Lettre de motivation : les 5 cas où l'on peut s'en passer

Le duo CV-lettre de motivation constitue la base d’une candidature. Pourtant, les recruteurs sont formels : il existe certains cas de figure où la lettre de motivation a peu d’intérêt. Voici les 5 situations où l’on peut s’en passer.

1. L’adéquation est totale entre le CV et le poste


« Si un gestionnaire de paie avec cinq années d’expérience postule pour un poste de gestionnaire de paie, la lettre de motivation n’a aucun intérêt et le candidat ne doit pas motiver sa demande : elle est assez claire comme ça », indique d’emblée Estelle Raoul, directrice Senior chez Page Personnel.
Si vous exercez exactement la même fonction au moment de postuler et si les compétences décrites sur votre CV sont en totale cohérence avec celles qui sont indiquées dans l’offre d’emploi, inutile de rédiger une lettre de motivation. Le CV et le mail d’accompagnement suffiront à composer votre candidature.

2. Les postes très techniques


Pour les fonctions assez généralistes, les recruteurs ont besoin de lire la lettre de motivation pour constater une série d’éléments : capacité d’analyse du candidat, niveau d’orthographe et de syntaxe, motivations à rejoindre l’entreprise…
Pour les postes plus spécialisés comme ceux de comptables ou de développeurs en informatique, la priorité des professionnels RH consiste plutôt à s’enquérir du degré de maîtrise de certaines techniques ou logiciels. « En général, pour ce type de postes, l’offre d’emploi ne mentionne pas la nécessité d’envoyer une lettre de motivation : c’est déjà une bonne indication du peu de cas qu’en feront les recruteurs », confirme Stéphanie Floiras, responsable recrutement au sein de la SSII Micropole.

3. Les postes où il n’y a pas assez de candidat


« Si je dois recruter un préparateur technique dans l’aéronautique, une fonction actuellement en pénurie sur le marché, je regarderai en priorité les compétences mises en avant sur son CV », précise Evelyne Petit, chef de projet RH au sein du cabinet de conseil Merlane.
Ainsi, si le poste que vous briguez connaît une véritable tension comme c’est le cas pour les experts-comptables ou les infirmiers, vous pouvez être certain que les recruteurs ne liront pas votre lettre de motivation. Par nature, cette lettre sert surtout à départager plusieurs candidats, notamment ceux retenus en short-list.

4. Les postes sans encadrement


« Dès que l’on recrute pour des postes de management, les CV sont moins lisibles et la lettre de motivation nous éclaire davantage sur la perception qu’a le candidat de l’adéquation entre son profil et notre entreprise », affirme Patrick Ragaru, directeur des opérations du cabinet de sécurité informatique Lexsi.
A contrario, lorsqu’il s’agit de recruter des profils d’opérationnels, les recruteurs s’attardent moins sur la lettre de motivation. C’est l’expérience et la maîtrise technique, des critères généralement retranscrits sur le CV, qui priment sur le reste.

5. Trop de difficultés à rédiger une lettre de motivation


Une lettre de motivation mal rédigée, impersonnelle et remplie de fautes d’orthographe peut vite agacer un recruteur. « Une mauvaise lettre peut desservir le candidat et être contre-productive », reconnaît Patrick Regaru.
« Une lettre de motivation trop bateau peut ôter de la valeur à la candidature », confirme Stéphanie Floiras. Par conséquent, si vous rencontrez trop de difficultés à la rédiger et que vous ne pouvez pas vous faire aider, mieux vaut vous abstenir et la remplacer par un mail d’accompagnement concis et accrocheur.

L’indispensable mail d’accompagnement


Attention : faire l’impasse sur la lettre de motivation ne dispense pas le candidat d’accompagner son CV de quelques lignes d’accroche. « Je suis frustrée quand je reçois un CV sans un petit mot d’accompagnement dans l’email », indique Evelyn Petit.
Il s’agit de quelques lignes donnant envie aux recruteurs d’ouvrir le CV et répondant très succinctement aux questions suivantes : pourquoi le candidat postule-t-il, quelle est son expérience, ses principaux traits de caractère et sa disponibilité ?
« Cet email ne doit pas être aussi littéraire et formel qu’une lettre de motivation mais nous avons besoin d’y retrouver immédiatement quelques éléments factuels », corrobore Pierre Triau, dirigeant du cabinet de recrutement Avantage Consulting. Avec des recruteurs qui doivent trouver des candidats toujours plus vite, le mail d’accompagnement est en passe de remplacer la traditionnelle lettre de motivation dans les cas évoqués

La rédaction