Les PME les plus dynamiques de l'Est

En matière d’emploi et de recrutement, on parle souvent des grands groupes. Pourtant le tissu des PME françaises est aussi un soutien important au marché du travail. Nous vous proposons donc de découvrir quelques-unes de ces entreprises prometteuses de la région Est qui embauchent.

RB3D


Cette PME auxerroise, qui compte douze salariés, met au point des systèmes d’assistance aux gestes. « Nous sommes sur le segment de la cobotique, c’est-à-dire des robots collaboratifs qui permettent notamment aux opérateurs de l’industrie de continuer à effectuer leur travail sans se faire mal », indique Vincent Mauvisseau, associé du fondateur. Un marché qui a de beaux jours devant lui puisque les industriels tendent à robotiser de plus en plus leurs usines afin de réduire la pénibilité au travail. La PME recherche actuellement un ingénieur commercial pour le marché français, un chargé d’affaires ainsi qu’un ingénieur mécanicien. D’ici la fin de l’année, elle souhaite également recruter un ingénieur en industrialisation, un ingénieur commercial et un technicien installateur. « Nous prévoyons de recruter 35 à 50 personnes en fonction de nos résultats, dont 20 à 30 d’ici deux ans », précise Vincent Mauvisseau.
 

Euroclima - Amelec


Située à Rosheim dans le Bas-Rhin, cette PME initialement spécialisée dans la fabrication de chaudières, vient de se lancer dans la production d’une chaudière à granulés de bois. « Nous avons décidé de nous positionner sur ce domaine car c’est un marché qui progresse du fait de l’augmentation du prix du fioul », explique Charles Stahl, son PDG. Le projet, sur le point d’être finalisé, devrait faire place à la phase de production d’ici un à deux mois. « En fonction de la demande, nous devrions recruter une demi-douzaine de personnes d’ici la fin de l’année pour les services technique, commercial et production », annonce-t-il. La PME prévoit par ailleurs de doubler son chiffre d’affaires de 3 millions d’euros grâce à son nouveau produit. Une perspective qui pourrait conduire à un nouveau renfort des effectifs de l’entreprise dès l’an prochain.
 

Burger


Le secteur de la construction en bois a le vent en poupe en Alsace. Burger, un de ses fleurons, en est la parfaite illustration. Cette PME de 130 salariés, qui affichait un chiffre d’affaires de 45 millions d’euros en 2011, a développé un concept de maison à ossatures bois sous l’enseigne Maison Booa. « Depuis sa mise sur le marché en avril 2011, plus de deux cents maisons ont été vendues », précise Stéphanie Klinger, adjointe à la direction. La PME prévoit une augmentation de 40 % des ventes d’ici 2014, ce qui devrait favoriser de nouvelles embauches. « Plus nous allons produire de maisons, plus nous allons recruter. Dans un premier temps, nous voulons doubler l’effectif de nos équipes de poses qui comptent 4 personnes pour pouvoir passer à deux maisons par semaine. » Mais ce n’est pas tout. Le service commercial devrait, lui aussi, être renforcé dans la région et le réseau de concessionnaires sur lequel la PME appuie ses ventes, étendu.
 

Millbäker


La PME de 19 personnes de l’Aube conçoit et élabore des préparations alimentaires à destination des professionnels de la filière blé-farine-pain et des industriels de l’agroalimentaire. Dès sa création en 2005, cette PME champenoise affichait déjà un chiffre d’affaires de 6 millions d’euros. Aujourd’hui, elle est en plein essor avec une progression de 14 % en 2012. Chaque année, la PME investit 5 % de ses revenus dans la recherche et le développement. « Cela nous permet de toucher de nouveaux clients et de capter des entreprises étrangères, précise sa présidente Sylvie Boudot. Et grâce à la recherche, nous obtenons des crédits d’impôts que nous réinjections dans l’innovation ; c’est un cercle vertueux. » De fait, la PME consolide régulièrement ses équipes en procédant à l’embauche de deux personnes par an : « nous recrutons des commerciaux export pour vendre nos produits sur de nouveaux marchés et du personnel en R&D pour concevoir de nouveaux produits. »
 

Laboratoires SVM


Les Laboratoires SVM se sont positionnés sur le marché des aliments pour sportifs à ses prémices en 1992, l’entreprise a, depuis, élargi sa gamme de produits nutritionnels et diététiques. Jouissant aujourd’hui d’une croissance à deux chiffres, cette PME d’une soixantaine de salariés a vu ses ventes à l’export augmenter de 60 %. Elle est sur le point de changer d’échelle en passant du stade artisanal au stade industriel. L’ouverture d’un nouveau site de production de 4 500 m2 à Muhlbach-sur-Bruche au début du mois de juin va dans ce sens. Et pour asseoir sa croissance, la PME a récemment étendu son pôle de recherche en procédant à plusieurs recrutements, notamment de techniciens. Le renforcement des effectifs devrait s’accentuer puisqu’une extension du site de production serait déjà à l’étude.

La rédaction