Le numérique modifie 50 % des emplois actuels

À des degrés différents évidemment, mais près d’1 actif sur 3 en France a besoin de se former au numérique. Les salariés de niveau Bac à Bac +3 doivent miser sur les compétences en mathématique avec les outils numériques, mais aussi sur leurs aptitudes sociales et situationnelles.

Les travailleurs français ne pourront bientôt plus faire l’impasse sur les compétences numériques. D’après un récent rapport* du Conseil de l’orientation pour l’emploi (COE), la numérisation devrait modifier en profondeur 1 emploi actuel sur 2 en France. Dans le même temps, plus d’un tiers des Français (35 %) n’a pas ou très peu de compétences numériques.
 « La révolution technologique, c’est aussi une révolution des compétences », affirme Marie-Claire Carrère-Gée, présidente du COE. Pour que « chacun dispose des meilleurs atouts », une part importante des actifs doit développer des compétences numériques transversales, c’est-à-dire des compétences numériques générales, cognitives, sociales et situationnelles.
"Les travailleurs qualifiés ont intérêt à mettre l’accent sur la numératie (comprendre et utiliser les chiffres). La technologie augmente la demande de compétence en résolution de problèmes aux dépends de la force physique."

7,6 millions de Français ont besoin de formation


Dans le détail, environ 7,6 millions de Français (30% de la population active) auraient besoin d’améliorer leurs compétences numériques professionnelles. Les compétences numériques générales au travail consistent souvent à savoir se servir d’internet (recherche, formation en ligne, etc.), utiliser une messagerie électronique ou se servir de l’informatique de bureau.
Le besoin de formation augmente avec l’âge des salariés. Si 82 % des 18-24 ans ont des compétences numériques de base ou supérieures, ce chiffre tombe à 53 % pour la tranche des 45-54 ans. Le besoin de formation en compétences numériques concerne donc en priorité les actifs seniors, dans toutes les branches professionnelles.
 

Numératie et soft skills pour les Bac à Bac +3


Les compétences numériques cognitives désignent la capacité à lire, écrire, compter avec des outils numériques. Les travailleurs qualifiés (Bac à Bac+3) ont intérêt à mettre l’accent sur la numératie (comprendre et utiliser les chiffres). La technologie augmente la demande de compétence en résolution de problèmes aux dépends de la force physique.
La demande en compétences sociales (travailler en équipe) et situationnelles (autonomie, formation continue) augmente très fortement pour les salariés de niveau Bac à Bac+3. Les recruteurs leur demandent de plus en plus de soft skills. Une preuve que la technologie ne supprime pas la plus-value humaine.
*Rapport du Conseil de l'orientation pour l'emploi (COE) publié mercredi 20 septembre 2017, à partir de la « littérature économique » et des « diverses enquêtes disponibles ». Depuis 2005, le COE regroupe auprès du Premier ministre 51 experts des questions de l’emploi.

La rédaction