Lettre de motivation : comment s'en sortir quand on est jeune diplômé

Tenté de régler la question de la lettre de motivation en copiant-collant un modèle trouvé sur le net ? Mauvaise idée. D’autant que les recruteurs lui accordent d’avantage d’importance quand il s’agit de jeunes diplômés. Des pros du recrutement vous expliquent ce qu’ils attendent de la lettre de motivation d’un junior et les pièges à éviter.

Valoriser ses compétences


Même si votre carrière n’en est qu’à ses débuts, vous avez bel et bien des choses à partager avec le recruteur. Dans la première partie de votre lettre de motivation, « il s’agit d’expliquer qui l’on est, ce que l’on recherche et pourquoi, souligne un responsable de la Danone Intégration Team. La deuxième étape consiste à présenter ce que l’on a appris et retiré de ses expériences précédentes, qu’elles soient ou non professionnelles. »
Il est ici question de présenter simplement ce que vous savez faire, ce qui vous motive et ce sur quoi vous souhaitez vous développer. Ne pas avoir travaillé ne fait donc pas de vous un outsider. Au contraire. « Il faut montrer sa valeur ajoutée que ce soit par la pratique d’une langue rare, d’un domaine d’expertise pointu ou par des stages », énumère Pauline Labet, chargée de recrutement chez SGS.
 

Misez sur du concret et des exemples


Inutile de faire une liste de vos compétences au sein de votre lettre de motivation. « Il ne s’agit pas de faire un inventaire à la Prévert et d’indiquer tous les modules suivis pendant sa formation », prévient Florent Algier, consultant au sein du cabinet Attitudes. Ce travers montrerait une incapacité à hiérarchiser l’information.
Pour que votre lettre soit pertinente, sélectionnez plutôt les compétences les plus pertinentes. « Les compétences que le candidat choisit de mettre en avant dans sa lettre doivent être en corrélation avec le poste. Même chose pour l’expérience et les acquis d’un stage », confirme Emilie Maini, consultante au sein du cabinet Attitudes.
Indiquez également les raisons pour lesquelles vous souhaitez intégrer l’entreprise, tout en mentionnant ce que vous lui apporterez. Afin de démontrer votre connaissance de la société, n’hésitez pas à débuter votre missive par une phrase ou deux sur l’actualité de l’entreprise ou par son domaine d’activité. Pour cela, effectuez en amont un travail de recherche sur la société, son positionnement ainsi que sur les actualités afférentes au secteur.
 

Une personnalisation obligatoire


Un des péchés de jeunesse des candidats est celui de répondre aux offres d’emploi en envoyant le même courrier à toutes les entreprises. À quoi reconnaît-on cette lettre ? Au fait qu’elle soit vague et qu’elle ne mette pas en parallèle le profil du candidat avec l’offre d’emploi. « L’erreur la plus fréquemment commise par les jeunes diplômés est de ne pas adapter sa lettre de motivation à une offre précise de recrutement et d’envoyer une lettre type pour toutes les offres d’emploi », confirme le responsable de la Danone Intégration Team. Conséquence : « la lettre de motivation perd alors tout son sens », ajoute-t-il.
Et pour cause : « on ne se différencie pas des autres en envoyant une lettre bateau mais plutôt en faisant ressortir sa personnalité », souligne Émilie Maini. Vous l’aurez compris : il convient donc d’éviter de copier-coller les modèles de lettre de motivation que l’on peut trouver sur le web. D’autant que vous ne serez pas le seul à y avoir pensé.
 

Mettre en valeur vos qualités humaines


Parler des compétences professionnelles et techniques acquises dans le cadre de sa formation, ses stages ou ses jobs étudiants est essentiel. Ne zappez pas pour autant l’aspect humain que chacune de ces expériences a pu vous apporter. Car ce n’est pas dans le CV que vous pourrez mettre en exergue l’esprit d’équipe, la ténacité ou encore le sens de l’écoute qui vous animent et qui séduiront à coup sûr les recruteurs.
Nul besoin d’en faire tout un paragraphe. Restez modeste et préférez évoquer vos atouts en une ou deux phrases. Rappelez-vous : la lettre de motivation est le lieu pour évoquer votre personnalité. Cette initiative intéressera à la fois les DRH et les consultants de cabinets de recrutement.
 

Relire ou se faire relire


L’absence d’expérience n’excuse pas une lettre de motivation bâclée. « Lorsqu’on reçoit une lettre qui comporte des fautes, cela peut être rédhibitoire », dévoile Emilie Maini. Si l’orthographe et la grammaire ne sont pas vos points forts, relisez plusieurs fois votre prose et faites appel à votre entourage pour vous prêter main forte. Cela vous évitera d’envoyer un courrier truffé de coquilles, de fautes d’accord et d’erreurs de mise en page…

La rédaction