Ce que regardent les recruteurs sur un CV de chef de rayon

Incontournable dans n’importe quelle enseigne de la distribution, le chef de rayon occupe un poste clé, avec des fonctions managériales importantes, des objectifs chiffrés et un contact permanent avec la clientèle. Autant de qualités qui doivent apparaître dès la lecture du CV.

Chef de rayon, un titre qui parle à tous


Comment se présenter lorsqu’on postule à un poste de chef de rayon ? Ludovic D’Hooghe, directeur du cabinet Alphéa Conseil, spécialisé dans la distribution, préconise un titre généraliste : « "Chef de rayon", c’est une terminologie qui parle à tous les recruteurs du secteur. Vous pouvez éventuellement ajouter "Chef de département", qui est parfois utilisé dans certaines enseignes pour désigner la même fonction. » Quant au fait de spécifier un rayon en particulier dès ce titre en en-tête, ce n’est ni pertinent ni correct, explique Ludovic D’Hooghe, « car dans une carrière, un chef de rayon va rarement rester cantonné à un rayon précis. »
"En distribution, tout ce qui concerne le chiffre d’affaires est souvent confidentiel. Pour contourner ce manque sur le CV, vous pouvez parler de progression de chiffre d’affaires."

Des expériences en rayon pertinentes… et chiffrées


Le cœur du CV de chef de rayon doit concerner les expériences professionnelles passées. « On doit idéalement trouver un parcours cohérent et clair, inscrit chronologiquement, avec des dates précises, le nom des enseignes et leur secteur », indique Ludovic D’Hooghe. S’agissait-il d’une expérience en hypermarché, supermarché ou supérette ? Dans un magasin généraliste ou spécialisé (articles sportifs, bricolage…) ? D’une enseigne intégrée type Carrefour ou Auchan, ou d’une enseigne indépendante, type Leclerc ou Intermarché ? « Dans l’absolu, les recruteurs du secteur connaissent ces éléments dès le nom de l’employeur, mais au moins ça donne des indices de personnalité sur le candidat : un profil avenant, qui montre de l’intérêt », estime Alain Briard, président fondateur du cabinet de recrutement ABCD+. Plus le candidat va donner de détails sur ses expériences et plus ce sera apprécié, poursuit-il : « Les données chiffrées sont évidemment intéressantes, même si en distribution, tout ce qui concerne le chiffre d’affaires est bien souvent confidentiel. » Pour contourner ce manque, Ludovic D’Hooghe a la solution : « Vous pouvez parler de progression de chiffre d’affaires, montrer que sur le temps où vous avez été en poste au rayon textile par exemple, le CA ou les ventes ont progressé de X %. » Autres éléments chiffrés pertinents à indiquer autant que possible : le nombre de références produits sur le rayon concerné, sa taille ainsi bien sûr que le nombre de personnes managées.
 

Des signes de dynamisme et de volonté


Si les expériences précédentes de chef de rayon sont forcément les plus importantes à valoriser sur un CV, ce ne sont pas les seules, affirme Alain Briard : « Toute expérience montrant le caractère volontaire de la personne sera prise en compte. Par exemple, un jeune candidat en sortie d’études qui a des temps partiel en restauration rapide à indiquer doit le faire, même si on est loin d’un poste de chef de rayon. Le recruteur se dira que c’est certainement un jeune dynamique, qui s’est démené pendant le temps de sa formation et qui a déjà acquis une certaine forme d’indépendance et un sens des responsabilités. »
 

Plus de qualités humaines que de compétences techniques


Chef de rayon est un métier où les compétences humaines et managériales priment sur les compétences techniques. « On peut indiquer ces qualités par quelques mots-clés : proche du terrain, qualités relationnelles, management d’équipe… Elles seront vérifiées ensuite en entretien », indique Ludovic D’Hooghe. S’agissant des compétences techniques, la maîtrise d’une langue étrangère comme l’anglais n’est absolument pas un prérequis pour ce poste mais vous pouvez toujours l’indiquer si c’est le cas. De même, ajoute Alain Briard, « des rudiments informatiques sont à connaître et à noter. On ne recrute pas un programmateur informatique mais quelqu’un à l’aise avec le traitement de texte, un tableur et Internet. »
 

Bac +2 en vente minimum


S’agissant de la rubrique consacrée au parcours de formation, elle doit idéalement montrer que le candidat a validé un bac +2 au minimum. « L’entrée à ce poste au niveau bac, c’est fini », observe Alain Briard. Quels diplômes plaisent aux recruteurs ? « Les BTS MUC (Management des unités commerciales) et NRC (Négociation et relation client) sont les plus adaptés, de préférence en alternance », conseille Ludovic D’Hooghe.
 
Consultez les offres d'emploi sur Keljob
 

La rédaction