CV : arrêtez de lister vos missions et misez sur vos réalisations

Aussi utile pour se démarquer que pour illustrer ses compétences, l'ajout dans le CV d’exemples de réalisation, d'objectifs atteints, si possible avec des chiffres, s'avère déterminant pour obtenir un entretien. Pourtant, peu de candidats pensent à ces éléments qui plaisent tant aux recruteurs.

Le CV est avant tout une porte d'entrée qui déclenchera chez le recruteur l'envie de décrocher son téléphone ou de vous envoyer un email. Pour y parvenir, lister simplement ses missions pour chaque poste occupé est loin d'être suffisant, comme le confirme Baptiste Lambert, manager banque et assurance chez Robert Half. « Nous sommes sur un marché de l'emploi concurrentiel pour une large majorité des fonctions. Chacun doit se différencier pour faire en sorte que sur les 50 ou 100 CV que recevra le recruteur, il appartienne aux 20 ou 30 candidats retenus. » Or, comme le précise Mélanie Pasquer, responsable recrutement et administration du personnel chez Computacenter : « hormis chez les commerciaux, environ 80 % des CV reçus ne comportent que du listing de missions. »
"Plutôt que d'appliquer une méthode classique de listing des missions, l'apport d'éléments concrets aura un effet vendeur en donnant l'impression que le candidat est orienté résultats."

Une pratique accessible à toutes les fonctions


Si les commerciaux pourront facilement agrémenter leur CV en indiquant des pourcentages de réussite sur des objectifs de vente à atteindre ou l'acquisition de nouveaux clients, « tout candidat a la possibilité d'illustrer son parcours de cette manière », témoigne Baptiste Lambert. Comment ? « En prenant en compte les enjeux de son métier, ceux des entreprises dans lesquelles il a évolué tout en collant au mieux aux problématiques des entreprises ciblées. » Un agent logistique pourra par exemple expliquer avoir participé à une campagne d'envergure de traitement de colis et préciser la quantité de commandes traitées. Un chargé de recrutement, le nombre de professionnels recrutés sur une période bien précise. En comptabilité, évoquez la réduction des délais de paiement, en contrôle de gestion, la mise en place d'indicateurs alors qu'un télémarketeur pourra mettre en avant ses résultats en matière de relation client.
 

Il n'y a pas que les chiffres pour se démarquer


Outre les données quantitatives, l'aspect qualitatif s'avère tout aussi déterminant à l'instar du management de collaborateurs ou bien encore, de la réalisation de projets en équipe. « Tous ces éléments indiquent que le candidat prend du recul sur le contenu de sa fonction, insiste Julien Frutoso, directeur senior chez Page Personnel. Plutôt que d'appliquer une méthode classique de listing des missions, l'apport d'éléments concrets aura un effet vendeur en donnant l'impression que le candidat est orienté résultats. De plus, tous les domaines de l'entreprise sont aujourd'hui confrontés à cette notion de productivité. »
 

Comment bien l’intégrer au CV


Parler de ses réalisations dans son CV n'empêche pas la sobriété de rigueur pour pareil exercice. Comme le rappelle Mélanie Pasquer : « trop d'infos tue l'info. » Pour ajouter efficacement ces indicateurs et les mettre en relief, le meilleur moyen consiste, selon Julien Frutoso : « à placer les résultats en gras en dessous de l'expérience et des quelques points listés pour faire ressortir l'information. Ils viennent ainsi conclure l'expérience citée préalablement. » Et ce, en une ligne voire deux, en reprenant « une brève explication du contexte si nécessaire », note Baptiste Lambert.
Objectif : réaliser un CV synthétique et clair à la fois. « Ce qui laissera supposer que la personne l'est aussi. Cela donne donc un vrai a priori positif », ajoute-t-il. Pensez également à bien sélectionner les termes choisis qui pourront être trouvés plus facilement par les recruteurs lors de leurs recherches par mots-clés sur les jobboards. Enfin, pour Mélanie Pasquer, ces éléments doivent correspondre aux expériences les plus récentes. « Après cinq ou huit ans, cela ne sera plus forcément intéressant car si le candidat n'a pas entrepris les mêmes réalisations depuis, nous nous demanderons s'il en est toujours capable. »
 

Quelques pièges à éviter


Vous êtes décidé à agrémenter votre CV de ces différents indicateurs ? Parfait ! Attention tout de même à rester réaliste. « Un CV qui montre que le candidat a tout fait à son poste fera plus peur qu'autre chose, note Mélanie Pasquer. Celui qui en un an a fait le job de quelqu'un en 10 ans ou l'apprenti qui a réalisé trois millions de chiffre d'affaires en tant que commercial sera difficile à croire. » Soyez attentif d'autre part à la confidentialité des informations. Préciser une réalisation et ne pas pouvoir la développer en détails ne servirait à rien. Puisque, comme le rappelle Baptiste Lambert : « Ces éléments sont justement des portes d'entrées pour vous faire parler lors d'un échange téléphonique ou physique. »

La rédaction