CV sur 1 ou 2 pages : quel est le bon format ?

CV slim ou CV XL ? L’un est facile à lire par le recruteur, l’autre offre plus d’occasions d’accrocher son attention. Keljob vous dit lequel est fait pour vous.

Une ou deux pages ? Le choix est presque cornélien. Si la tradition hexagonale penche plutôt pour le CV sur une seule page, il est tout de même possible d’agrandir le tour de taille en fonction de son expérience professionnelle.

CV une page : obligatoire pour les juniors


La page unique s’applique systématiquement aux profils en début de carrière. Claire Romanet, fondatrice du cabinet de recrutement Elaee, est catégorique : « jusqu’à cinq d’expérience, il faut faire tenir son CV sur une page. » Inutile donc de s’étaler pour faire pencher la balance de son côté. Ne pas respecter cette règle, c’est risquer de paraître bavard voire prétentieux.
Gardez à l’esprit que le recruteur accorde en moyenne 30 secondes à la lecture d’un CV. L’objectif n’est donc pas de tout dévoiler avant l’entretien, mais de donner l’eau à la bouche. Rien ne vous empêche d’ajouter un lien vers une page personnelle, un site internet ou un blog professionnel. Une astuce judicieuse pour proposer des informations complémentaires sans alourdir le CV.

CV deux pages : conseillé pour les profils expérimentés


A l’inverse, si vous avez plus de 10 à 15 ans d’expérience, le CV sur deux pages est recommandé. Résumer un parcours très dense en une page serait en effet une démarche périlleuse. Le danger est de passer à la trappe des éléments utiles et de laisser des zones d’ombre pour le recruteur.
« Si le parcours est peu uniforme, avec des ruptures dans la trajectoire professionnelle, le format du deux pages s’impose d’autant plus, afin de mieux faire comprendre les articulations du changement », souligne Antoine Lecoq, directeur exécutif chez Page Personnel.
En revanche, si vous avez passé toute votre carrière dans la même entreprise, un CV sur une seule page peut tout de même se révéler pertinent, même avec une longue expérience.

Des exceptions qui confirment la règle


Certains métiers peuvent faire la part belle au CV sur deux pages. C’est par exemple le cas des secteurs du conseil et des sociétés de service. « Ces professionnels mènent souvent de nombreuses missions dans des entreprises différentes. Ils peuvent donc avoir besoin de plus de place pour détailler leurs principales actions », précise Alain Gavand, fondateur du cabinet Alain Gavand Consultants.
Et si vous êtes chercheur ou scientifique, vous pourrez voir encore plus large en rédigeant un CV de plusieurs pages, sur un mode anglo-saxon. Mais il s’agit d’une exception. « Dans ce cas précis, nous sommes en présence de personnes qui vont joindre des publications et des références », avertit Claire Romanet.

Une ou deux pages : les atouts et inconvénients


- CV sur une page
=> Atouts : Il permet au recruteur de se faire très vite une idée précise du profil du candidat, sans se perdre dans les détails. Il est plus facile à lire, les mots clés ressortent plus facilement. « Le candidat peut aussi regrouper des expériences courtes et similaires en un seul pavé », conseille Alain Gavand.
=> Risques : Le CV sur une page peut manquer de clarté si vous utilisez une police trop petite pour faire rentrer un maximum d’infos. A trop vouloir résumer, on peut aussi oublier l’essentiel en chemin. « Vouloir synthétiser à outrance peut conduire à un manque d’informations ou de détails importants », prévient Antoine Lecoq. Le mot d’ordre : condenser oui, mais pas au détriment de la clarté.
- CV sur deux pages
=> Atouts : La présentation du CV est plus aérée et permet de détailler davantage les rubriques. « Ecrire son CV sur deux pages donne par exemple la possibilité d’ajouter une synthèse de compétences avant de détailler les expériences », remarque Alain Gavand. Ainsi, le recruteur peut tout de suite cerner les champs de compétences, avant de prendre connaissance du parcours du candidat.
=> Risques : « La lecture peut devenir fastidieuse si le candidat ne hiérarchise pas l’information », rappelle Claire Romanet. Le CV peut aussi perdre en efficacité si le candidat se disperse dans des détails superflus.
Au final, quel que soit le format choisi, « votre CV doit faciliter la lecture », résume Claire Romanet. Cela passe notamment par une mise en page simple et efficace, permettant de retrouver facilement les informations et de comprendre le parcours en un coup d’œil.

La rédaction