Les polices à ne jamais utiliser pour son CV

Quelles sont les polices à éviter sur un CV ? Pour répondre à cette question, Keljob a fait appel à la police des polices : une graphiste et une consultante en recrutement. Elles détaillent pour nous quelques polices de caractères à bannir définitivement de son CV.

Les polices qui ne font pas sérieux


« On ne compte plus les blagues sur le sujet, sourit Clémentine Berthier. Savez-vous par exemple que le Comic Sans a déjà été élu "pire police de tous les temps" ? ». Même si elle ne paraît pas, a priori, si extravagante, il ne viendrait pas à l’idée de cette spécialiste en identité visuelle de l’utiliser. Pour l’anecdote, son créateur s’est défendu depuis en rappelant que cette police avait été conçue à la base… pour des programmes informatiques pour enfants. « Inutile de préciser que vous n'impressionnerez aucun recruteur avec le Comis Sans », résume la directrice du cabinet Clémentine Communication.

"Rappelez-vous que vous envoyez un CV, pas un faire-part de mariage…"

Les polices que l’on a trop vues


« Tout candidat doit garder à l’esprit qu’une police de caractère n’est jamais anodine, observe Elisabeth Simon-Roussel, consultante auprès du cabinet d'accompagnement RH Recrutemploi. Parfois sans le savoir, en choisissant une police de caractère pour son CV, il envoie un premier message à un recruteur. » Parmi les erreurs courantes, elle évoque ainsi des polices trop classiques ou trop vues qui peuvent nuire aux intéressés. « Typiquement, le Times New Roman a été vu et trop vu. Ou dans un autre genre, le Calibri est la police par défaut sur beaucoup de logiciels Word. Résultat : le candidat peut passer sans le savoir pour paresseux ou assez quelconque. »

 

Les polices déplacées


L’idée est donc de se démarquer des autres candidats… mais quand même pas n’importe comment. Ainsi, même l’espace de quelques lignes, certaines envolées graphiques ne passeront pas. « Si vous utilisez le Zapfino, qui fait soi-disant manuscrit, vous serez à côté de la plaque, prévient Clémentine Berthier. Rappelez-vous que vous envoyez un CV, pas un faire-part de mariage… »

 

Les polices dépassées


Dans le même esprit, on mettra la police Courier de côté. « Quitte à faire original, autant écrire carrément sur une vraie machine à écrire, non ? », tranche cette graphiste.

 

Les polices illisibles


« Il y a un deuxième paramètre à prendre en compte, ajoute Elisabeth Simon-Roussel. Il faut penser à la lisibilité de la police que l’on va choisir. » Ainsi toutes les polices dites narrow", comme Arial ou Gotham Narrow, sont à proscrire. « Car le CV ne sera pas seulement vu par le recruteur. Il sera souvent scanné ou intégré dans un outil CRM et il faut que les termes soient bien visibles pour être enregistrés dans la CVthèque de l’entreprise. »

 

Les polices qui font genre…


Nos deux expertes reconnaissent cependant que beaucoup de critères relèvent de la subjectivité de chacun, plus ou moins partagée. « On va souvent dire qu’une police très élégante comme le Didot est plutôt réservé à l’univers de la mode », témoigne Clémentine Berthier. « C’est peut-être personnel, mais pour moi, le Garamond semble un peu plus féminin… », ajoute Elisabeth Simon-Roussel.

 

Les polices à privilégier pour son CV


Maintenant que l’on vous a énuméré les polices à esquiver, vous n’avez toujours pas d’inspiration pour votre candidature ? « Pour moi, le conseil absolu est de retrouver la police la plus utilisée dans les supports de communication de l’entreprise où ils postulent, ajoute Clémentine Berthier. Pour cela, on peut copier leurs polices sur des sites comme WhatTheFont! ou whatfontis.com. Et même si on ne les a pas sur son ordinateur, on peut en général facilement les télécharger sur des sites comme Dafont ou Squirrel. »

Et si vraiment vous n’y arrivez pas, nos deux expertes recommandent des valeurs sûres - et encore modernes - comme le Verdana, l’Helvetica ou le Century.

 

La rédaction