En France, il y a maintenant plus de colocataires salariés qu'étudiants

Si vous pensiez que la colocation était une spécialité étudiante, vous avez tout faux, à en croire le dernier baromètre du site Appartager.com. Il révèle que la majorité des personnes qui vivent en colocation dans l’Hexagone sont salariés.

Les salariés français optent de plus en plus pour la colocation. Leur proportion a même dépassé celle des étudiants au premier trimestre 2017, selon le dernier baromètre de la colocation réalisé par le site Appartager. Le site a analysé le profil de ses 25 000 utilisateurs actifs partout en France. Pour la première fois, 46 % de ces colocataires sont des salariés. Contre 40 % pour les étudiants. Ce mode de vie séduit en priorité les 21-25 ans (37 % des colocataires) et les 26-30 ans (21 %).
 

Les jeunes actifs sont pragmatiques pour se loger


L’âge moyen du colocataire en France est de 27 ans. Pour les jeunes actifs, la colocation est devenue une évidence. C’est « une alternative moins onéreuse que de vivre dans un logement seul » soulignent les auteurs de l'étude. Le calcul est vite fait. En France, une place en colocation revient en moyenne à 450 euros par mois. À titre de comparaison, emménager dans un logement classique coûte en moyenne 628 euros de loyer charges comprises.
Dans le détail, les loyers en Île-de-France sont même 52 % plus élevés qu’en province. À Paris, la majoration de loyer atteint même 81 % par rapport à une surface similaire en province. Les jeunes actifs doivent débourser 1 029 euros par mois en moyenne pour se loger dans la capitale. Un budget conséquent, surtout pour des jeunes salariés qui démarrent leur carrière. Se loger près de son bureau malgré un salaire encore modeste incite au pragmatisme.
 

Une culture de la colocation encore peu développée


Si les jeunes salariés français se laissent tenter par la colocation, ils ont encore de la marge pour rattraper leurs voisins européens. Au Luxembourg par exemple, les colocations compteraient 73 % de salariés pour 20 % d’étudiants. La proportion de salariés en colocation est également très élevée au Royaume-Uni. En Angleterre, les salariés représentent 66 % des colocataires contre 19 % d’étudiants.
La colocation pour les salariés, une question de culture ? Friends dans la vraie vie séduit en tout cas de plus en plus dans les grandes villes françaises. Paris arrive en première place des villes les plus recherchées pour une colocation. Viennent ensuite Lyon, Bordeaux, Toulouse et Nantes.

La rédaction