Comment se rendre plus visible en entreprise

Pour mener une belle carrière au sein d’une entreprise, il faut non seulement obtenir de bons résultats mais aussi savoir se faire remarquer de sa hiérarchie. Une condition sine qua non pour obtenir reconnaissance et promotions.

« La visibilité au sein d’une entreprise se joue sur autre chose que le simple fait d’être dans les petits papiers du boss, annonce d’emblée Thierry Nicloux, du cabinet Muse Coaching. C’est à la société qui vous emploie que vous devez vous montrer utile, pas à son chef du moment. » On comprend pourquoi la stratégie de l’arriviste ne peut durer qu’un temps.
"Le monde de l’entreprise est un théâtre où, si vous voulez jouer les premiers rôles, il faut se montrer devant la caméra, quitte parfois à surjouer un peu."

Jouer collectif pour faire gagner l’entreprise


Pour Nathalie Camus, du cabinet NC Coaching, « se faire remarquer en entreprise ne signifie pas se démarquer mais contribuer à ce qu’elle atteigne ses objectifs. » S’ils veulent gagner, les joueurs d’une équipe sportive doivent jouer collectif et se faire des passes en n’hésitant pas à faire briller leurs coéquipiers, qui rendront la pareille en temps voulu. Une métaphore qui plaît à Thierry Nicloux. Pour lui, chacun doit trouver sa place et rendre des services désintéressés, c’est du donnant-donnant qui contribue à la bonne harmonie de l’entreprise. Il n’est, par exemple, pas interdit de donner quelques tuyaux et contacts aux collaborateurs commerciaux sans rien attendre en retour, ou donner un peu de son temps si on peut en accorder à un collègue qui a pris du retard dans une mission qu’on lui a confiée… « Ainsi, vos collègues de travail deviennent des ambassadeurs de votre travail qui pourront relayer aux supérieurs combien vous êtes serviable et faites du bon boulot », souligne Benjamin Fabre, auteur de Comment devenir un parfait fayot au bureau.
 

L’assertivité, une bonne attitude du quotidien


« Un employé sociable, c’est un employé qui se fait remarquer dans le bon sens du terme et qui adopte la bonne attitude pour progresser au sein de l’entreprise », estime Nathalie Camus. « Chacun fait avec son caractère, mais il est important, si on a l’ambition de s’élever professionnellement, de travailler le réseautage interne, poursuit-elle. Il faut savoir aller vers les autres, profiter des moments comme le déjeuner ou la pause-café pour discuter autrement, se tenir informé de l’actualité de l’entreprise et des opportunités qui peuvent se présenter… » Ce que Thierry Nicloux appelle « une communication proactive et positive. Se rendre visible en entreprise, c’est tout simplement être présent physiquement, montrer à ses collègues et supérieurs hiérarchiques qu’on est quelqu’un sur qui on peut compter. »
Benjamin Fabre va même plus loin. « Le faire savoir est indissociable du savoir faire. Autrement dit : vous devez impérativement exceller dans la publicité de votre travail et cela se joue dans l’attitude au moins autant que dans les résultats. » Comment procéder concrètement ? En donnant de vous l’image d’un élément visuellement actif, répond Benjamin Fabre. « Une personne visible en entreprise est une personne désirable et donc accaparée par son travail : qui ne reste pas la journée assis à son bureau, qui privilégie des projets transverses, qui montre qu’elle est occupée et donc rare et précieuse… Le monde de l’entreprise est un théâtre où, si vous voulez jouer les premiers rôles, il faut se montrer devant la caméra, quitte parfois à surjouer un peu. »
 

Un travail de longue haleine


L’entretien annuel d’évaluation (EAE) est-il le meilleur moment pour se faire repérer de sa hiérarchie ? Pas uniquement d’après Thierry Nicloux. « Ce rendez-vous est censé valider le travail d’une année. Il ne faut pas attendre d’être face à son boss pour discuter entre vous. C’est comme à la fac : vous n’allez pas attendre la soutenance de thèse pour débattre des bons et des mauvais points avec votre directeur. » L’EAE est tout de même, selon Nathalie Camus, « un bon moyen pour les plus timides d’exprimer leurs ambitions, plutôt qu’en public dans le cadre d’un open space ». Autrement dit, ceux qui ont du mal à se montrer visible au quotidien peuvent tout de même profiter de ce face à face pour prouver, chiffres à l’appui, qu’ils sont importants pour l’entreprise et qu’ils méritent d’être considérés à leur juste valeur.
 

3 phrases qui vous grillent en entreprise

  • "Ces bons résultats ? C’est à moi qu’on les doit." Thierry Nicloux est formel : « il est préférable d’assumer les erreurs plutôt que les victoires, qu’on endossera collectivement. »
  • "J’ai fait ma part de travail, maintenant débrouillez-vous." Pour se faire remarquer, « il ne faut pas hésiter à faire un peu de zèle, quitte à ne pas toujours compter ses heures de travail », signale Nathalie Camus. Une stratégie qui peut s’avérer payante pour montrer à vos supérieurs combien vous êtes impliqué professionnellement.
  • "Je suis ici seulement de passage." Rien n’est pire que de passer pour un arriviste obnubilé par sa carrière, estime Nathalie Camus. « Jouer franc-jeu est une chose, mais tant que vous êtes dans une entreprise, il faut jouer pour elle à fond et sans esprit de calcul. »

La rédaction