Comment se faire payer le permis B grâce au CPF

Les chercheurs d’emploi et les salariés peuvent maintenant passer leur permis de conduire gratuitement grâce à leur compte personnel de formation (CPF). Keljob vous explique comment en profiter.


 
La route n’aura bientôt plus de secret pour vous. Chercheurs d’emploi comme salariés peuvent, depuis le 15 mars 2017, financer leur permis de conduire grâce à leur compte personnel de formation (CPF). Un coup de pouce non négligeable quand on sait que près d’un quart des Français et un jeune sur deux déclarent avoir déjà renoncé à un travail ou à une formation faute de moyen pour se déplacer*.
>> Vous ne connaissez pas le CPF, retrouvez un dossier spécial sur Kelformation
 

Un cursus entièrement pris en charge


Pour en profiter, rendez-vous sur moncompteformation.gouv afin de créer un compte ou de vérifier vos crédits d’heures disponibles (vous disposez de 24 heures par an ou 48 heures si vous êtes peu qualifié). N’oubliez pas d’y ajouter le solde d’heures de DIF qu’il vous reste peut-être et que votre employeur a dû vous transmettre en décembre 2014. Il suffit ensuite de contacter l’une des 2 500 écoles de conduite déclarées en tant qu’organisme de formation pour lui demander un devis comportant le nombre d’heures de formation et un montant. De retour sur moncompteformation.gouv vous créez un dossier de formation et le finalisez en envoyant une demande de financement par courrier à l’organisme paritaire collecteur agréé (Opca) dont votre employeur dépend ou à votre conseiller Pôle emploi si vous êtes chercheur d’emploi.
Lors de l’inscription, il faudra également justifier que l’obtention du permis B vous permet de réaliser un projet professionnel ou de sécuriser votre parcours professionnel. C’est au financeur (Pôle emploi, votre entreprise ou l’Opca) de déterminer les modalités de cette justification. Ce dernier prend en charge l’ensemble du cursus : cours théoriques, examen du code de la route, cours et épreuve pratiques. C’est lui aussi qui détermine si votre quota d’heures couvre le devis de l’auto-école. Ce dernier peut aller au-delà du coût horaire couvert par l'Opca. Dans ce cas, il est possible de cumuler d'autres aides comme celles prévues par les collectivités locales ou le permis à un euro par jour pour les moins de 25 ans.
 
>> À lire aussi : Les solutions pour se rendre au travail quand on n’a ni voiture ni transports en commun
 
*Étude de l’Institut Elabe pour le Laboratoire de la Mobilité inclusive menée en ligne du 5 au 9 décembre 2016 auprès d’un échantillon de 1003 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

La rédaction