Entretien en groupe : pensez collectif !

Si la compétition vous donne des airs de gladiateur, les entretiens de recrutement collectifs ne sont peut-être pas l'arène qui vous convient. Retour sur une méthode de recrutement où les excès n'ont pas leur place.

Vous avez participé à un entretien de recrutement collectif, vous avez tout donné, vous êtes intervenu plus que vos petits camarades, bref, vous leur en avez mis plein la vue ! Et pourtant, à l'arrivée, vous n'avez pas été sélectionné. Peut-être n'avez-vous pas compris les enjeux et le déroulement de cet exercice basé sur l'écoute et le respect d'autrui.

Ce qu'il faut savoir sur les entretiens collectifs


Les entretiens de recrutement collectifs sont utilisés dans deux cas de figure :
- Pour répondre à des problématiques de volume lorsque plusieurs postes sont à pourvoir sur un même métier, ou lorsque le turn-over est important
- Pour valider des compétences pour des postes en contact avec le public
Des secteurs comme la banque, les assurances, les centres d'appel, sont très friands de cette pratique qui permet de tester des candidats en faisant appel à des mises en situation proches de la réalité. Les sessions peuvent durer quelques heures ou s'étaler sur une journée. La partie collective n'est qu'une étape dans le recrutement : les candidats sélectionnés sont conviés le jour même ou plus tard à un entretien individuel approfondi.

Comment se déroulent-ils ?


Les groupes sont généralement restreints pour permettre une bonne évaluation des candidats. La séance débute par la présentation de la société et du poste à pourvoir, puis se poursuit avec celle des participants, soit en faisant un tour de table, soit par le biais d'exercices visant à détendre l'atmosphère, en présentant par exemple son voisin après avoir fait sa connaissance.
Les recruteurs utilisent ensuite des mises en situation réelles ou imaginaires - notamment le classique « vous êtes sur une île déserte... » - qui vont permettre de tester les compétences et les qualités requises pour le poste. Cela peut prendre la forme d'un jeu ou d'un travail en équipe.

Comment les candidats sont-ils évalués ?


Les recruteurs utilisent généralement des grilles qui vont reprendre les compétences demandées pour le poste, et vont noter chaque candidat. Quelques exemples de critères : votre façon de vous exprimer en public, votre capacité à argumenter, comment vous réagissez en équipe, comment vous allez vous comporter face à une situation particulière, si vous jouez le jeu du groupe...
Votre esprit collectif sera un allié de poids, comme le rappelle Namia Benmansour, consultante chez Opteaman. « L'attitude positive du candidat vis-à-vis du groupe reste très importante. En entretien collectif, on ne recherche pas forcément la personne qui va prendre le dessus sur les autres. » Karine Tomasini, fondatrice du cabinet Net New Talent, abonde dans ce sens : « Certains candidats ont souvent tendance à en faire trop pour se démarquer. »
Pour cette spécialiste en recrutement, toute la difficulté consiste à trouver un juste équilibre dans ses interventions. Une constance demeure : le respect de l'autre. « Cette notion a beaucoup de valeur, car cela va déboucher sur le respect de l'employeur. » Karine Tomasini conseille également de rester soi-même, mais aussi de sourire : « cela vous relaxera, ainsi que les personnes autour de vous ».

6 erreurs à éviter


1. Couper la parole, ne pas écouter les autres.
2. Critiquer ce que vient de dire un autre candidat.
3. Rester dans votre coin sans prononcer un mot.
4. Arriver en retard : « la notion de ponctualité est très importante car elle a un impact sur tout un groupe », souligne Namia Benmansour.
5. Les fautes de langage, la difficulté à s'exprimer. Les évaluateurs sont toutefois en mesure de faire la part des choses si vos erreurs sont attribuables au stress.
6. Une tenue trop décontractée. Dans le doute, le costume-cravate sera toujours moins préjudiciable que le jean-baskets !

Faut-il se préparer ?


Comme pour un entretien individuel, il est indispensable d'avoir tâté le terrain avant l'entretien. Renseignez-vous sur le poste et l'entreprise, préparez des questions. « L'environnement professionnel doit être analysé en amont pour comprendre pourquoi vous êtes là et quel sera le sens des exercices qu'on vous fera faire. » Quand vous êtes convoqué par téléphone, profitez-en pour demander quelles vont être les conditions et le cadre de l'entretien : ça se passe où ? Sur quels points allez-vous être évalué ? Quelle est la durée de l'exercice ? Etc.
Attention à ne pas vous laisser distraire par l'ambiance de groupe, car vous ne participez pas à une simple réunion. « Les candidats vont être plus sollicités que pour un entretien classique, et le processus peut parfois durer toute une journée », prévient Namia Benmansour. Mieux vaut donc arriver frais et dispo pour rester concentré. Couchez-vous tôt et faites un peu de sport si cela vous aide à faire le vide.

Du côté des recruteurs


Les recruteurs ont aussi des devoirs vis-à-vis des candidats. Ils doivent :
- Vous donner toutes les explications sur le cadre de l'entretien : comment cela va se passer ? Combien de temps ? Combien de personnes seront évaluées ?...
- Être en mesure d'évaluer si le stress influe sur vos compétences.
- Ne pas vous placer dans une situation délicate ou dégradante vis-à-vis des autres.
- Vous informer sur la suite des événements. « Il faut justifier au candidat pourquoi il n'a pas été retenu, et lui donner des éléments pour qu'il puisse rebondir par la suite », précise Karine Tomasini.

La rédaction