Pourquoi il faut aller à un entretien d'embauche même si on n’en a pas envie

Vous avez répondu à plusieurs annonces et cette offre ne vous tente plus vraiment. Ou vous êtes « chassé » alors que vous êtes en poste. À quoi bon se déplacer pour un entretien d’embauche ? Pour au moins quatre bonnes raisons…

1 Pour savoir ce que je vaux sur le marché


Souriez, vous avez été remarqué ! « Un entretien, c’est d’abord une récompense », résume Sacha Kalusevic. Pour le directeur de la division commercial et marketing du cabinet Page Personnel, « si on est convié à un entretien, c’est quand même que sa candidature a été retenue parmi des dizaines d’autres ou, si on n’a pas postulé, que son profil a été remarqué quelque part ». Pour autant, il serait dommage d’en rester là. « Si on cherche un emploi, il faut y aller, assure Audrey Brichant. Et si on est déjà en poste, encore plus ! ». Senior manager au cabinet Walters People, cette consultante concède qu’il y a souvent de bonnes raisons de ne pas être très motivé par un entretien d’embauche. « Le candidat n’a peut-être pas envie de bouger, il a envoyé une candidature sans conviction, voire, il a d’autres pistes bien engagées. » Pourtant il aurait tort de se priver d’une telle occasion de se "benchmarker", c’est-à-dire d’évaluer sa valeur sur le marché avec un professionnel. « C’est une opportunité unique de savoir si son profil est rare et combien il vaut sur le marché. Même si vous êtes déjà en poste, c’est une information, maniée avec précaution, qui sera peut-être utile au moment de négocier une augmentation. »
"Un candidat peut être agréablement surpris par une offre qu’il jugeait sans intérêt et un recruteur séduit par un profil au point d’améliorer son offre."

2 Pour être coaché par un professionnel du recrutement


« Un entretien est toujours un bon moyen de se remettre en cause », observe Guillaume Pican, directeur du département juridique et fiscal chez Michael Page. Que l’on soit en poste ou en recherche, on est souvent perfectible. « Bien sûr, c'est l'occasion de prendre le pouls du marché. Mais c’est aussi une bonne opportunité d’obtenir un retour d’un recruteur sur sa façon de se présenter, ses compétences et éventuellement ses lacunes. » Autrement dit : ne pas hésiter à demander à un recruteur son avis sur votre entretien. « Il faut vraiment voir un recruteur comme un coach sportif, à plus forte raison si on ne cherche pas de poste tout de suite, abonde Sacha Kalusevic. Car un jour, peut-être vous en chercherez un. Et il sera plus facile de se remettre en piste si vous avez maintenu vos compétences au top, suivi des formations nécessaires pour enrichir votre profil, et bien sûr exercé votre capacité à vous présenter. »
 

3 Pour être rappelé plus tard


« On ne sait jamais vraiment à qui on a à faire tant que l’on ne s’est pas rencontrés », insiste Guillaume Pican. Un candidat peut être agréablement surpris par une offre qu’il jugeait sans intérêt et un recruteur séduit par un profil au point d’améliorer son offre. « Même si le poste de l'entretien n'est pas celui sur lequel vous voulez vous positionner, peut-être qu'on vous proposera autre chose. Ou que l’on vous rappellera plus tard pour le poste idéal. » « Quand on n’est pas convaincu par une annonce, on se verra peut-être proposer un autre emploi, confirme Audrey Brichant. Personnellement, j'aime bien rencontrer des gens dans un cadre ouvert sans me focaliser sur une offre. Souvent il y a des points que son interlocuteur n'a pas pensé à mettre en avant sur son CV. »
 

4 Pour recommander quelqu’un


Et quand bien même vous pensez que cela ne sert à rien : si vous ne le faites pas pour vous, faites-le pour d’autres ! « Rencontrer un recruteur, c'est aussi du réseau pur et simple, poursuit Audrey Brichant. Il y a des contacts que je n’ai jamais recrutés. En revanche, beaucoup m’ont recommandé d’excellents CV. » Sans être recruté, on peut ainsi faire coopter une relation. « En recommandant quelqu'un, on se valorise autant auprès du recruteur que de la personne que l’on a suggérée. Pour son réseau comme pour soi c’est valorisant et utile. »

La rédaction