Comment trouver un poste à temps partiel

Le temps partiel n’est plus seulement synonyme de précarité, il est de plus en plus un choix pour un autre équilibre de vie. Mais avant de se lancer dans une recherche de job à temps partiel, il y a quelques stratégies à connaître.

Services à domicile, commerce, restauration : les grands classiques


« Le temps partiel fait intégralement partie du contrat de travail, observe Mathilde Claus. C'est une forme de travail qui a tendance à stagner, mais qui ne diminue pas. » Directrice régionale au sein du cabinet Hays, cette experte cite spontanément trois secteurs où le temps partiel est très courant. « Des candidats avec des impératifs familiaux, qui veulent reprendre progressivement une activité ou des étudiants regarderont naturellement du côté des services à domicile, du commerce et de restauration. » Ici, pas question de négocier. « Dans ces secteurs, ce sera naturellement spécifié dans l’annonce. » « Sauf problème de planning majeur, nous essayons de choisir des horaires qui arrangent nos 10 000 collaborateurs », assure Jean-François Auclair, directeur des ressources humaines du groupe O2, spécialisé dans les services à la personne. Le risque de turnover est très important. Pour garder nos collaborateurs, il faut essayer de respecter leurs impératifs. »

"Aujourd’hui, c'est clairement moins problématique qu'il y a une quinzaine d’années. Pour certaines entreprises, c’est même un avantage. Les salariés à temps partiel sont très efficaces car leur temps est compté."

Les TPE-PME prêtes à partager leurs salariés


Mais la démarche est tout de suite moins aisée pour d’autres postes. « Les annonces de comptable à temps partiel, par exemple, sont plus rares », poursuit Mathilde Claus. Et pourtant, cette spécialiste suggère une autre piste, très dans l’ère du temps. « Il faut savoir qu’il existe un grand nombre de petites entreprises qui peuvent chercher ou être intéressées par des profils à temps partiel, justement parce qu’elles n’ont pas le budget pour un temps plein. Cela vaut pour plein de profils. Une TPE ou une PME peut avoir besoin d’un comptable quelques heures par semaine comme des maisons de retraite peuvent chercher à partager un ergothérapeute. » À charge, dès lors, pour le candidat d’identifier des employeurs potentiels dans un périmètre proche. Et, s’il souhaite augmenter son temps de travail, de formuler la même proposition, plus tard, à un deuxième, voire un troisième employeur.

 

Savoir négocier un 3 ou 4/5e


« Il faut distinguer temps partiel subi et choisi, analyse Anne-Sophie Luçon, manager executif senior au sein du cabinet Michael Page. La quête d’un temps partiel renvoie de moins en moins à la notion de précarité car de plus en plus de salariés, hommes et femmes, recherchent de la flexibilité. » Pour ces profils, l’enjeu pour un candidat est davantage de convaincre un employeur de lui accorder un 3 ou 4/5e. « Cela fait aujourd'hui plus partie des éléments évoqués lors des négociations sans que cela ne choque plus personne. Il m'est arrivée de recruter un profil pour un poste à temps plein et d'accéder au dernier moment à la demande du candidat qui sortait du lot et qui souhaitait signer pour un 4/5e. » « Moi-même j'ai un poste de direction et je suis à 4/5e, abonde Mathilde Claus. Aujourd’hui, c'est clairement moins problématique qu'il y a une quinzaine d’années. Pour certaines entreprises, c’est même un avantage. Les salariés à temps partiel sont très efficaces car leur temps est compté. Si je ne suis pas là le mercredi, je sais que beaucoup de mes dossiers seront bouclés le mardi soir. Et c’est un argument à faire valoir dans une négociation si on cherche un nouveau poste. »

 

Consulter les conventions collectives


Mais nul besoin de négocier forcément beaucoup. « Dans certains cas, on anticipe une négociation pour rien », relativise Anne-Sophie Luçon. Spécialiste du secteur bancaire et de l’assurance, elle témoigne que certaines conventions collectives de branches ou d’entreprises sont déjà particulièrement généreuses en temps de repos. « Parfois, la convention collective est tellement avantageuse que l'on a pas besoin de demander de temps partiel ! Je vois beaucoup de candidats en demande de temps partiel et qui, en arrivant dans le monde de la banque, se rendent compte qu'entre le nombre de jours de congé et de RTT, n'ont pas besoin de solliciter un planning allégé… » Autrement dit, on n’est jamais à l’abri d’une bonne surprise !

 

Devenir vendeur indépendant


Enfin, reste l’option de devenir maître de son emploi du temps. À défaut de créer son entreprise, le statut intermédiaire de vendeur à domicile indépendant (VDI) permet une organisation à la carte. « C’est un secteur qui ne cesse de recruter et qui permet des organisations très souples », assure Jacques Cosnefroy. Le délégué général de la Fédération de la Vente Directe (FVD) décrit trois catégories de candidats. Ceux qui qui ne cherchent qu’un complément de revenus, ceux qui jonglent entre plusieurs activités et ceux qui cherchent vraiment à faire une carrière. » À ce jour, près 600 000 personnes travailleraient dans la vente directe dans des secteurs de plus en plus variés.

La rédaction