Commercial : les 3 bonnes attitudes en job dating (et les 3 mauvaises)

De plus en plus d’entreprises intègrent le job dating dans leur processus de recrutement, notamment s’agissant d’embaucher des profils commerciaux. Qu’attendent les recruteurs des candidats ? À l’inverse, quels sont les comportements à bannir lors de ces rendez-vous ? Décryptage.

3 attitudes à adopter


1 L’écoute
« En speed dating, les candidats se trouvent en concurrence directe et sont confrontés à un temps limité. Ce n’est pas toujours facile de maîtriser ses émotions dans pareille situation. Il faut d’abord savoir écouter avant de parler », estime Christine Dumoulin, chargée de la coordination des recrutements des agents généraux chez Swiss Life, qui précise que « c’est la qualité première qu’on attend d’un profil commercial : qu’il sache parler à bon escient et ne pas monopoliser la parole. »
2 La clarté
En speed dating, un commercial n’a que 5 à 10 minutes pour présenter son argumentaire et démontrer que sa candidature mérite d’être retenue. L’exercice requiert donc de disposer par avance d’un discours clair, bien construit : « Les éléments avancés doivent être fluides et concis. Vous n’êtes pas là pour dérouler tout votre CV mais pour avancer les deux ou trois arguments clés qui sont susceptibles d’intéresser le recruteur parce qu’ils sont en lien direct avec ce qu’il cherche : s’il cherche un vendeur BtoB par exemple, mettez de côté vos expériences en BtoC », conseille Hugo Sallé de Chou, co-fondateur de l'application Pumpkin.
3 La sympathie
« La moitié des candidats en job dating a tendance à négliger son attitude avant ou après le job dating, observe Marjolaine Palaysi, chargée de développement RH chez Swiss Life. Or, ils peuvent déjà être testés dès leur arrivée sur le stand. » Comment se présentent-ils ? Sont-ils aimables, polis et souriants ? « On a pour habitude d’interroger l’hôte ou l’hôtesse d’accueil pour lui demander un retour sur la manière dont les candidats se sont présentés », révèle Marjolaine Palaysi.
>>Retrouvez les offres d'emploi Keljob de commercial
 
 

3 attitudes à proscrire


1 La nonchalance
Pour Hugo Sallé de Chou, il n’y a aucune excuse à arriver en speed dating mal préparé. « J’ai vu des candidats arriver et poser comme première question : "Bonjour, vous faites quoi ?" C’est impardonnable. Même si le speed dating a lieu par exemple à un salon pour l’emploi et que le commercial tente sa chance un peu par hasard, il a aujourd’hui possibilité de se renseigner un minimum sur la société concernée et ses attentes en allant surfer sur le Net avec son smartphone. »
2 La récitation de texte
« Attention à ne pas faire de la récitation, met en garde Christine Dumoulin de Swiss Life. Un commercial doit savoir s’adapter à son auditoire et est donc théoriquement en mesure d’improviser : présenter son argumentaire en quelques minutes sans donner l’impression qu’il débite un discours appris par cœur et formaté. » Les profils  "robots" n’ont que peu de chance de séduire en job dating.
3 La passivité
Dernière préconisation signée Guillaume Simonnet, directeur d’activité de Mes Nouveaux Commerçants : ne pas laisser de silences trop longs s’installer, au risque de passer pour quelqu’un de passif. « Je recommanderais aux commerciaux passant un speed dating de miser sur l’énergie de l’échange. Il faut que le recruteur voit en face de lui quelqu’un branché sur 220 volts, qu’il montre tout de suite ses capacités de prospection », précise-t-il. La capacité d’écoute n’empêche pas une prise de parole pertinente et à bon escient.

La rédaction