Entretien d'embauche : comment obtenir des infos que les autres n'auront pas ?

Les candidats voient souvent l’entretien d’embauche comme une occasion en or pour parler de soi. Mais c’est aussi le moment de prendre un maximum d’informations sur le poste et l’entreprise pour ensuite mieux se positionner et faire la différence. Partant ?

Quand le nom de l’entreprise est confidentiel


Les cabinets de recrutement sont parfois tenus au secret professionnel et ne peuvent pas révéler le nom de l’entreprise qui embauche. « Si le consultant prévient en amont qu’il ne peut dévoiler le nom de la société, il ne faut pas chercher à savoir car il est probablement soumis à une clause de confidentialité », conseille Alain Jacob, directeur d’AJ Conseil. En revanche, « il est possible de lui poser des questions sur l’environnement économique de l’entreprise, ses concurrents et son secteur d’activité », propose Jean-Philippe de la Tour du Pin, directeur senior chez Michael Page. Veillez à lui poser des questions précises mais qui restent ouvertes afin de lui laisser une marge de manœuvre.
Non seulement vous recueillerez des éléments utiles pour bien appréhender la fonction, mais vous montrerez votre désir d’aller au-delà des échanges classiques.

Comprendre le contexte du recrutement : « Pourquoi ouvrir ce poste ? »


Est-ce un remplacement ou une création de poste ? Pourquoi le prédécesseur est-il parti? Autant de questions pouvant être formulées. Car « si l’entreprise recrute pour remplacer une personne promue, cela signifie que votre prédécesseur sera là pour assurer le suivi, indique Emmanuel Stanislas, fondateur du cabinet Clémentine. S’il a démissionné, il est intéressant de demander pourquoi afin d’en comprendre le contexte. » Non seulement vous recueillerez des éléments utiles pour bien appréhender la fonction, mais vous montrerez votre désir d’aller au-delà des échanges classiques.
 

Quand le recruteur est salarié de l’entreprise convoité : « Pourquoi avez-vous choisi cette entreprise ? »


Voici des questions à poser aux interlocuteurs internes à l’entreprise : quand avez-vous intégré l’entreprise ? Qu’est-ce qui vous plaît dans cette société ? « Le candidat montre ainsi qu’il s’intéresse au recruteur. De plus, il obtient des informations utiles sur ce que l’entreprise offre d’attrayant au-delà de la fiche de poste », décrypte Emmanuel Stanislas. En demandant l’avis du recruteur, vous le valorisez par la même occasion. « En échangeant avec lui, le candidat peut en apprendre plus sur le type de profils qui rejoignent l’entreprise, les qualités pour être promus… », ajoute Emmanuel Stanislas.
 

Les questions à éviter pour le 1er entretien d’embauche


« Toutes les questions qui concernent les aspects statutaires tels que les horaires de travail, les congés, les conventions collectives sont à éviter, recommande Alain Jacob. Le candidat doit avant tout se positionner sur le poste. » De la même manière, « si le salaire est le nerf de la guerre, on ne l’évoque qu’à la fin de l’entretien, sans quoi le candidat montre un intérêt biaisé pour l’emploi », complète Jean-Philippe de la Tour du Pin.

Et après ?


En interrogeant le recruteur, non seulement vous vous démarquerez des candidats qui n’osent pas le faire, mais vous récolterez aussi des informations qui vous serviront dans la suite du processus de recrutement. Après l’entretien, rédigez un mail de remerciement récapitulant le contenu de l’échange et résumant les éléments recueillis. « Le candidat montrera ainsi qu’il a bien appréhendé les spécificités du poste », conclut Jean-Philippe de la Tour du Pin.
 
  

La rédaction