Lettre de motivation : le top 5 des pires conseils

Sur la lettre de motivation, tout et son contraire ont souvent été dits. Nous avons donc été interrogé des spécialistes pour en savoir plus sur ces conseils largement diffusés mais qui sont à éviter.

1ère erreur : "Inspirez-vous de qui a déjà été fait"


C’est une solution de facilité qui peut être recommandée lorsque vous devez répondre rapidement à une offre et que vous manquez de temps pour rédiger votre lettre de motivation : allez voir ce qui se fait sur le Net et copiez le meilleur de ce que vous y dénicher. « C’est une grosse erreur, prévient Ariane Aubart, formatrice. Ce type de lettre bateau se reconnaît au premier coup d’œil par un recruteur professionnel : il en voit défiler à longueur de journée. » Au point que ça finisse par le lasser, voire l’agacer. « Il faut se mettre à sa place, préconise l’animateur et chroniqueur emploi Gilles Payet. Les phrases bateau à base de mots-clés du type "vous êtes une entreprise leader dans le domaine de l’énergie", c’est barbant. » Et si la traditionnelle forme de lettre avec un paragraphe pour le vous (l’entreprise), le moi (le candidat), le nous (pourquoi nous sommes faits l’un pour l’autre) peut-être efficace, c’est un peu trop vu. Mieux vaut casser les codes, par exemple en proposant un format de lettre avec des notules présentant les raisons pour lesquelles vous postulez : des compétences clés, des expériences passées…
 
"Il faut jouer la sincérité et la pertinence. Une quinzaine de lignes peuvent suffire. Avec l’essentiel : justifier la raison pour laquelle vous jugez bon de postuler."

2e erreur : "Synthétisez les grandes lignes de votre CV"


Attention : la lettre de motivation doit venir en complément du CV et non servir de résumé des éléments les plus importants qu’il contient. « Le CV, c’est le savoir-faire, la lettre de motivation, le savoir-être. C’est très différent », nuance Ariane Aubart. Autrement dit, ne vous contentez pas dans la lettre de citer les expériences passées que vous jugez les plus significatives, servez-vous en pour montrer en quoi vous jugez cette expérience pertinente, ce qui montrera que vous avez compris les attentes du poste et que vous êtes déjà dans une réflexion aboutie. Exemple : "en travaillant à l’agrandissement d’un entrepôt, j’ai développé mes capacités de magasinier dans la grande consommation."
 

3e erreur : "Flattez l’entreprise pour laquelle vous postulez"


« Bien souvent, vous ne savez pas grand-chose voire rien du tout de l’entreprise pour laquelle vous postulez, donc inutile de jouer la flatterie, ça ne sera pas sincère et vous risquez de tomber à côté », recommande Pierre Denier, coach chez HLC Conseil. Un point de vue partagé par Ariane Aubart : « Vous croyez bien faire en jouant le côté sûr de vous et les affirmations du type "Vous êtes une société internationale avec un rayon d’action sur X pays" ou en listant des réalisations trouvées sur le web mais vous risquez de vous tromper : peut-être ces informations sont-elles datées ? Mieux vaut en faire le moins possible et cesser de prétendre connaître une entreprise. » Le recruteur pourra l’interpréter comme de la maladresse ou de la prétention.
 
>>Lire : Comment rédiger une lettre de motivation sans connaître le nom de l'entreprise ?
 

4e erreur : "Développez votre argumentaire"


La pertinence d’une lettre de motivation ne se juge pas au nombre de lignes écrites, bien au contraire. « Évitez le remplissage, avertit Pierre Denier. Il faut jouer la sincérité et la pertinence. Une quinzaine de lignes peuvent suffire, sur deux tiers de page au maximum. » Avec l’essentiel : justifier la raison pour laquelle vous jugez bon de postuler. Exemple d’introduction basique : « Je note que vous avez un recrutement en cours pour tel poste, je me permets d’y répondre parce que… », en développant ensuite vos compétences. « Attachez-vous au concret, pas à la parlotte, poursuit Gilles Payet. "Voilà, à titre d’exemple, ce que je pourrai vous apporter comme contrôleur de gestion", avec des dates, des chiffres, des langues parlées et même une ou deux personnes de référence parmi votre réseau : des anciens clients ou des fournisseurs. » Autant d’éléments fiables qui servent à rassurer le recruteur.
 
>>Lire : 9 exemples de phrase qui donnent envie aux recruteurs de lire votre CV
 

5e erreur : "Surjouez l’enthousiasme"


Une lettre de motivation doit-elle forcément exprimer votre motivation ? Pas forcément, nuance les spécialistes interrogés. « Surjouer l’enthousiasme, ça ne sert à rien : si vous avez pris la peine de postuler, c’est que vous êtes intéressé, inutile de forcer le trait », conseille Pierre Denier. Mieux vaut considérer ce document plutôt comme une lettre d’accompagnement, dans lequel il est inutile de se lancer dans des tirades ambitieuses pour se concentrer sur un court récit factuel visant juste, en faisant en sorte de mettre en adéquation le profil recherché dans l’annonce avec vos compétences.

La rédaction