Entretien d'embauche : pourquoi vous n'êtes jamais retenu

Vous enchaînez les entretiens de recrutement, mais aucun n’a abouti sur une embauche ferme ? Il est urgent de comprendre la raison. Voici les 5 questions à se poser avant de poursuivre vos recherches d’emploi.

1 Est-ce la faute de la conjoncture économique ?


La crise économique peut, en partie, expliquer le silence radio des recruteurs. « Depuis 2008, nous évoluons dans un marché tourné vers les clients, ce qui signifie qu’il y a beaucoup de candidats pour peu de postes », explique Gaëlle Marre, directrice associée d’OfficeTeam. Et comme la concurrence est accrue, les short lists des recruteurs s’allongent. « Il y a quatre ans, deux candidats figuraient dans les sélections finales des recruteurs. Maintenant, on peut facilement aller jusqu’à cinq candidats », ajoute Gaëlle Marre.
 
Par ailleurs, « nombreuses sont les entreprises à s’engager dans des processus de recrutement pour des besoins qui ne sont pas immédiats », précise Stéphane Thiriet, consultant au sein du cabinet Attitudes. Ainsi, il se peut que vous ayez été reçu en entretien pour un poste qui ne sera finalement pas créé avant six mois. À vous de mener votre enquête durant l’entretien.
 

2 Mon CV est-il conforme à la réalité ?


Dans votre CV, vous indiquez que vous maîtrisez un logiciel. Toutefois, vous avez omis de préciser que vous ne l’avez pas utilisé depuis plus de 10 ans ! Si elle est découverte, cette information ne manquera pas de refroidir votre interlocuteur. D’autant plus s’il est à la recherche d’un candidat immédiatement opérationnel.
 
Pour éviter ce type de déconvenue, soyez le plus précis possible dans votre CV. « N’enjolivez pas la réalité, notamment sur la maîtrise de l’anglais ou la durée de vos contrats », confirme Marion Ruciak, responsable du développement RH chez Elsys Design. Jouez franc jeu et précisez, dans votre CV, votre niveau de maîtrise de chaque outil ou langue. Le recruteur ne pourra pas vous taxer de « tromperie sur la marchandise ».
 

3 Suis-je trop exigeant ?


Si aucun entretien n’a abouti sur une promesse d’embauche, c’est peut-être parce que vos critères de choix sont trop inflexibles. Niveau de rémunération, mobilité géographique, perspectives d’évolution, niveau de responsabilités…
 
Il faut parfois revoir certains critères de sélection à la baisse. « Un francilien qui ne souhaite pas faire plus de 30 minutes de transport pour se rendre à son travail et un jeune diplômé qui veut occuper d’entrée de jeu un poste de chef de projet ont tout intérêt à faire preuve de plus de souplesse s’ils souhaitent décrocher un poste », illustre Marion Ruciak. « Un candidat qui brigue un poste de chef de produit marketing peut s’ouvrir aux postes dans le marketing opérationnel s’il ne trouve pas, dans un délai raisonnable, chaussure à son pied », surenchérit Stéphane Thiriet.
 

4 Ai-je suffisamment préparé mon entretien ?


Durant l’entretien, le recruteur s’attend à ce que vous vous soyez renseigné sur l’entreprise, ses chiffres clés, ses projets de développement, ses fusions ou acquisitions… D’où l’intérêt d’effectuer quelques recherches sur le site corporate de l’entreprise mais aussi dans la presse spécialisée.
 
Toutes les informations que vous aurez récoltées vous permettront de montrer que vous avez un intérêt pour la vie de l’entreprise. « Je me souviens d’un candidat qui a demandé à notre client dans quel secteur d’activité il évoluait… Ça a été rédhibitoire », témoigne Gaëlle Marre.
 
Pour savoir si vous avez été à la hauteur durant l’entretien, demandez-vous quels signaux vous a envoyé le recruteur. « Un entretien très court et durant lequel il y a peu d’échanges de questions doit, par exemple, alerter le candidat », illustre la directrice associée.
 

5 Mon comportement a-t-il été approprié ?


« Durant l’entretien, le RH doit évaluer la capacité des candidats à intégrer ses équipes et à représenter son entreprise auprès de ses clients », rappelle Marion Ruciak. Si, durant les entretiens auxquels vous avez jusqu’ici participés, vous avez été pétri par le stress, on peut supposer que vous n’avez pas réussi à bien exposer vos arguments au recruteur. Dans la même veine, si vous êtes d’une nature timide, peut-être avez-vous eu du mal à vous mettre en avant le jour J.
 
« Pour avoir un retour constructif sur votre prestation, le mieux reste encore de demander au recruteur, à la fin de l’entretien ou à l’occasion d’une relance, ce qu’il a pensé de votre présentation et si vos points d’amélioration peuvent constituer un frein par rapport au poste visé », explique Stéphane Thiriet. Leurs remarques vous permettront de rectifier le tir pour les prochains entretiens.

La rédaction