Est-il vraiment utile de chercher un emploi pendant l'été ?

Les offres d’emploi sont moins nombreuses pendant l’été, mais faut-il pour autant suspendre toutes ses démarches pendant les mois de juillet et août ? Trois pros du recrutement nous expliquent comment tirer le meilleur parti de la période estivale quand on est à la recherche d’un emploi.

Il n’y a plus de saison pour les recrutements


La période estivale est réputée pour être une saison morte en matière de recherche d’emploi. À tort si l’on en croit les professionnels des RH. « Il n’y a plus de saisonnalité forte comme autrefois », observe Valérie Lejuge, responsable d’agence chez Kelly Services. « Il est très fréquent que les entreprises lancent des procédures de recrutement avant de partir en vacances afin d’embaucher pour le début de l’année suivante, en janvier », ajoute Louis Grümmer directeur du cabinet ABC For Value.
Certains secteurs connaissent même un regain d’activité à l’approche des mois d’été. Comme l’explique Bruno Leresche, président de Cnikel, spécialisé dans les services à la personne : « c’est une période très intense pour nous puisque nombreux sont nos clients à profiter de l’été pour organiser la rentrée scolaire en recherchant des gardes d’enfants ou des aides familiales », explique-t-il.
Même constatation du côté de Valérie Lejuge, spécialisée dans les métiers de l’office : « l’été reste une bonne période car, quoiqu’il advienne, nous recherchons des comptables, des assistants import-export ou généralistes… »
 

Une concurrence moins accrue


Par ailleurs, en été, « on reste sur un marché d’opportunités car il y a moins de candidats », note Louis Grümmer. Comme la plupart des demandeurs d’emplois profitent de la période estivale pour prendre du repos, la concurrence est moins forte. Et il faut en tirer parti !
D’autant plus que les CV que reçoivent les recruteurs pendant l’été ont davantage d’impact que ceux reçus durant le reste de l’année. En juillet et août, la motivation et la ténacité des candidats qui prennent de vitesse tous ceux qui attendent le mois de septembre avant d’envoyer leurs candidatures, sont particulièrement bien accueillies par les professionnels des RH.
 

Des recruteurs plus disponibles


En juillet et en août, les effectifs sont, certes, plus réduits dans les entreprises. Toutefois, la saison estivale peut être profitable pour nouer des contacts professionnels et rencontrer différents interlocuteurs.
Les plannings étant plus souples et moins chargés, il est plus facile de rencontrer des recruteurs pour présenter son parcours. Car sans être totalement décontractée, l’ambiance estivale est moins formelle. « On peut tabler sur des rendez-vous à la terrasse d’un restaurant, par exemple. L’avantage étant qu’on parle de personne à personne, de professionnel à professionnel, et non de solliciteur à sollicité », souligne Jean-Marie Blanc, directeur de la Prospective Métier au sein de l’Apec.
Paradoxalement, les acteurs de l’entreprise sont également plus joignables durant l’été et les assistantes sont moins promptes à vous faire barrage. « C’est le moment de voir les personnes que l’on n’aura pas l’occasion de rencontrer le reste de l’année, note Bruno Leresche. Cela peut être malin de montrer sa frimousse pour discuter ou proposer ses services. »
Durant l’été, les recruteurs ont également plus de temps à consacrer aux réseaux sociaux et autres outils. D’où l’intérêt d’investir les jobboards et leur CVthèque ainsi que les plateformes sociales comme Viadeo et LinkedIn.
 

N’oubliez pas de faire un break


Accordez-vous quelques jours de repos durant l’été. Profitez de la première quinzaine d’août pour cela. « En général, c’est une période plutôt morte dans les entreprises », accorde Louis Grümmer.
Il est primordial de prendre des vacances, même lorsqu’on est à la recherche d’un emploi. « Ne serait-ce que pour ne pas s’enfermer dans le statut de demandeur d’emploi et se garder du temps pour faire le vide », analyse Jean-Marie Blanc. Il est essentiel d’aller recharger vos batteries pour être d’attaque à la rentrée.
En revanche, ne vous coupez pas complètement du monde professionnel, prévient Bruno Leresche : « vous pouvez aller prendre votre dose de bronzage mais restez connecté par mail ou par téléphone, afin de ne pas rater une opportunité au cas où on chercherait à vous contacter… »

La rédaction