Chômage de longue durée : comment faire repartir sa recherche d'emploi

Difficile de rester motivé lorsqu’on est au chômage depuis plusieurs mois, a fortiori depuis plusieurs années. La recherche peut s’essouffler et le candidat perdre pied. Voici 5 conseils pour redynamiser ses démarches et retrouver la détermination du premier jour.

1 Améliorer son estime de soi


« Le chômage de longue durée crée une situation de vulnérabilité chez le chercheur d’emploi », constate Bernard Soria, administrateur de la SF Coach. Lorsque la recherche se prolonge dans le temps, le candidat passe par des phases de doutes, en particulier lorsqu’il essuie des refus répétés. « L’estime de soi est mise à mal, constate la coach Caroline Carlicchi. Il faut donc aller chercher des signes de reconnaissance auprès de sa famille et de ses amis, en leur demandant un retour positif sur ce qu’on fait de bien. » Il faut avoir une image positive de soi-même pour être à même de se “vendre” auprès d’un futur employeur.
"Lorsque la période de chômage dure trop longtemps, le candidat doit prendre conscience de la nécessité de changer de méthodes."

2 Prendre un rythme de salarié


Lorsqu’une personne est sans emploi depuis plusieurs mois, elle rompt progressivement avec la cadence qui structure une vie professionnelle. D’où l’intérêt d’essayer de conserver le rythme d’un salarié. On peut, par exemple, dédier chaque matinée à la recherche d’offres d’emploi et à l’écriture des candidatures et réserver chaque après-midi pour relancer les recruteurs ou se rendre à des événements (salons, opérations de jobdating, conférences…) organisés par les entreprises.
Cela ne veut pas dire qu’il faut être au “taquet” 24/24 et 7j/7. Comme n’importe quel travailleur, il faut savoir se réserver, dans la journée, des moments de pause pour éviter de saturer. Idem pour les congés, que l’on aurait tort de ne pas s’octroyer pendant les périodes creuses de l’année. Tout cela aide aussi à prendre du recul par rapport çà la situation. « Les demandeurs d’emploi doivent penser à faire des pauses afin de clarifier leur vision professionnelle », conseille Caroline Carlicchi.
 

3 Se servir de l’échec pour rebondir


Pas facile de garder la tête haute lorsqu’on accumule les réponses négatives. Néanmoins, il est possible et même recommandé de transformer ces refus en expérience positive. « Il faut tout d’abord se dire qu’un échec permet de rebondir, puis il faut se demander comment faire les choses différemment, explique Caroline Carlicchi. On doit essayer de contacter le recruteur qui a rejeté la candidature afin de collecter le maximum d’informations sur ce qui n’allait pas. » Écart comportemental ou technique, inadéquation de l’expérience, CV mal construit, entretien peu concluant… L’identification du problème permettra de corriger le tir lors des prochains actes de candidature.
 

4 Revoir ses outils de recherche


Des documents mal construits peuvent parfois expliquer une recherche d’emploi infructueuse. « Lorsque la période de chômage dure trop longtemps, le candidat doit prendre conscience de la nécessité de changer de méthodes », rappelle Bernard Soria. Il faut donc revoir le CV afin de s’assurer qu’il est lisible, impactant et qu’il contient les mots-clés présents dans les annonces auxquelles on postule.
Il convient aussi d’assurer sa présence sur les sites d’emploi en y déposant son CV et en le remettant à jour régulièrement, cela permet d’obtenir une visibilité numérique auprès des recruteurs. Et puisque LinkedIn et Viadeo sont devenus des outils incontournables, il ne faut pas hésiter, si ce n’est pas encore le cas, à se créer un compte pour entrer en contact avec des professionnels de son secteur.
 

5 Se faire accompagner


C’est une option à considérer sérieusement lorsque la recherche d’emploi s’éternise… Les organismes d’aide au retour à l’emploi comme Pôle emploi offrent des services d’accompagnement gratuits permettant d’identifier et de corriger ses principales erreurs ou de réévaluer la pertinence de ses recherches. Dans les grandes villes, des associations composées de cadres d’entreprise aident les demandeurs d’emploi au cours de différents ateliers… Autre possibilité d’accompagnement plus personnalisé, mais payant : le coaching. « Il peut être judicieux de se faire accompagner par un coach dans le cadre d’une première séance exploratoire. Il vous indiquera ainsi ce qui va pouvoir vous aider dans votre recherche d’emploi », assure Bernard Soria.

La rédaction