Les conseils d’orientation pour ado qu'on ne devrait jamais oublier dans sa carrière

Vous vous sentez un peu perdu dans votre vie professionnelle ? Revenons aux basiques avec ces conseils d’orientation qu’on ne voulait pas écouter plus jeune et qui sont pourtant plein de sagesse.

Sachez ce que vous valez


« L’un des premiers conseils qu’on donne aux ados est de savoir se mettre en valeur : dresser le bilan des compétences acquises, des qualités sur lesquelles communiquer. C’est très scolaire mais très utile tout au long d’une carrière de lister ainsi son profil et de l’enrichir au fur et à mesure de l’expérience acquise », estime Christine Lafond, du cabinet de coaching spécialisé Jeunes Orientation. Un outil informatique maîtrisé ? Un projet mené à son terme ? Une langue étrangère parlée avec des clients ou des fournisseurs ? Autant de choses du quotidien qui peuvent servir pour négocier une promotion par exemple. « Trop souvent, les adultes acquièrent des compétences par réflexe, sans savoir ensuite les restituer en autant d’arguments », poursuit Christine Lafond.
"Vous n’êtes pas obligé de faire la même carrière que vos collègues. Autorisez-vous à penser différemment. Écoutez vos envies : avoir des responsabilités, travailler dans un environnement confortable..."
 

Restez opportuniste et curieux


Très sollicitée en milieu scolaire, la curiosité est une qualité qui se travaille tout au long d’une carrière. C’est ce que constate Valérie Deflandre, conseillère au CIDJ : « Naturellement, les ados sont généralement très ouverts sur les opportunités qui se présentent à eux car ils sont comme "neufs". C’est un état d’esprit qu’il faut chercher à conserver en ayant toujours un œil sur les dernières tendances de son métier et de son secteur d’activité par exemple. » En restant ainsi à l’affût, vous pourrez mieux saisir les opportunités qui peuvent se présenter à vous et rester à la page des dernières tendances de votre fonction. « Sachez écouter ce qui vous anime et conservez l’audace et la fraîcheur que vous aviez lorsque vous étiez à l’école », poursuit Valérie Deflandre. Vous aurez ainsi moins de difficulté à sortir de votre zone de confort si les aléas d’une carrière font que vous devez trouver un autre employeur ou vous réorienter.
 

Gardez vos idéaux


Vierges de toute expérience, les adolescents peuvent parfois se sentir perdus concernant leur avenir professionnel. Christine Lafond leur conseille alors d’écouter leur cœur et de sentir ce qui les animent profondément. Une préconisation qui vaut aussi pour les adultes, note-t-elle : « Que suis-je capable de faire ou pas ? Quels sont mes idéaux ? Mon éthique ? Autant de questions qui valent d’être régulièrement posées durant une carrière pour s’assurer qu’on ne s’est pas trompé de route. » Si vous avez une forte sensibilité environnementale et que vous vous retrouvez à travailler dans une entreprise ne respectant pas ces valeurs, peut-être est-il temps de songer à un nouveau projet professionnel ? « Attention néanmoins à ne pas verser dans trop d’utopisme, prévient Anne Phénix, du cabinet Phénix Coaching. Le conseil qu’on fait aux ados d’éviter de se focaliser sur des secteurs avec très peu de perspectives d’avenir vaut aussi pour leurs aînés… »
 

Soyez unique


À l’école, l’apprentissage de l’autonomie est un incontournable qui ne devrait pas s’arrêter une fois le dernier diplôme acquis, observe Christine Lafond : « On pousse les jeunes à se construire leur propre chemin sans suivre forcément la foule. C’est une prise de confiance en soi qu’il faut entretenir tout au long de la vie. » De même que vous n’étudiez pas forcément dans la même filière que vos amis de lycée, vous n’êtes pas non plus obligé de faire la même carrière que vos collègues de travail. « Autorisez-vous à penser différemment, insiste-t-elle. Écoutez vos envies : avoir des responsabilités, gagner un maximum d’argent, travailler dans un environnement confortable, privilégier la vie de famille, voyager à l’étranger… »
 

Réseautez et faites-vous aider


Dernier conseil mais pas des moindres qui peut s’appliquer à tout âge : ne jamais s’isoler. « Le réseautage débute à l’école et ne s’arrête jamais, et le fait de se faire aider peut s’avérer utile à n’importe quel moment », fait remarquer Anne Phénix. Avoir recours à un coach ou un consultant, faire un bilan de compétences : autant d’outils utiles pour faire le point sur sa carrière. « Sans oublier les multiples formations pour adultes, ajoute Anne Phénix. Avec elles, aucun projet professionnel n’est impossible. Ce n’est pas parce que vous avez quitté les bancs de l’école qu’il ne faut pas continuer à apprendre. »

La rédaction