Ce qu'il ne faut pas écrire dans une lettre de motivation

Démontrer ses qualités et compétences, expliquer ce qu’on peut apporter… Le rôle de la lettre de motivation n’est pas toujours bien compris par les candidats. Si bien qu’ils sont nombreux à y intégrer des infos qui n’ont rien à y faire et qui peuvent même faire du mal à leur candidature.

"Je suis le meilleur !"


Se présenter sous son meilleur jour, oui, se raconter des histoires, non. Certains candidats ont tendance à surévaluer leur savoir-faire, comme l’illustre Bernard Soria, vice président de SF Coach : « un junior avec deux années d’expérience à un poste d’assistant chef de produit qui présente ses responsabilités comme si elles étaient celles d’un directeur marketing n’est pas crédible. » Cette stratégie, en plus d’être très facilement repérable par les recruteurs, est un mauvais calcul. « Les candidats qui se vendent trop passent pour des prétentieux et réduisent leurs chances d’être conviés à un entretien », prévient Marie-Laure Gaurat, directrice chez Page Personnel.
"Les candidats qui se vendent trop passent pour des prétentieux et réduisent leurs chances d’être conviés à un entretien."

"Et moi, et moi, et moi"


Une des erreurs les plus courantes sur la lettre de motivation, c’est de penser qu’elle sert à exposer sa motivation en  général au lieu de sa motivation pour le poste et l’entreprise. Ce qui donne « des courriers égocentrés où les candidats expliquent ce qu’ils savent faire sans mentionner une ligne sur l’entreprise qu’ils souhaitent rejoindre », note Gilles Payet, éditeur de moncaochingemploi.fr. Un bon signe pour voir qu’on est à côté de la plaque : la présence de trop de "je". « Il faut rester humble dans ses explications », conseille Marie-Laure Gaurat. De son côté, Geoffroy de Lestrange, directeur marketing Europe chez Cornerstone OnDemand, rappelle que « le candidat doit plutôt expliquer pourquoi il postule auprès de cette entreprise et pas dans une autre, en quoi ses expériences ou certaines de ses compétences peuvent répondre aux exigences du poste convoité et en quoi il va pouvoir contribuer au développement de l’entreprise sans oublier de parler de cette dernière. »
 

"Je suis veuf "


Une lettre doit présenter ses motivations professionnelles pour un poste. Ainsi, toutes les informations personnelles sont à proscrire : elles n’intéressent pas le recruteur. « Un candidat avait indiqué dans sa lettre qu’il ne fumait pas et ne buvait pas. Même si nous espérons qu’il a une bonne hygiène de vie, ce n’est pas l’objectif d’une lettre de motivation », souligne Geoffroy de Lestrange. Marie-Laure Gaurat se remémore, elle, « un candidat qui avait écrit qu’il était complètement disponible puisqu’il était veuf ! ». Une remarque hors de propos, un recruteur n’embauche pas par pitié. De même, expliquer que vous êtes en fin de droit ou que votre femme a été mutée dans la région de l’entreprise ne sont pas des éléments qui vous font accéder à l’entretien. Votre argumentaire doit rester professionnel.
 

"Contactez M. Durand au 06…"


Si votre courrier doit être construit autour de vos compétences et réalisations professionnelles, attention à ne pas trop en dire. « Le responsable commercial qui cite certains chiffres sur les parts de marché de son ex-entreprise ne sera pas retenu car ce sont des informations qui doivent rester confidentielles », avertit Gilles Payet. En effet, l’employeur peut se demander, à juste titre, si vous ne révélerez pas certains éléments relatifs à sa structure le jour où vous déciderez de changer d’entreprise. Même logique, si vous souhaitez inclure des références dans votre lettre, faites preuve de retenue : « ceux qui citent les noms, postes, numéros de téléphone et mails des référents en pensant jouer la transparence manquent de tact et ne protègent pas leur contact : mieux vaux attendre l’entretien avant de donner plus de détails », conseille Gilles Payet.
 

"C’est l’histoire d’un mec… "


Pour se démarquer à tout prix, il y a la tentation de jouer la carte de l’humour. Marie-Laure Gaurat se souvient d’un candidat qui s’était essayé à l’exercice : « il expliquait sous forme d’une petite histoire qui se voulait humoristique les raisons pour lesquelles il postulait. Cela m’a fait sourire, pas parce que c’était drôle mais parce que cela manquait complètement de sérieux et de professionnalisme. »
 

"Mon ex-employeur est un $?@!"


Enfin même si votre entreprise précédente avait des défauts, la lettre de motivation n’est pas là pour régler vos comptes. « Certaines personnes dénigrent leur ex-entreprise. C’est rédhibitoire puisqu’on se dit qu’il fera la même chose avec sa nouvelle entreprise », conclut Marie-Laure Gaurat. 

La rédaction