Entretien d'embauche : les 6 questions auxquelles il faut se préparer

Elles vous paraissent simples ces questions d’entretien d’embauche. Pourtant si vous voulez convaincre que vous êtes la bonne personne pour le poste, vous avez plutôt intérêt à préparer vos réponses. Quatre experts vous expliquent ce qui se cache derrière ces répliques classiques de recruteurs.

1 Pouvez-vous présenter votre parcours ?


Voilà typiquement le genre de question qui paraît banale, mais dont vous ne pourrez pas sortir indemne sans l’avoir minutieusement préparée. Cette question permet au recruteur d’évaluer vos capacités de synthèse. Celui-ci attend d'un candidat avec peu d'expérience de la cohérence entre la formation suivie et le poste ciblé. Les profils expérimentés doivent, quant à eux, présenter leurs expériences les plus significatives sans trop entrer dans les détails techniques. Quoi qu’il en soit, plutôt que de répéter les informations présentes dans votre CV, profitez-en pour glisser des éléments « qui serviront à appuyer des critères intéressants par rapport à la fonction », note Matthieu Raiffé, en charge des recrutements chez Public-Idées. Il peut s'agir d'un trait de votre personnalité qui coïncide avec la fonction visée, d’un objectif annuel atteint…
"Être polyvalent, autonome, avoir un bon relationnel... Ces mots sonnent creux si le candidat n'est pas en mesure de les argumenter."

2 Comment expliquez-vous votre période d'inactivité ?


Une recherche infructueuse, une réorientation professionnelle, un voyage à l'étranger… Ne paniquez pas s'il y a un trou dans votre CV. « Je conseille aux candidats de valoriser ces temps où ils n'ont pas été en entreprise, témoigne Isabelle Keraval, responsable du pôle Recrutement chez Abaka Conseil. Expliquez ce que ces périodes ont pu vous apporter à titre personnel et dans votre recherche d'emploi. Sachez argumenter de manière concrète. « Un profil junior peut expliquer qu'il a d'abord cherché un poste dans un secteur comme la communication et qu'il a ensuite ouvert ses recherches à des postes en marketing », indique Stéphane Thiriet, consultant manager au sein du cabinet Attitudes.
 

3 Quelles sont vos ambitions professionnelles à deux ou cinq ans ?


L'objectif  du recruteur est ici de savoir si votre projet professionnel colle aux perspectives de l'entreprise. « Les recruteurs attendent d'être rassurés par le candidat. Celui-ci doit d'abord démontrer l'envie de confirmer ses compétences en réussissant à son poste. Le candidat peut également partager ses souhaits d'évolution pour devenir manager à plus long terme », témoigne Stéphane Thiriet. Pour vous positionner habilement, évoquez les possibilités d’évolution en fonction du développement de l'entreprise et des projets futurs en interne. Pour Matthieu Raiffé, cette question est l'occasion de « voir si le candidat a déjà une idée de son plan de carrière et s'assurer qu'il ne raisonne pas qu’en termes d'opportunités ».
 

4 Pourquoi rejoindre notre entreprise plutôt qu'un concurrent ?


Le recruteur teste ici votre degré de motivation. Pour retenir son attention, renseignez-vous au préalable sur l’entreprise, sans réciter pour autant son historique le jour de l’entretien. « J'attends de voir si le candidat a compris la différence de positionnement stratégique entre l'entreprise et son environnement concurrentiel. Pour me séduire, celui-ci peut, par exemple, évoquer un axe d'amélioration de l'entreprise et prétendre pouvoir apporter son expertise », assure Matthieu Raiffé. Pensez également à personnaliser vos réponses en matière de savoir-faire (compétences) et de savoir-être (qualités personnelles) car le recruteur évaluera votre capacité d'intégration à votre nouvel environnement de travail.
 

5 Quelles sont vos motivations pour intégrer ce poste ?


Le recruteur souhaite déceler votre compréhension du poste et mesurer vos compétences par rapport aux fonctions à exercer. « Nous attendons des exemples concrets. Être polyvalent, autonome, avoir un bon relationnel... Ces mots sonnent creux si le candidat n'est pas en mesure de les argumenter », prévient Laurie Fiandesio, chargée de recrutement chez SGS. Pour un poste de commercial, mettez en avant des réalisations chiffrées. Pour d'autres missions, soulignez vos réalisations accomplies. « Ne restez pas dans la généralité et précisez votre réponse par rapport à certains détails de l'annonce, l'environnement de l'entreprise et le secteur d'activité », conseille Stéphane Thiriet.
 

6 Avez-vous des questions par rapport à l'entretien ?


À la fin de l'entretien, n'hésitez pas à ajouter un élément qui n'aurait pas encore été abordé lorsque le recruteur vous demandera si vous avez d'éventuelles questions. Profitez-en pour conforter votre position et dire pourquoi votre candidature est adéquate. Enfin, posez quelques questions à votre tour sur le fonctionnement de l'entreprise : l'équipe en place ou l'environnement de travail. « Sauf si l'entretien est vraiment complet, un candidat qui dira ne pas savoir ou ne pas avoir de questions sera généralement mal perçu par le recruteur. Celui-ci se dira qu'il n'est pas curieux », conclut Laurie Fiandesio.

La rédaction