Pourquoi ils ont décidé de signer un CDI intérimaire

Le CDI intérimaire vaut-il vraiment le coup ? Nous avons demandé à quatre signataires de ce contrat de travail ce qui les avait convaincus. Témoignages.

Le CDI intérimaire – parfois abrévié CDII – a été conçu pour permettre aux salariés intérimaires d’allier expériences professionnelles et actions de formation dans un cadre sécurisé. Ceci dans la perspective de développer leur employabilité. Officiellement né le 6 mars 2014, il a mis une bonne année à se mettre en place, avant un timide décollage la seconde et enfin une montée en puissance la troisième. L’objectif de créer 20 000 CDI intérimaire sur les trois premières années a été atteint, d’après l’étude réalisée par Prism’emploi en juillet 2017, avec un rythme de 800 à 1 000 signatures de CDII par mois.
>>Retrouvez tous les offres d’emploi Keljob en intérim

Pour disposer d’une vision à plus à long terme


En signant un CDI intérimaire en janvier 2017, Samuel Rabot avait une volonté première : « Permettre de se poser, de bénéficier d’une stabilité que je n’avais pas ». À 32 ans, il enchaînait jusqu’alors les missions d’intérim du côté de Bain-de-Bretagne, en Ille-et-Vilaine, sans pouvoir envisager l’avenir autrement qu’à court terme. « Le CDII permet d’envisager une carrière sur du plus long terme », estime-t-il. Depuis la signature de son contrat, il bénéficie d’un salaire fixe avec cinq semaines de congés payés par an et une mutuelle. « J’ai été placé dans trois entreprises différentes mais en restant dans un rayon de 20 kilomètres autour de mon domicile, comme stipulé dans mon contrat, et dans des métiers en lien avec mes compétences : opérateur four et opérateur sur presse pour l’industrie métallurgique. »
 

Pour gagner en confiance en soi


Plus de stabilité dans sa vie professionnelle permet d’envisager l’avenir avec plus de sérénité. C’est aussi l’avis de Kevin Halotel, 22 ans, cariste-magasinier en CDII à Verneuil-sur-Avre dans l’Eure. « Ce contrat est synonyme de sécurité, estime-t-il. Le fait d’avoir signé un CDI me donne confiance en moi et me rassure sur mon évolution professionnelle. » Depuis octobre 2015, date de signature de son CDII, Kevin Halotel a ainsi appris à maîtriser les outils informatiques de gestion de stock, un savoir-faire qu’il n’aurait peut-être pas pris la peine d’acquérir en enchaînant les missions pour différents employeurs.
Lire aussi : Le CDI intérimaire est-il fait pour vous ?
 

Pour bénéficier d’une formation financée


Le CDII a ceci d’intéressant qu’il permet également de se faire financer une formation professionnelle et donc d’envisager une reconversion. C’est par exemple le cas d’Anthony Causal, qui achève actuellement sa formation d’un mois en pose de compteurs électriques. « Auparavant ostréiculteur, je souhaitais me réorienter professionnellement. Une agence d’intérim m’a proposé ce CDII avec formation à la clé et un travail assuré à la suite, avec une première mission de 36 mois dans la pose de compteurs, une belle opportunité. » Pour ce Rennais de 38 ans, payé 1 400 euros net par mois, cette reconversion financée est une aubaine : « Je sais pour qui je vais travailler, qui me paie, combien je gagne et j’ai l’assurance d’être rémunéré par l’agence d’intérim même quand la société de pose de compteurs est en baisse d’activité. »
 

Pour obtenir plus facilement un crédit bancaire


Rouleur-testeur pour le secteur automobile dans le département de l’Essonne, Youssef Belkheir vient de signer en décembre 2017 un CDII. Une aubaine selon l’homme de 42 ans : « Auprès des banques, c’est considéré comme un vrai CDI, ce qui permet d’obtenir plus facilement des prêts pour l’immobilier, pour une voiture ou pour la consommation. » Une motivation également partagée par Samuel Rabot : « Le CDII rééquilibre le rapport de force avec les banques par rapport au simple contrat intérimaire. »
 

Pour plus de simplicités administratives


Youssef Belkheir voit encore un avantage au CDII : « La simplicité administrative. On traite avec un seul employeur, son agence d’intérim. C’est beaucoup moins de contraintes, les missions s’enchaînent plus facilement et c’est moins de paperasses à gérer. » Des démarches simplifiées, c’est aussi un argument qui a convaincu Anthony Causal : « Tout peut se faire par Internet et par mails, c’est un contrat aussi lisible que n’importe quel autre CDI classique. »

Régis Delanoë