Plusieurs employeurs en même temps ? Comment organiser son CV

À l’heure où les CDI se font rares, l’accumulation d’expériences simultanées n’est plus un frein à la recherche d’emploi. À condition de savoir les présenter dans un CV. Des recruteurs expliquent comment procéder pour en faire un atout.

Assumer


Lorsque vous avez eu plusieurs employeurs sur une même période, ne cherchez pas à le cacher. « Certains craignent de passer pour des personnes instables et cherchent à le dissimuler. C’est louche et les recruteurs n’aiment pas ça », note Renaud Ramia du cabinet de recrutement Clémentine. En effet, rien ne rebutera plus un employeur qu’un CV opaque dans lequel les informations ont été camouflées ou sont restées vagues. Le premier conseil est donc d’assumer !
"Vous avez remplacé un salarié en congé maladie ou maternité ? Précisez-le. Gardez en tête qu’un manque d’explication pourrait créer de la confusion chez le recruteur."

Détailler les expériences


Si vous exerciez des fonctions similaires dans différentes entreprises, « alors c’est le métier qui importera plutôt que l’entreprise », souligne Christophe Soulé, directeur associé chez H3O. Organisez vos expériences professionnelles par fonction à l’instar d’un CV classique. « Un candidat qui a été recruté en tant que comptable sur des contrats à temps partiels indiquera tout d’abord le poste occupé, la période pendant laquelle il a été employé, et listera les tâches effectuées en fonction des différents employeurs », illustre Alain Jacob, président d’AJ Conseil. « Comme ce sont les missions du candidat qui priment avant tout, il n’est pas nécessaire de parler de tous les employeurs et de dresser un inventaire à la Prévert, estime de son côté Christophe Soulé. Le nom de l’employeur peut même devenir accessoire. » Une recommandation plus particulièrement à l’adresse des candidats qui ont réalisé de nombreuses missions courtes en intérim à temps partiel.
 

Contextualiser les missions


À la suite du contenu du poste, n’oubliez pas de mentionner le contexte de votre mission. Et pour cause : « il faut être précis sur ce qui a été attendu par l’employeur dans la mesure où on ne va pas demander les mêmes résultats à une personne qui travaille deux jours par semaine qu’à celle qui occupe un emploi à temps plein », prévient Renaud Ramia. Vous avez effectué des missions pour des TPE qui n’avaient besoin que d’interventions ponctuelles ? Mentionnez-le. Vous avez remplacé un salarié en congé maladie ou maternité ? Précisez-le, sans quoi votre interlocuteur pourrait penser qu’il a affaire à un candidat peu productif ou peu performant. Gardez en tête qu’un manque d’explication pourrait créer de la confusion chez le recruteur.
 

Regrouper par secteur


Vos expériences sont hétéroclites ? Dans ce cas, « il faut essayer de trouver un fil rouge entre les différentes missions ; le candidat peut les réunir par domaine d’activité comme l’informatique, l’hôtellerie, les services à la personne », propose Alain Jacob. Il n’y a pas de cohérence entre les postes ou les secteurs ? « Commencez par le poste le plus en lien avec l’emploi ou la fonction visée ; cela valorisera votre candidature et retiendra l’intérêt du recruteur », conclut Renaud Ramia.
 

La rédaction