Comment booster votre employabilité ?

Booster votre employabilité ça veut dire travailler votre capacité à évoluer sur le marché du travail, à garder votre emploi, à rester compétitif et attractif. Nos experts vous proposent 4 pistes pour une employabilité au top !

La notion d’employabilité est apparue en France vers le milieu des années 90. « Nous avons connu les premières suppressions d’emplois dans des usines où les gens n’avaient pas de véritables compétences transférables à d’autres entreprises ou d’autres métiers, se souvient  Jean-Luc Andrianarisoa, membre de la Société Française de Coaching. La question s’est également posée pour la génération X qui a connu les premières charrettes de licenciements, et qui a compris que l’emploi à vie n’existait plus. » Il était devenu crucial d’acquérir de nouvelles compétences, mais aussi de mettre en permanence à jour celles qu’on possédait déjà, pour faire face à un marché du travail et à un monde en constante évolution.
Pour les spécialistes, l’employabilité est constituée de deux idées fortes : la montée en compétence et la visibilité de ces compétences. « Il s’agit de tous les éléments qui vont permettre à un salarié ou à un chômeur de favoriser sa trajectoire professionnelle, confirme Marion Breuleux responsable secteurs Management, Efficacité professionnelle  pour le groupe Abilways. Cela englobe les compétences et le marketing de soi. ».
 

Voici 4 pistes à explorer pour travailler votre employabilité :


 

1 Dépasser sa formation initiale


Pour rester attractif sur le marché du travail, et donc employable, il faut d’abord se libérer du carcan de ses études. « À partir d’une dizaine d’années d’expérience, vous ne pouvez pas toujours mettre avant votre formation initiale, vos études », confirme Wilhelm Laligant, le directeur général de Randstad Executive. « Il faut si possible faire une formation tous les ans ou tous les deux ans », conseille Jean-Luc Andrianarisoa.  À vous de négocier des formations avec votre n+1, éventuellement pendant l’entretien annuel d’évaluation, ou auprès de votre conseiller Pôle emploi si vous êtes en recherche d’emploi. Utilisez astucieusement votre DIF (Droit Individuel à la Formation), car l’employeur a le droit de refuser la première demande, mais pas la seconde. Pour ceux qui ont de l’ambition, du temps et de l’argent, faire un MBA peut être une option. Ces formations haut de gamme sont en général des accélérateurs de carrière qui permettent de se constituer un véritable réseau.
"Identifiez les compétences dont vous avez besoin par rapport à votre objectif pro. Et faites un audit de ce que vous savez et ne savez pas faire."
 

2 Développer ses compétences


Le marché du travail est en constante évolution, et il faut sans cesse rester à niveau, voire devancer ses attentes. « Il s’agit d’identifier les compétences dont vous avez besoin par rapport à votre objectif professionnel, explique Marion Breuleux. Donc de faire un audit de ce que vous savez et ne savez pas faire. » Il faut ensuite savoir expliquer pourquoi vos compétences seront bénéfiques et profitables à l’organisation dans laquelle vous travaillez ou pour laquelle vous souhaitez travailler. Dans le même ordre d’idée, il peut être utile d’identifier et développer les compétences clés de son poste (procédure, normes, outils informatiques…), qui sont transportables à d’autres entreprises. Car aujourd’hui, les entreprises veulent de l’adaptabilité. « L’incertain est devenu le quotidien des entreprises qui naviguent en permanence dans le brouillard, analyse Wilhelm Laligant. Elles demandent donc des salariés qui savent s’adapter en permanence. »
 

3 Changer régulièrement de poste


Pour rester attractif et donc employable, il est préférable de gagner en permanence de l’expérience. L’idéal étant de changer de  poste ou d’entreprise tous les 3 à 5 ans. « L’idée est de montrer qu’on ne s’est pas assoupi »,  explique Jean-Luc Andrianarisoa. Mais attention, car le risque est aussi d’effrayer les employeurs et d’apparaître instable, il ne faut pas changer tous les 6 mois non plus.
 

4 Le marketing de soi


Changer régulièrement de poste et mettre régulièrement à niveau ses compétences ne suffira pas à booster efficacement votre employabilité. Il faut aussi le faire savoir en développant ses compétences dans le réseautage. « Soyez présent sur les réseaux sociaux, et veillez à mettre vos profils à jour, conseille Wilhelm Laligant. De même, soyez présents dans votre secteur d’activité, avec des publications, des interviews dans la presse, des interventions dans des colloques… » Soignez votre réseau professionnel, allez aux événements organisés par les entreprises qui vous intéressent et discutez avec des interlocuteurs clés sans oublier de glisser quelques cartes de visite. Bref, faites parler de vous.

La rédaction