Entretien d’embauche : à chaque sport sa qualité

Vous avez indiqué la pratique d’un sport dans votre CV et ce qui devait arriver arrive : en entretien, le recruteur vous interroge sur le sujet. Souvent, il le fait pour vous aider à vous détendre en vous faisant parler d’une passion… Mais il se sert aussi de vos réponses pour vous évaluer. Alors que dire ? De nombreuses situations vécues sur un terrain peuvent vous permettre d’illustrer un savoir-être utile à l’entreprise.

Foot, hand, rugby, basket… Le travail d’équipe

Cela devrait aller sans dire : les sports collectifs révèlent une capacité à travailler en équipe. Mais pas seulement. En entretien, soyez original en abordant d’autres qualités. Ils sont également synonymes d’engagement, car il n’est pas question de sécher un entraînement ou un match, et de sens de l’organisation, puisqu’il faut savoir rester à sa place… Mais aussi en sortir au besoin. Enfin, il ne faut pas oublier la capacité à obéir aux ordres du coach sans discuter.

Tennis, escalade, escrime… L’esprit tactique

Il s’agit de sports de précision dans lesquels vous devez calculer chaque mouvement, rester concentré sur la tâche en cours tout en anticipant la prochaine action, réagir rapidement. Autant de qualités qu’un bon tacticien doit posséder et dont les entreprises sont friandes, en particulier si vous pratiquez ces sports en compétition.

Natation, course à pied, vélo… L’indépendance

Les recruteurs préfèrent les activités d’équipe, mais si vous pratiquez un sport individuel, vous pouvez l’utiliser pour vanter vos qualités personnelles, à commencer par la motivation : sans aucune obligation, sortir de chez soi pour aller faire du sport demande rigueur et force de caractère. Et bien sûr, l’indépendance, sans la pousser à l’extrême, car même si vous n’avez besoin de personne pour aller courir, vous pouvez aussi le faire en duo ou groupe.

Moto, parachutisme, surf… La prise de risque (calculée)

En entreprise, on n’aime pas trop les « adrenaline junkies ». Ne cachez pas pour autant votre passion pour le saut à l’élastique, mais apprenez à la présenter sous un jour flatteur. Parlez par exemple de votre minutie pour préparer l’équipement, de votre capacité à vous organiser, du contrôle que vous exercez sur votre peur et de la satisfaction de relever un défi.

Plongée, yoga, pêche… La zen attitude

Certains sports vident l’esprit et demandent de la patience. Ce ne sont pas forcément les plus faciles à « vendre », pourtant ils prouvent un état d’esprit calme qui peut servir dans le monde professionnel. Ce sont aussi d’excellents outils sur le plan de l’équilibre : leurs pratiquants sont capables de se détacher du travail le temps d’une soirée ou d’un weekend et de revenir en pleine forme et plus performants que jamais.

Karaté, judo, boxe… La maîtrise de soi

Les sports de combat et arts martiaux sont connus pour la discipline, la concentration, la force mentale. L’une des questions qu’un recruteur n’y connaissant rien risque de vous poser concerne l’agressivité : ne le faites-vous pas surtout pour taper sur quelqu’un ? A vous de lui expliquer les bienfaits de ces pratiques et de lui démontrer qu’au contraire, vous maîtrisez vos émotions bien mieux que la plupart des gens.

Séverine Dégallaix

Séverine Dégallaix