Candidature spontanée : comment adapter son CV ?

Dès qu’il s’agit de candidatures spontanées, beaucoup trop de candidats mettent le paquet sur la lettre de motivation, mais négligent leur CV. Découvrez quelques astuces de recruteurs pour rédiger un CV adapté à une candidature spontanée.

Bannir le CV type


Une des erreurs fréquemment commises avec les candidatures spontanées, c’est d’envoyer un CV trop standard. « Le candidat doit le personnaliser, conseille Cécile Golfier-Salles, consultante chez Elaee. On doit sentir qu’il y a consacré du temps et qu’il a fourni un effort, auquel cas son CV passera derrière celui des autres postulants. »
Contrairement aux idées reçues, « on ne peut pas faire un CV valable pour 15 entreprises », constate aussi Marlène Lutkefedder, responsable sourcing chez Phone Régie. Les personnes qui restent trop généralistes et évite de préciser leur projet professionnel risquent de voir les portes se fermer. « En restant trop global, on n’attire pas l’attention », affirme-t-elle.
 

Afficher le poste recherché


Dans le cadre d’une candidature spontanée, il faut être clair sur ce que vous recherchez. « Dans le titre du CV, le candidat doit indiquer le poste recherché et les compétences afférentes », confirme Marlène Lutkefedder. Il sera plus simple pour le destinataire de comprendre votre objectif professionnel. « Dans un CV dénué de titre et où rien ne ressort, on se demande ce que le candidat voudrait qu’on lui propose. C’est comme s’il lançait une bouteille à la mer », complète Marlène Lutkefedder.
"Dans un CV dénué de titre et où rien ne ressort, on se demande ce que le candidat voudrait qu’on lui propose. C’est comme s’il lançait une bouteille à la mer ."

Valoriser les compétences-clés


La candidature spontanée offre l’opportunité d’exprimer ses envies professionnelles profondes. « Puisque le candidat ne répond pas à une offre d’emploi comportant des mots-clés, il peut présenter ce qu’il désire ainsi que les éléments qui lui correspondent réellement », précise Marlène Lutkefedder.
Exemple :  vous avez été assistant manager et souhaitez aujourd’hui évoluer vers un poste managérial ? Après l’avoir écrit dans le titre, explicitez-le dans la rubrique Expériences professionnelles de votre CV en précisant les qualités d’encadrement et de gestion que vous avez acquises dans le passé ou les compétences connexes qui peuvent être transférables.
 

Repérer les spécificités de l’entreprise dans laquelle vous postulez


Lorsque vous répondez à une offre d’emploi, vous ne savez pas toujours le nom de l’entreprise qui recrute. Lors d’une candidature spontanée, ça n’est pas le cas. Il est donc essentiel de mettre en parallèle vos compétences et les caractéristiques de la société convoitée. Le service commercial que vous souhaitez intégrer a des clients en Chine ? C’est le moment d’évoquer vos notions de mandarin dans votre CV. Le département RH du groupe que vous rêvez de rejoindre développe des outils interactifs pour ses salariés ? Mentionnez le projet de serious game sur lequel vous avez travaillé dans le détail de vos expériences.
« Lorsqu’on sait qu’une entreprise a des spécificités, il faut les faire ressortir habilement dans le contenu du CV », rappelle Jean-Marie Cousty, consultant senior chez Hudson. Un avis partagé par Miguel Labourg, d’Elaee Conseil, qui précise que le recruteur « doit sentir que le candidat s’est renseigné sur l’entreprise et ses activités. »
 

Sélectionner ses expériences


Dans le cadre d’une candidature spontanée, il faut plus particulièrement mettre en exergue les expériences les plus appropriées au poste recherché. Car toutes n’ont pas la même valeur dans un parcours professionnel, elles ne peuvent donc pas être valorisées de manière identique. D’ailleurs, les recruteurs se méfient des CV trop lisses, « où toutes les expériences professionnelles sont  équilibrées de la même façon en termes de durées, de tâches et de compétences », confie Marlène Lutkefedder.
Attention, pour autant, à ne pas supprimer les postes sans lien avec vos ambitions. « Il ne faut pas faire l’impasse sur les expériences les moins pertinentes mais moins les mettre en avant », explique Cécile Golfier-Salles. Un trou dans le CV peut être préjudiciable à une candidature, mais pas une expérience professionnelle, même si elle est un peu hors-sujet.

La rédaction