Les 5 clés pour être plus heureux au travail

La vie professionnelle n’est pas rose tous les jours. Mais avec un peu de volonté, il est possible de (re)trouver le plaisir de se lever le matin. Sans donner de solution miracle, nos experts ont identifié 5 recommandations pour vous aider à mieux vous épanouir. À vous de jouer.

1 Apprendre à aimer son job


Il y a forcément des tâches, dans votre quotidien professionnel, qui ne suscitent pas votre enthousiasme. Mais, contrairement à ce que vous pensez, ceci n’est pas irrévocable. « Si faire ce qu’on aime dépend parfois des autres, aimer ce qu’on fait dépend totalement de nous », assure Paul Devaux, fondateur du cabinet de coaching Orygin Conseil.
Plutôt que de considérer les missions qui vous ennuient comme des contraintes, voyez-les comme des « opportunités d’apprentissage ou d’amusement. » Si vous n’aimez pas une de vos tâches, injectez-lui un challenge supplémentaire. « Le salarié qui n’apprécie pas animer des réunion peut se donner comme défi de faire une introduction tonique qui capte l’attention de ses collègues. Un collaborateur qui doit écrire un compte-rendu peut, quant à lui, chercher des formules astucieuses ou appuyer uniquement sa présentation sur des faits », poursuit Paul Devaux.
 

2 Multiplier les sources de satisfaction


Le travail bien fait constitue une source inépuisable de plaisir. Pour optimiser vos chances d’être heureux, le mieux reste donc de cultiver vos talents. Si vous excellez dans une mission en particulier, faites comprendre à votre manager qu’il peut compter sur vous pour ces tâches, il vous sollicitera ainsi en priorité pour les réaliser.
De nombreux experts à l’image de Tal Ben-Shahar, professeur à Harvard en psychologie positive, recommandent d’écrire, chaque soir, les cinq choses que l’on a appréciées dans la journée. Par exemple : une réunion efficace, un rendez-vous client concluant, un entretien d’évaluation réussi… « Ce rituel permet non seulement d’avoir une meilleure image de soi mais aussi de se montrer plus généreux avec son entourage, notamment avec ses collègues », expliquait Tal Ben-Shahar, lors d’une conférence qu’il animait à Paris en février.
 

3 Relâcher la pression


Plusieurs freins peuvent empêcher les salariés d’être heureux au travail : la peur de l’échec, la quête de l’éternelle perfection, la perte de sens… « Il existe des solutions pour déverrouiller ces blocages, rassure Laurence Gentil, praticienne neurocognitive et comportementale. La première est d’associer, pour chaque dossier à réaliser, ses attentes cachées. » Par exemple : prouver que vous êtes capable de relever des défis, montrer que vous savez faire preuve de créativité, obtenir la reconnaissance de vos proches… Après avoir listé vos attentes par écrit, « demandez-vous ensuite comment vous pourriez y répondre autrement que par cette mission», explique-t-elle. Car c’est en relâchant la pression sur cette tâche que vous pourrez ensuite vous concentrez pleinement sur votre dossier et vous épanouir à travers lui.
 

4 Se féliciter


Vous venez de rendre un dossier compliqué à votre manager ? Plutôt que de vous focaliser sur les aspects négatifs de ce travail, en l’occurrence ce que vous auriez pu faire de mieux, concentrez-vous sur les éléments positifs : dossier bouclé dans les temps, consignes respectées… « Il faut être capable d’être fier de soi et de se parler comme à son meilleur ami », décrypte Laurence Gentil.
Et pour que votre satisfaction transparaisse, adoptez cette attitude dès le moment où vous remettez votre travail à votre supérieur. Pour Laurence Gentil, « c’est une question de posture mentale. » S’adresser à son chef en soulignant tous les points faibles de son travail équivaut à tendre le bâton pour se faire battre. À l’inverse, « si le salarié se félicite de son travail, sa satisfaction se traduira dans ses mots et son comportement face à son équipe », explique-t-elle.
 

5 Cultiver la bonne humeur


La bonne humeur est l’un des secrets du bonheur. Plutôt que de laisser s’installer la morosité dans vos équipes, mobilisez-vous pour favoriser une atmosphère de travail joviale. Pour égayer leur quotidien, les salariés de la PME Michel et Augustin ont mis la main à la pâte : ils sonnent une grosse cloche de vache dès lors que l’un d’entre eux souhaite annoncer une bonne nouvelle. Une stratégie qui permet aux collaborateurs de se réjouir collectivement.
Pour instaurer une bonne entente, les salariés d’Edcom et d’Askom ont, eux aussi, décidé d’innover. « Lorsque notre entreprise s’est agrandie en mai dernier, nous nous sommes nous-mêmes occupés de la décoration afin que notre cadre de travail soit adapté à nos besoins », témoigne Olivia Le Guyader, chargée de communication. Une initiative qui a permis aux équipes de se rapprocher et de développer des affinités.

La rédaction