Pas d'entretien d'embauche ? 5 questions à vous poser

Malgré vos efforts, les candidatures que vous envoyez depuis plusieurs mois ne débouchent sur aucun entretien. Voici 5 questions à vous poser pour savoir si votre stratégie de recherche d’emploi a atteint ses limites.

1. Votre CV peut-il intéresser les recruteurs ?


La forme d’un CV compte au moins autant que le fond. « Les CV que nous recevons sont souvent mal présentés : les expériences ne sont ni mises en valeur ni hiérarchisées », constate Gilles de Mentque, président du cabinet Ad Hominem International.
Et pourtant, le CV est pratiquement le seul document que le recruteur a entre ses mains pour découvrir votre parcours professionnel. Autant, donc, soigner sa présentation comme son contenu. « Il doit être synthétique, chronologique et rédigé comme une plaquette commerciale », rappelle Louis Grümmer, fondateur du cabinet de recrutement abc for value.
Pour être le plus vendeur possible, mettez en avant vos points forts et multipliez les exemples de réussite : un chiffre d’affaires décuplé, un projet de construction sorti de terre, une conduite de changement réussie… « Il faut que le CV soit suffisamment explicite pour que le recruteur réussisse à confronter les compétences du candidat avec les besoins de son entreprise », confirme Yasmina Hardi, fondatrice du cabinet Hay Coaching Carrière.

2. Ciblez-vous les annonces auxquelles vous postulez ?


Vous avez envoyé votre candidature pour un poste de directeur financier alors que vous sortez à peine des bancs de l’école… Ou encore, vous avez postulé à une fonction qui nécessite une grande mobilité géographique alors que vous ne souhaitez pas quitter votre cher département… « C’est du temps perdu », résume, à juste titre, Gilles de Mentque. Surtout dans un contexte où les bons candidats sont extrêmement nombreux sur le marché du travail.
Au lieu de vous éparpiller en postulant à des offres surdimensionnées ou en décalage avec votre profil, « ciblez celles qui répondent le mieux à vos compétences réelles », conseille Louis Grümmer.
Vous augmenterez ainsi vos chances d’être convoqué en entretien. « Les candidats effectuent une lecture trop superficielle des offres d’emploi, déplore Maryvonne Labeille, fondatrice du cabinet de recrutement Labeille Conseil. Seul 10 % des candidatures que nous recevons correspondent aux critères requis pour le poste. »

3. Vos compétences sont-elles recherchées ?


« Un candidat qui n’est jamais reçu en entretien doit remettre en cause ses compétences et se demander si elles correspondent à la réalité du marché », explique Gilles de Mentque. Un informaticien spécialisé dans de vieux langages de programmation, par exemple, a peu de chances de trouver un poste s’il ne passe pas par la case formation pour remettre à jour ses compétences. De même pour un conducteur de travaux qui ne serait pas au fait des nouvelles réglementations de sécurité sur un chantier.
Par ailleurs, si vous évoluez dans un secteur ultra-concurrentiel, vous devez insister sur les spécificités de votre profil. L’enjeu est d’affirmer votre valeur ajoutée par rapport aux autres candidats. Un communicant ayant de bonnes notions en community management, par exemple, a tout intérêt de le préciser dans la mesure où ce savoir-faire est encore rare sur le marché. Autre exemple : si l’entreprise que vous souhaitez intégrer vient de se faire racheter par un groupe chinois, il va de soi que vous devez évoquer le stage effectué à Shanghai. Même s’il remonte à plusieurs années.

4. Les canaux de recrutement que vous utilisez sont-ils diversifiés ?


« Afin de se rendre rapidement visible des décideurs, les candidats privilégient de plus en plus les réseaux sociaux, constate Maryvonne Labeille. Toutefois, même si les offres d’emploi y sont nombreuses, ce n’est pas le seul canal de recrutement. Mieux vaut les multiplier pour augmenter ses chances d’être contacté par un recruteur », explique-t-elle. Un avis corroboré par celui de Yasmina Hardi : « il faut croiser les moyens de prospection et ne pas en privilégier un plutôt qu’un autre », confirme-t-elle.

5. Avez-vous demandé de l’aide ?


Malgré ces conseils, votre candidature reste lettre morte… « Décrochez votre téléphone et contactez les recruteurs auxquels vous avez écrit », conseille Yasmina Hardi. Ils vous expliqueront certainement les raisons de leur refus. « C’est aussi le rôle du recruteur de donner des conseils sur le CV et la lettre de motivation d’un candidat et de faire des suggestions d’amélioration », confirme Maryvonne Labeille.
Lorsque nous demandons aux recruteurs s'ils répondent aux candidats qui les sollicitent, certaines confirment qu'ils répondent quand ils en ont la possibilité...et le temps.
Si vous souhaitez avoir un regard neutre sur votre candidature, pensez également aux cabinets de conseil en évolution professionnelle ainsi qu’aux associations spécialisées dans l’accompagnement à la recherche d’emploi. « Plus le candidat aura de commentaires sur sa candidature, mieux il pourra ajuster ses démarches et rebondir », conclut Yasmina Hardi.

La rédaction