CV : faut-il succomber à la présentation en timeline ?

En matière de présentation CV aussi, il existe des tendances. Et en ce moment, la mode est au CV timeline. Mais cette mise en page est-elle vraiment une bonne idée pour votre candidature ? Et s’adresse-t-elle à tous les profils ? Keljob vous éclaire sur le sujet.

Pourquoi opter pour cette présentation


« Le CV timeline ? J’avais eu cette idée quand Facebook l’a mis en place sur ces profils début 2012 », se souvient Nicolas Thomas. À 26 ans, ce jeune développeur de sites web vit avec son temps et veut le faire savoir à travers son CV 2.0. Il lui permet de détailler de façon originale un début de carrière prometteur et d’entrelacer ses expériences professionnelles et sa formation. « J’ai pensé que ce type de présentation pourrait être intéressant pour créer un CV en ligne qui mette en avant mon parcours de vie plus que mon parcours professionnel. Ça me permet de montrer que je sais créer une page web sur mesure avec des contraintes techniques fortes. » Ce candidat était clairement un précurseur, mais aujourd’hui cette présentation est reprise par beaucoup sur leur curriculum vitae word ou PDF.
"Beaucoup de recruteurs français apprécient encore un certain formalisme."

Les profils pour qui ça marche


Une présentation pas très orthodoxe, voire un peu risquée ? Le directeur développement des compétences chez Manpower, Michel Bouffard, en a vu d’autres. « Certains sites proposent des formes de CV originales qui bousculent déjà les codes de présentation », explique ce spécialiste du recrutement. On peut citer Doyoubuzz.com ou encore le dernier né, l’Australien Sumry, qui propose une élégante alternative interactive. « L’idée me semble intéressante pour présenter un jeune parcours très dense en stages et formations variées par exemple, poursuit notre expert. Ou pour un consultant qui aurait mené beaucoup de missions en parallèle. »
« Pour un profil créatif, c’est une option intéressante », observe Vincent Giolito, directeur du cabinet Nouvelle Carrière. Auteur du Livre pour trouver votre travail, il estime que la forme du CV importe moins pour les autres candidats. « En même temps, ce qui importe au recruteur, c’est l’évolution de votre parcours. Dès lors, pourquoi pas utiliser un CV timeline s’il propose une présentation claire et chronologique de sa carrière. »
 

Les réserves des recruteurs


Mais tous les recruteurs sont-ils aussi ouverts d’esprit ? Nicolas Thomas reconnaît quelques réserves. « En recherche d’emploi, je crois que l’essentiel est de se démarquer pour retenir l’attention des recruteurs. Ainsi, ce type de CV est très intéressant pour tous les métiers du numérique. Dans les autres domaines, je pense qu’une belle lettre de motivation accompagnée d’un CV classique aura plus d’effet. »
Olivier de Clermont-Tonnerre, directeur associé chez Atomos Conseil et ancien chasseur de tête confirme que beaucoup de recruteurs français apprécient encore un certain formalisme. « Le danger, avec ce genre de présentation, est que le CV sonne un peu trop creux, ajoute-t-il. »
 

Les conseils pour ne pas rater sa cible


Faut-il pour autant se priver de cette forme originale ? « Si on respecte certaines règles de base, c’est une alternative tout à fait acceptable, répond Michel Bouffard. Quand son expérience s’y prête, il propose une arborescence intéressante au niveau des dates. Après, le conseil est le même que pour tous les CV : faites le lire en 10 secondes à quelqu’un et demandez lui s’il a retenu les grandes lignes de votre parcours. S’il est resté focalisé sur la forme, c’est raté. »
Vincent Giolito, enfin, rappelle une autre règle essentielle du CV, en timeline ou pas. « Dans grand nombre d’entreprises, il est plus que probable que votre premier lecteur soit un logiciel, insiste-t-il. Il doit donc absolument contenir les mots-clés indispensables pour être transmis à un recruteur. » En clair : attention à ne pas omettre les compétences techniques et autres certifications ainsi que le nom de ses employeurs, même lointains, les plus percutants. D’où cet ultime conseil : « Ne scannez pas votre joli CV en timeline au format image. Il faut le convertir en PDF pour conserver ses chances d’être repéré. »  
 

La rédaction