Comment rester efficace quand on travaille en open space ?

Coups de téléphone incessants et collègues envahissants sont le quotidien des travailleurs en open space. Rester concentré s’est ainsi transformé en un véritable tour de force dans ces bureaux sans cloison. Pour que ça ne pèse plus sur votre productivité, et votre bien-être, voici quelques règles et astuces simples à appliquer d’urgence.

1 S’affranchir du bruit


Le bruit est sans aucun doute la nuisance n°1 de l’open space. « Le premier réflexe est de baisser la sonnerie de son téléphone et de parler à voix basse lorsqu’on reçoit des appels », explique Odile Duchenne, directrice d’Actineo, l’observatoire de la qualité de vie au bureau. Mais malgré les efforts de vos voisins, il est bien possible que votre environnement de travail reste bruyant. Dans ce cas, « il est possible de se mettre un casque sur les oreilles », avance Yasmina Hardi, psychologue du travail. Quoiqu’efficace, cette manière de travailler a ses limites, d’après Odile Duchenne. Les bureaux décloisonnés ont été créés pour faciliter les échanges entre les services. Or, « travailler avec un casque sur les oreilles freine le travail en équipe », estime-t-elle. À utiliser donc avec modération.
"Ne laissez pas vos confrères commenter vos arrivées tardives ou vos départs anticipés, même sur le ton de la plaisanterie."

2 S’isoler dans une salle


Besoin d’avancer sur un dossier qui demande une bonne dose de concentration ? La solution est peut-être plus simple que vous ne le pensez. « Certaines entreprises disposent, en interne, de bureaux fermés ou de salles de réunion qui peuvent devenir des espaces de respiration pour les salariés souhaitant s’enfermer dans leur bulle pour mener à bien une tâche, sans être épiés », précise Odile Duchenne. Si votre société ne dispose pas de salles, soumettez l’idée à votre manager ou négociez quelques heures de télétravail par semaine, en insistant sur le fait qu’en travaillant depuis votre domicile, vous serez davantage opérationnel.
 

3 Déterminer un code


Vous disposez d’un bureau non loin de la photocopieuse et à chaque fois qu’un de vos collègues vient chercher ses copies, il échange quelques mots informels avec vous ? « Pour éviter d’être dérangé, l’astuce consiste à mettre en place des codes de savoir-vivre », confie Odile Duchenne. Lorsqu’il est rouge, un feu tricolore fait-maison peut sous-entendre que vous ne souhaitez pas être sollicité. Une plante verte disposée sur votre bureau peut, quant à elle, signifier que vous avez besoin de calme. À vous de trouver vos codes et de les expliquer à votre entourage.
 

4 Changer en cas d’incompatibilité


Tandis que votre activité est centrée sur la saisie de données informatiques, celui de votre voisin est axé sur la prise de contact commerciale par téléphone ? Il se peut que vos deux métiers soient incompatibles et que vous ne réussissiez pas à vous entendre, malgré votre bonne volonté. Plutôt que de laisser la situation dégénérer et virer au conflit, réagissez. « Demandez à votre manager de changer de bureau et de travailler aux côtés des personnes avec lesquelles vous vous entendez le mieux d’un point de vue professionnel », conseille la coach Yasmina Hardi.
 

5 Affronter le regard des autres


 « Que les supérieurs hiérarchiques soient absents ou non, les salariés travaillant en open  space se sentent souvent gênés à l’idée de finir leur journée plus tôt que les autres. Ils doivent affronter le regard de leurs collègues qui, parfois, ne restent pas à leur place », constate Odile Duchenne. Par conséquent, ne laissez pas vos confrères commenter vos arrivées tardives ou vos départs anticipés, même sur le ton de la plaisanterie. Coupez court à toute remarque, au risque de voir l’ambiance de travail se détériorer. De même si votre voisin surfe quelques heures par jour sur Facebook. Restez neutre : votre rôle n’étant pas de fliquer votre équipe.

La rédaction