CV originaux : 64 candidats témoignent

La technique n’est pas nouvelle, mais face à une concurrence accrue dans la recherche d’emploi et des outils (web ou autre) de plus en plus faciles d’accès, les candidatures originales ont plus que jamais le vent en poupe. Fausse bonne idée ou vrai bon plan ? Le blog cv-originaux a mené l’enquête.

Pas une semaine ne passe sans qu’un média ne se fasse l’écho de la candidature hors-norme d’un chercheur d’emploi. À chaque fois la même question : « est-ce que ça marche vraiment ? ». Alain Ruel auteur du blog cv-orginaux.fr a mené l’enquête auprès de 64 Français qui ont joué la carte de l’insolite dans leur recherche de job ces 2 dernières années. Et comme on le pressentait, pas de miracle, il n'y a que pour 11 % des candidats où la démarche à elle seule leur a permis d'obtenir un poste . Pourtant, ils sont 98 % à la recommander.
 

Un booster dans la recherche d’emploi


Un taux de recommandation très élevé qui se comprend facilement quand sait que 92 % des sondés jugent que leur CV original a été une action positive. Mieux, il a permis à 67 % d’entre eux de décrocher des entretiens, à 52 % d’enrichir leur réseau et à 45 % de gagner des compétences en réalisant cette action. Si ces candidats sont d’accord sur l’aspect positif de leur initiative, ils sont en revanche plus partagés sur le profil des candidats à qui elle convient : 55 % des personnes interrogées estiment que la candidature originale est réservée aux métiers créatifs, quand 45 % pensent qu’elle est pour tout le monde.
 

Règle d’or : la cohérence de la démarche


Cette enquête vous donne envie de vous lancer ? Sachez que s’il n’y a pas de règle sur la forme que prendra votre candidature, il y a tout de même quelques points à valider avant de tenter l’expérience. « Tout d’abord, il faut se demander : "est-ce que c’est pour moi ?". Métier créatif ou pas, il faut se reconnaître dans la démarche, que la personnalité soit en phase », explique Alain Ruel. L’auteur du blog cv-originaux.fr, qui avait lui aussi tenté l’expérience en 2011, recommande également de tester l’idée pour vérifier qu’elle soit bonne et qu’elle serve votre objectif. « Enfin, il faut que cela soit adapté à l’entreprise. On dit souvent qu’on peut rire de tout, mais pas avec tout le monde. C’est exactement ça ».
 
Visualisez les résultats de l'étude en infographie : 

La rédaction