7 % pour l’indice Keljob sur l’année 2005
Tendance : le nombre d’offres d’emploi sur Internet progresse considérablement en 2005. Internet devient le premier moyen d’accès à l’emploi devant la presse.
 1. Un bilan positif pour l’ensemble des acteurs du e-recrutement en 2005 :
 

 
Les plus fortes progressions :
Le nombre d’offres de stages disponible sur Internet a progressé de 140 % en 1 an. Un taux de croissance beaucoup plus marqué que les dernières années. Avec une croissance mensuelle progressive de plus de 10 % les offres de stages envahissent le marché. Les seules périodes de creux sont les baisses saisonnières des mois d’août et de septembre. De nombreux sites spécialisés se créent afin de répondre à cette demande. + 56.7 % pour les offres des entreprises du CAC 40 en 2005. Si l’on compare à 2004, la progression du nombre d’offres des entreprises du CAC 40 est très régulière. Il n’y a pas de période de saisonnalité pour ce type de recrutement. Le nombre d’offres des sites généralistes progresse de 46.4 % en 1 an. Une progression annuelle régulière qui suit par contre les aléas de la conjoncture, avec des creux chaque année en été et au mois de janvier. Même tendance pour les sites d’emplois spécialisés : +38,89 %. Les sites spécialisés ont trouvé une vraie légitimité sur le marché du e-recrutement : il se crée un site d’emploi spécialisé par mois. A noter : les syndicats professionnels proposent également leur propre rubrique emploi.
Les progressions les moins marquées :
+ 31,88 % d’annonces pour les entreprises de travail temporaire. Le nombre d’offres d’emploi des entreprises de travail temporaire suit la tendance avec une croissance un peu moins marquée. Pour ces entreprises, les variations saisonnières sont inversées par rapport à l’ensemble des autres acteurs, elles connaissent leur plus forte hausse durant les mois d’été. Cabinets de recrutement et ANPE : une progression aux alentours de 24 %. L’indice pour les cabinets de recrutement est passé de 134 en janvier 2005 à 167 pour le mois de décembre. En ce qui concerne l’ANPE il passe de 186 à 232 pour la même période.
2. Les grandes tendances du e-recrutement pour l’année 2005 :
Les grands gagnants en 2005 sont les sites d’emplois généralistes et spécialisés. Des alliances entre ces deux acteurs ont eu lieu : Keljob a par exemple racheté Webcible. Le nombre d’offres de stages explose en 2005. Cette tendance ne devrait pas forcément se poursuivre en 2006 si l’on en juge par le rapport du commissariat au plan qui prévoit enfin l’effet « papy boom » sur le marché de l’emploi et le regain d’enthousiasme des grandes entreprises pour les jeunes diplômés.
3. Les perspectives du marché de l’emploi pour 2006 :
Le retour en grâce des jeunes diplômés auprès des entreprises. Une tendance américaine qui émerge en France avec le retour des embauches des grands cabinets d’audit. Les jeunes diplômés représentent actuellement 10 à 20 % de leurs effectifs. Autre signe de cette tendance, les entreprises s’orientent vers de nouvelles formes d’engagement comme la création de chaires dans les grandes écoles, d’université d’entreprises ou encore l’intégration du e-recrutement et des relations écoles. Optimisme général sur le marché de l’emploi. La croissance amorcée en 2005 devrait se poursuivre en 2006. Certains secteurs sont déjà en avance sur la tendance, les SSII, le BTP et la finance. Une certaine réserve est à émettre sur l’industrie.
Source : Keljob
Méthodologie du baromètre : Etude effectuée sur un panel de 200 sites en octobre 2005, parmi lesquels les principaux sites des catégories présentes ci-dessus. L’indice 100 est basé sur le nombre d’offres en janvier 2003.
+37.7 % for the Keljob index over the year 2005
 Trend: In 2005, the number of online vacancies dramatically increased. When searching for a job, the Web has become the first medium, ahead of the press.
 1. A profitable year for all the actors involved in the e-employment market in 2005 :
 

 
 
Major increases :
The number of online training opportunities has grown by 140 % within a year. This rate is more significant than in the last few years. With a 10 % monthly increase, training opportunities are flooding the market. Slack periods are due to seasonal decreases in August and September. Many specialized websites are created to meet the increasing needs. + 56.7 % for vacancies from the CAC 40 companies in 2005. Compared to 2004, the increase in the number of vacancies offered by CAC 40 companies is steady and there is no seasonal slack period. The number of vacancies from general websites has shown a 46.4 % increase within a year. However, this steady yearly increase depends on the current economic background, with slack periods in the summer and in January. Same trend for specialized websites: +38.89 %. They succeeded in finding a genuine place on the e-employment market: one specialized site is created each month. Reminder: professional trade-unions also have their own employment section.
Minor increases :
+ 31.88 % of vacancies from temporary employment companies. The number of vacancies offered by temporary employment companies is following the current trend but the increase is minor. As far as these companies are concerned, seasonal variations are contrary to those suffered by the other actors as summertime is their peak season. Head-hunters and the ANPE: growth around 24 %. The index for head-hunters went from 134 in January 2005 to 167 in December 2005. As far as the French national employment office (ANPE) is concerned, the index grew from 186 to 232 over the same period.
2. E-employment main trends for 2005 :
In 2005, the winners are definitely employment general and specialized websites. Partnerships were made between these two actors: for instance, Keljob took over Webcible. The number of training opportunities has swollen in 2005. This trend is not likely to last in 2006 if we refer to the report released by the Planning office which forecasts the « papy boom » effects on the employment market and the attraction of companies toward recently graduated students.
3. Employment forecasts for 2006 :
Recently graduated students are back on track. This American trend is hitting France with major audit companies hiring staff again and graduates are currently amounting to 10 to 20%. Companies are also turning to new kinds of employment patterns such as chairs in grandes écoles, corporate universities or the integration of e-employment and school relations. Overall optimism on the employment market. The growth forecast in 2005 should keep going in 2006. Some sectors are already getting ahead of the trend: software companies, public buildings and works and finance. However, the industry might not follow this trend.
Source : Keljob
Méthodology : Survey conducted in February 2005 on 200 sites among which are the main websites from sectors mentioned above. The 100 index relies on the number of vacancies for January 2003.
About the Keljob barometer : Created in January 2003, this indicator is recording the dynamics of the online employment market. Based on a monthly analysis of nearly 200 websites, it presents a large range of vacancies in every employment sector. Over the past three years, e-employment trends on the French market could be assessed, real time, thanks to the Keljob barometer.

+ 37.7 % pour l’indice Keljob sur l’année 2005

Tendance : le nombre d’offres d’emploi sur Internet progresse considérablement en 2005. Internet devient le premier moyen d’accès à l’emploi devant la presse.

 1. Un bilan positif pour l’ensemble des acteurs du e-recrutement en 2005 :

 
 

Les plus fortes progressions :

  • Le nombre d’offres de stages disponible sur Internet a progressé de 140 % en 1 an. Un taux de croissance beaucoup plus marqué que les dernières années. Avec une croissance mensuelle progressive de plus de 10 % les offres de stages envahissent le marché. Les seules périodes de creux sont les baisses saisonnières des mois d’août et de septembre. De nombreux sites spécialisés se créent afin de répondre à cette demande.
  • + 56.7 % pour les offres des entreprises du CAC 40 en 2005. Si l’on compare à 2004, la progression du nombre d’offres des entreprises du CAC 40 est très régulière. Il n’y a pas de période de saisonnalité pour ce type de recrutement.
  • Le nombre d’offres des sites généralistes progresse de 46.4 % en 1 an. Une progression annuelle régulière qui suit par contre les aléas de la conjoncture, avec des creux chaque année en été et au mois de janvier.
  • Même tendance pour les sites d’emplois spécialisés : +38,89 %. Les sites spécialisés ont trouvé une vraie légitimité sur le marché du e-recrutement : il se crée un site d’emploi spécialisé par mois. A noter : les syndicats professionnels proposent également leur propre rubrique emploi.

Les progressions les moins marquées :

  • + 31,88 % d’annonces pour les entreprises de travail temporaire. Le nombre d’offres d’emploi des entreprises de travail temporaire suit la tendance avec une croissance un peu moins marquée. Pour ces entreprises, les variations saisonnières sont inversées par rapport à l’ensemble des autres acteurs, elles connaissent leur plus forte hausse durant les mois d’été.
  • Cabinets de recrutement et ANPE : une progression aux alentours de 24 %. L’indice pour les cabinets de recrutement est passé de 134 en janvier 2005 à 167 pour le mois de décembre. En ce qui concerne l’ANPE il passe de 186 à 232 pour la même période.

2. Les grandes tendances du e-recrutement pour l’année 2005 :

  • Les grands gagnants en 2005 sont les sites d’emplois généralistes et spécialisés. Des alliances entre ces deux acteurs ont eu lieu : Keljob a par exemple racheté Webcible.
  • Le nombre d’offres de stages explose en 2005. Cette tendance ne devrait pas forcément se poursuivre en 2006 si l’on en juge par le rapport du commissariat au plan qui prévoit enfin l’effet « papy boom » sur le marché de l’emploi et le regain d’enthousiasme des grandes entreprises pour les jeunes diplômés.

3. Les perspectives du marché de l’emploi pour 2006 :

  • Le retour en grâce des jeunes diplômés auprès des entreprises. Une tendance américaine qui émerge en France avec le retour des embauches des grands cabinets d’audit. Les jeunes diplômés représentent actuellement 10 à 20 % de leurs effectifs. Autre signe de cette tendance, les entreprises s’orientent vers de nouvelles formes d’engagement comme la création de chaires dans les grandes écoles, d’université d’entreprises ou encore l’intégration du e-recrutement et des relations écoles.
  • Optimisme général sur le marché de l’emploi. La croissance amorcée en 2005 devrait se poursuivre en 2006. Certains secteurs sont déjà en avance sur la tendance, les SSII, le BTP et la finance. Une certaine réserve est à émettre sur l’industrie.

Source : Keljob

Méthodologie du baromètre : Etude effectuée sur un panel de 200 sites en octobre 2005, parmi lesquels les principaux sites des catégories présentes ci-dessus. L’indice 100 est basé sur le nombre d’offres en janvier 2003.

+37.7 % for the Keljob index over the year 2005
 Trend: In 2005, the number of online vacancies dramatically increased. When searching for a job, the Web has become the first medium, ahead of the press.

 1. A profitable year for all the actors involved in the e-employment market in 2005 :
 

 
 

Major increases :

  • The number of online training opportunities has grown by 140 % within a year. This rate is more significant than in the last few years. With a 10 % monthly increase, training opportunities are flooding the market. Slack periods are due to seasonal decreases in August and September. Many specialized websites are created to meet the increasing needs.
  • + 56.7 % for vacancies from the CAC 40 companies in 2005. Compared to 2004, the increase in the number of vacancies offered by CAC 40 companies is steady and there is no seasonal slack period.
  • The number of vacancies from general websites has shown a 46.4 % increase within a year. However, this steady yearly increase depends on the current economic background, with slack periods in the summer and in January.
  • Same trend for specialized websites: +38.89 %. They succeeded in finding a genuine place on the e-employment market: one specialized site is created each month. Reminder: professional trade-unions also have their own employment section.

Minor increases :

  • + 31.88 % of vacancies from temporary employment companies. The number of vacancies offered by temporary employment companies is following the current trend but the increase is minor. As far as these companies are concerned, seasonal variations are contrary to those suffered by the other actors as summertime is their peak season.
  • Head-hunters and the ANPE: growth around 24 %. The index for head-hunters went from 134 in January 2005 to 167 in December 2005. As far as the French national employment office (ANPE) is concerned, the index grew from 186 to 232 over the same period.

2. E-employment main trends for 2005 :

  • In 2005, the winners are definitely employment general and specialized websites. Partnerships were made between these two actors: for instance, Keljob took over Webcible.
  • The number of training opportunities has swollen in 2005. This trend is not likely to last in 2006 if we refer to the report released by the Planning office which forecasts the « papy boom » effects on the employment market and the attraction of companies toward recently graduated students.

3. Employment forecasts for 2006 :

  • Recently graduated students are back on track. This American trend is hitting France with major audit companies hiring staff again and graduates are currently amounting to 10 to 20%. Companies are also turning to new kinds of employment patterns such as chairs in grandes écoles, corporate universities or the integration of e-employment and school relations.
  • Overall optimism on the employment market. The growth forecast in 2005 should keep going in 2006. Some sectors are already getting ahead of the trend: software companies, public buildings and works and finance. However, the industry might not follow this trend.

Source : Keljob

Méthodology : Survey conducted in February 2005 on 200 sites among which are the main websites from sectors mentioned above. The 100 index relies on the number of vacancies for January 2003.
About the Keljob barometer : Created in January 2003, this indicator is recording the dynamics of the online employment market. Based on a monthly analysis of nearly 200 websites, it presents a large range of vacancies in every employment sector. Over the past three years, e-employment trends on the French market could be assessed, real time, thanks to the Keljob barometer.

La rédaction