Les CV dont les recruteurs se souviennent

Votre CV a une mission : taper dans l’œil du recruteur. Parmi des dizaines de concurrents, il a quelques secondes pour plaire. Y aurait-t-il une recette miracle pour charmer les recruteurs ? Trois d’entre eux nous parlent des CV dont ils se souviennent, exemples à l’appui.

Le choix de Philippe Saimpert, directeur de Capital Ressources


Je me suis souvenu de ce CV car il sort de l’ordinaire. Or je trouve que les CV se ressemblent trop, c’est d’ailleurs rare de se souvenir d’un CV en particulier. Ce CV se démarque graphiquement, il retient tout de suite l’attention. C’est un pari osé mais cette professionnelle, travaillant dans la publicité, peut se le permettre. Elle démontre ainsi ses capacités de communication. En outre, ce CV est clair et synthétique. La séparation en deux parties verticales permet de classer les informations et je trouve très pertinent d’intégrer une mini lettre de motivation. Par ailleurs, les hyperliens vers ses réalisations permettent d’aller tout de suite voir son travail. Les expériences sont bien résumées, la lettre les complétant parfaitement. La candidate s’exprime de façon succincte mais percutante. Ces informations suffisent, mieux vaut ne pas en faire trop car le détail sera abordé en entretien. Un CV trop chargé peut même être rédhibitoire : nous n’avons pas le temps de tout lire pour trouver les points pertinents. Voilà un CV à la fois moderne et original. Or il est important de ne pas se contenter de remplir un modèle car cet effort reflète votre motivation.
Télécharger le CV en PDF >>

Le choix d'un manager banque & assurance chez Hays


Je me suis souvenu de ce CV parce qu’il m’a permis d’avoir tout de suite sous les yeux les informations importantes. Dans notre secteur, nous ne recherchons pas l’originalité, nous apprécions avant tout les CV bien construits, aérés, faciles à lire, sans faute bien entendu, et qui font ressortir les compétences techniques. C’est le cas pour celui-ci. Concrètement, je n’ai pas plus de 10 secondes pour lire un CV, en trois coups d’œil je dois donc le valider. Ce CV m’a facilité la tâche. Les entreprises, les durées des expériences et les titres des postes sont bien mis en exergue. Ce candidat a très bien utilisé les mots clés de notre métier, je peux ainsi voir que nous parlons le même langage. Il faut comprendre que les recruteurs ne sont pas toujours issus du secteur pour lequel ils travaillent, ils se fient donc aux termes employés dans l’offre d’emploi pour vérifier la pertinence du CV. Il est ainsi essentiel d’utiliser des termes techniques et précis pour décrire vos missions. Par ailleurs, de 2001 à 2004, ce candidat a travaillé dans un autre secteur. Or cet écart est bien présenté : le candidat n’a pas laissé de trou dans son parcours mais il n’a pas non plus détaillé ce qui n’avait pas besoin de l’être. Il a aussi mis un titre suffisamment général pour que cette expérience ne choque pas. Autre formule habile : la description de son expérience dans l’entreprise D est scindée en deux, il nous fait ainsi comprendre avec finesse qu’il est monté en grade pendant qu’il était dans cette entreprise.
Télécharger le CV en PDF >>

Le choix de Cesar Volaire, associé de People Search


Le CV que j’ai choisi est de forme classique, mais il n’en est pas moins un modèle du genre ! Car l’important pour le recruteur est que la forme, simple et aérée, puisse révéler le fond dont il doit se souvenir. Si seulement nous pouvions recevoir uniquement des CV de cette qualité…Sobre, ce CV est bien équilibré : tout en gardant une police et une taille de caractère uniformes, le candidat a su faire ressortir très simplement toutes les informations prioritaires, à savoir les coordonnées, le nom de l’entreprise actuelle et le contenu du poste actuel. Ce sont les premiers éléments que nous regardons, et ce sont aussi des moyens mnémotechniques. Résultat : je me suis souvenu plus facilement de ce candidat.Par ailleurs, le candidat a choisi de ne pas mettre de photo. C’est un choix judicieux s’il n’est pas certain d’être mis en valeur. Certes l’image parle plus que les mots et est, en cela, un excellent moyen de se souvenir d’un candidat. Mais elle peut aussi constituer un facteur de discrimination qu’il faut à tout prix éviter.Ce candidat a su aller droit au but : il ne détaille pas les missions inhérentes au poste, mais uniquement les tâches à valeur ajoutée. Mettre le nombre de collaborateurs, le secteur et des liens hypertextes est aussi très pertinent lorsque l’entreprise n’est pas connue, la tâche du recruteur s’en trouve facilitée. Bref, il a su résumer en peu de mots ce qui intéresse directement le recruteur.
Télécharger le CV en PDF >>

La rédaction