Les 7 qualités du collègue avec qui tout le monde veut travailler

La sentence est sans appel, les Français ne brillent pas au travail par leurs capacités de collaboration. C’est ce que nous apprend une récente étude menée par Sharp*. Mais bonne nouvelle, il est possible, presque sans effort, de devenir ce collègue qui rend le travail plus facile et plus agréable. Vous vous reconnaissez ?

1 Gérer ses émotions


Un collaborateur agréable est avant tout quelqu’un qui sait se maîtriser émotionnellement. « On agit souvent sous le coup de l’émotion sans prendre le temps de la comprendre », explique Emmanuelle Francblu Blecher, coach à Practis Developpement. Pour Céline Coupet, coach et formatrice en management et communication à Acc’oeil, « l’astuce en cas de problème est de se poser trois questions magiques : comment je me sens ? De quoi ai-je besoin ? Qui peut m’aider ? ». Tenter d’y répondre, c’est vous permettre de n’adopter aucun comportement gênant.
"Il est très précieux, en entreprise, d’oser dire. Oser dire quand ça va et toujours commencer par ça. Mais aussi oser dire quand ça ne va pas."

2 Écouter (vraiment) ses collègues de travail


S’écouter soi-même ne suffit pas. Il faut aussi savoir être attentif aux autres. Selon l’étude menée par Sharp*, 43% des professionnels français coupent la parole en réunion. « Ne pas écouter l’autre est une forme de persécution, affirme Céline Coupet. Écouter, c’est mettre son cerveau en mode page blanche, c’est-à-dire se concentrer uniquement sur ce que dit la personne. L’idéal serait de prendre une vraie page blanche et de noter ce que l’autre dit, puis reformuler ses propos pour m’assurer de les avoir bien compris ». Ne vous étonnez pas si vous obtenez, en retour, la même considération.
 

3 Respecter des règles de vie dans l’espace de travail


Avec le développement des open space et du coworking, respecter l’espace de travail commun est devenu primordial. Pour Emmanuelle Francblu Blecher, « il ne faut pas supposer que tous les autres vont fonctionner comme nous, ou à l’opposé de nous. Il est important de se poser la question : "est-ce que j’ai la sensation de gêner les personnes autour de moi ?" ». Remettre du papier dans l’imprimante, ne pas changer la température de l’air conditionné, éteindre les écrans après utilisation, sortir de la pièce quand on sait qu’on va parler longtemps d’un sujet qui n’est pas collectif... la liste est longue.
>>Lire aussiComment travailler avec un collègue qu'on n'aime pas
 

4 Partager les informations


Garder pour soi une information ne sera jamais bien perçu par vos collaborateurs, au-delà du risque majeur qu’il fait parfois courir sur l’efficacité d’une équipe. Selon l’étude de Sharp, « plus d’un tiers (41%) des employés ont déclaré que leurs collègues oubli(ai)ent de partager avec eux des informations ou des documents importants ». « S’il y des documents à étudier durant une réunion, assurez-vous de les partager à l’avance, y compris en versions numériques avec ceux qui participent à distance », conseille Nigel Oseland, stratège en milieu de travail, auteur et psychologue de l’environnement, dans le rapport de Sharp.       
 

5 « Oui et… », rebondir positivement sur des idées


Pour être bien vu, il faut savoir reconnaître les qualités de chacun et ne pas réagir négativement lorsqu’une idée est évoquée. « Les idées, dans une entreprise, sont additionnelles et complémentaires », explique Céline Coupet. Emmanuelle Francblu Blecher préconise « d’utiliser le "oui et", plutôt que le "oui mais", pour rebondir sur une conversation. Car dire "et" signifie qu’on a écouté l’autre jusqu’au bout. »                                                                         
 

6 Ne pas accepter ce qui nous met mal à l’aise


Savoir collaborer, c’est aussi faire preuve de sincérité et de transparence quand une situation le justifie. Si quelqu’un ne vous dit pas bonjour, inutile de riposter en lui infligeant le même régime. Il faut prendre l’initiative de sortir de cette situation anormale. « Il faut savoir le faire en utilisant davantage le "je", pour éviter le "tu" qui tue », affirme Emmanuelle Francblu Blecher. Exprimer son inconfort rapidement permet de ne pas laisser une situation s’enliser au point que les relations personnelles se dégradent. « Il est très précieux, en entreprise, d’oser dire, remarque Céline Coupet. Oser dire quand ça va et toujours commencer par ça. Mais aussi oser dire quand ça ne va pas ».
>>Lire aussi : Dire non à son chef et à ses collègues, ça s'apprend !
 

7 Maîtriser son temps


Savoir gérer son temps de travail pour rendre ses dossiers à l’heure et ne pas retarder les autres, c’est la base pour être un collaborateur apprécié. « Quand on définit une tâche à réaliser, il y a deux questions qu’on doit se poser avant de commencer, conseille Céline Coupet. Quand ferai-je cette action et combien de temps je vais passer à la réaliser ? ». Poser ces deux questions en amont vous aidera à mieux canaliser votre énergie, à gérer vos priorités et permettra à l’équipe d’avancer dans le tempo requis. Grâce à vous.
 
 
* Pour une meilleure collaboration en entreprise, étude réalisée parSharp information Systems Europe auprès de 1005 professionnels en France.
 

La rédaction