CV esthéticienne

Une spécialiste du recrutement nous dévoile les critères essentiels à indiquer dans son curriculum vitae lorsqu’on postule à un emploi d’esthéticienne. Il commente pour Keljob le CV d’une candidate et analyse les forces et les faiblesses de sa candidature. Des conseils spécifiques mais aussi génériques à retenir pour votre propre CV.

Trois points-clés sont particulièrement étudiés par les recruteurs qui recherchent une esthéticienne. Tout d’abord, le poste recherché doit bien correspondre à la formation suivie. Si vous avez un CAP esthétique, vous pouvez prétendre à un poste de conseillère de vente dans un magasin de produits de beauté. Et si vous détenez un BTS esthétique-cosmétique, vous pouvez encadrer une équipe.
Les recruteurs apprécient les candidats ayant occupé un premier poste, quelle que soit la durée, dans une grande enseigne de vente de cosmétiques. En effet, cela prouve une certaine polyvalence de la part du candidat car il faut de solides compétences pour vendre les produits, réaliser des maquillages flash et éventuellement les soins en cabine.
Enfin, dernier point primordial : si vous décrochez un entretien, soignez votre présentation car la manière de vous habiller et de vous maquiller sera décisive pour le recruteur.
 

Voici l’exemple d’un CV d’esthéticienne-cosméticienne annoté par Anne-Laure Fauvel, consultante recrutement chez Manpower.


 
 

Analyse de ce modèle de CV d’esthéticienne-cosméticienne annoté par Anne-Laure Fauvel, consultante recrutement chez Manpower.


 
Un problème de forme
« Ce CV n’est pas bien structuré », relève Anne-Laure Fauvel. Les dates des expériences sont placées aléatoirement et la partie “Mes compétences à votre service” est trop dense. « La candidate pourrait créer des parties distinctes dans ses compétences : esthétique, vente, langues et informatique. » Par ailleurs, attention à l’utilisation abusive des majuscules.
 
 
Des expériences imprécises
« Ses expériences sont intéressantes mais il manque des précisions sur la nature des contrats et surtout les périodes pendant lesquelles elle a exercé ». Ses expériences auront évidemment plus de valeur si elles se sont déroulées pendant les soldes, un temps où il faut gérer une quantité importante de travail.
 
Mettre en valeur les langues
Les langues sont un critère important dans les grandes enseignes. « Elle devrait plutôt utiliser les termes anglais courant ou bilingue plutôt que bonne compréhension. Par ailleurs, l’aptitude pour une ou plusieurs langues devra être placée dans une sous-rubrique Langues ou Compétences linguistiques », conseille la consultante.
 
Verdict ?
Anne-Laure Fauvel retiendrait ce CV, avec un bémol. « Cette candidate a des expériences intéressantes mais avant de présenter son CV à un recruteur, il faudra le restructurer ».

La rédaction