Comment rédiger une lettre de motivation sans connaître le nom de l'entreprise ?

Face à une offre d’emploi qui ne mentionne pas le nom de l’employeur, les candidats ont vite fait de ressortir une lettre de motivation bateau, ou carrément de la zapper. Grosse erreur… Suivez plutôt nos conseils pour prendre de l’avance sur la concurrence.

Le piège de la lettre bateau…


Has been, la lettre de motivation ? « Elle peut faire la différence entre les candidats », assure Xavier Clouzet, directeur senior de Page Personnel. Concrètement, entre un candidat n’ayant envoyé qu’un CV et un autre ayant joint à sa candidature une lettre de motivation, cet effort sera apprécié. Un élément non négligeable au regard de la concurrence qui fait rage sur le marché de l’emploi. Valérie Sablé, directrice associée chez Robert Half, prévient toutefois : « Attention à ne pas envoyer une lettre type dénichée sur Internet, avec des formules ampoulées qui peuvent s’apparenter à du remplissage. Si vous n’êtes pas inspiré, mieux vaut encore ne pas envoyer de lettre… »
Un point de vue partagé par Séverine Blum, manager senior chez Hays, autre cabinet de recrutement qui généralise la pratique de l’offre d’emploi confidentielle : « Ce n’est pas parce que vous ne connaissez pas l’employeur qui recrute que vous devez vous contenter d’une lettre bateau. Elle doit montrer que vous avez fait une vraie démarche de compréhension des exigences du poste à pourvoir et de la raison pour laquelle votre candidature vous paraît pertinente. Les candidatures envoyées à la pelle sans tri ni effort de personnalisation sont repérées tout de suite. C’est rédhibitoire. »
"Il faut envisager une construction classique : d’abord, pourquoi je postule ; ensuite, pourquoi ma candidature est intéressante pour vous. Dix lignes peuvent généralement suffire."

L’incontournable travail de lecture de l’annonce


Vous ne connaissez pas l’identité de la société qui recrute ? Pas de panique, rassure Xavier Clouzet : « Pour attirer les meilleurs candidats, les entreprises souhaitant la confidentialité ont tout intérêt à rendre leurs annonces attractives. Il y a donc logiquement un maximum d’éléments à en tirer pour réaliser la lettre de motivation la plus pertinente possible. » Il peut s’agir de la taille de l’entreprise, de son secteur d’activité, de ses objectifs, de son chiffre d’affaires… Comme il est indispensable de prendre connaissance des consignes d’un problème avant de se lancer dans sa résolution, le candidat doit lire attentivement l’annonce et soupeser chaque mot avant de postuler. « Un recruteur qui décèle dans une lettre de motivation que le candidat a bien compris l’annonce et a adapté sa lettre en fonction, c’est déjà un grand pas en avant car tous les candidats ne prennent pas cette peine », constate Xavier Clouzet.
 

Séduction et pragmatisme


Dans le contenu de la lettre, Séverine Blum de Hays livre son conseil : « La clé, c’est de faire coller au maximum le poste qui se dessine à la lecture de l’annonce avec vos propres compétences et ce que vous pouvez dire de vous. Si par exemple vous comprenez qu’il s’agit d’une PME, mettez en avant vos expériences dans ce genre de structures, jouez aussi sur votre polyvalence, qualité indispensable pour travailler dans une petite entreprise. » S’il est au contraire question d’un groupe international, mieux vaut bien insister sur vos compétences linguistiques, ou sur vos expériences et études à l’étranger… Pour Valérie Sablé, les candidats ont aussi tout intérêt à reprendre les éléments de langage de l’annonce. « C’est du pragmatisme, estime-t-elle. Si l’entreprise cherche un commercial, mettez bien "commercial" et non "vendeur" par exemple. Et listez les compétences recherchées en essayant de trouver un maximum de points communs avec les vôtres. »
 

Faire bref et factuel


Selon Xavier Clouzet, ne pas connaître l’identité de l’employeur ne doit pas être vu comme une difficulté mais plus comme un atout pour se concentrer sur l’essentiel : « Il faut envisager une construction classique : d’abord, pourquoi je postule ; ensuite, pourquoi ma candidature est intéressante pour vous. Dix lignes peuvent généralement suffire, quinze à vingt grand maximum. Inutile d’en dire trop, d’autant qu’un recruteur n’a pas le temps de lire en détails et si les éléments importants de votre lettre sont dilués, il risque de les manquer. »
 

Ne pas essayer de deviner


Au final, il faut simplement être percutant, aller à l’essentiel, et éviter d’essayer de deviner l’identité de l’employeur, recommande Valérie Sablé : « Il n’est pas interdit de faire quelques recherches sur Internet pour trouver par déduction mais c’est au risque de se tromper et d’orienter sa lettre vers un mauvais employeur ! C’est une perte de temps et d’énergie pour un résultat risqué et inutile, alors que tous les éléments dont vous avez besoin sont dans l’annonce. »
 

La rédaction