Présentation Powerpoint : comment ne pas ennuyer votre auditoire

À peine passé la 3e slide du powerpoint qui accompagne votre présentation orale, la salle commence à piquer du nez ? Pas de panique les choses peuvent changer. Voici des astuces de pro pour un Powerpoint efficace qui donnera plus d’impact à votre intervention.

Une forme homogène


Pas la peine de brouiller le contenu de votre message par des petites incohérences dans la forme qui pourraient distraire votre public. Que ce soit sur Powerpoint, Slideshare, GoogleDoc, avant de vous lancer, choisissez une police, une taille de caractère ainsi qu’un code couleur. Si vous décidez que vos titres de partie seront écrits en majuscule, en Verdana 25 et illustrés de tel pictogramme, il faut s’y tenir jusqu’à la dernière diapositive ! Même chose avec le fond d’écran, qui doit être de la même couleur du début à la fin.
Pour éviter les erreurs de mise en page, le mieux reste encore de créer, sous Powerpoint, un masque de diapositives. Il permet d’agencer l’ensemble du diaporama avec les mêmes règles de typographie. « Il faut donner des repères visuels cohérents à son auditoire afin qu’il suive facilement la logique de votre présentation », confirme Jean-Baptiste Bénard, fondateur de l’organisme EnglishBooster. En clair : plus votre présentation sera claire, mieux votre message sera assimilé par votre assemblée.

Ne pas écrire tout ce que l’on va dire


Aussi populaires qu’ils soient au sein des entreprises, les logiciels de présentation ne sont qu’un support. « Ils ne doivent en aucun cas remplacer l’orateur », insiste Alain Gautier, formateur au sein de l’Institut supérieur du marketing. Par conséquent, plutôt que de surcharger vos diapositives de phrases et de schémas et ainsi rendre opaque le message que vous souhaitez véhiculer, mieux vaut « simplifier pour amplifier », résume Jean-Baptiste Bénard. Concrètement, soyez le plus synthétique possible. D’autant que parfois, quelques mots suffisent pour faire passer une idée.
Si toutefois vous craignez de ne pas savoir développer vos arguments le jour J, « aidez-vous des zones de commentaires des logiciels de présentation », soumet Géraldine Barre, consultante avant-vente et e-learning chez Micropole Institut. « Ces espaces, qui n’apparaissent pas à l’écran, permettent à l’orateur de noter les explications qui accompagnent la diapositive », explique Jean-Baptiste Bénard.

Pas de monotonie dans les slides


Votre présentation contient une cinquantaine de diapositives ? Pour ne pas assommer votre auditoire ou le perdre en cours de route, vous avez intérêt à « contraster les slides pour créer des ruptures de rythme », indique le fondateur d’EnglishBooster. Évitez, par exemple, que trois diapositives qui se ressemblent ne se succèdent.
L’une des astuces consiste à intercaler des slides comprenant un visuel fort, un chiffre-clé, un mini-quiz… Par ailleurs, n’hésitez pas à augmenter ou à diminuer le temps passé sur une diapositive. « Pour rompre la monotonie, il faut jouer avec l’arythmie », confirme Alain Gautier. Si vous souhaitez donner une cadence à votre présentation, vous pouvez également utiliser (avec parcimonie) des animations. « Pour que la présentation soit impactante, mieux vaut éviter les animations comme l’effet "boomerang" et privilégier les effets "insertion furtive", "balayage" et "apparition", particulièrement efficaces », souligne Géraldine Barre.

Les techniques de présentation de Steve Jobs


Un slogan. Si, comme l’ancien patron d’Apple, vous maniez avec brio l’art de la formule, n’hésitez pas à écrire, sur la première diapositive de votre présentation, un slogan. Pour être efficace, celui-ci doit être court et véhiculer le message de votre présentation.
Faire parler les chiffres. Ne vous contentez pas de donner le tarif du service que votre entreprise s’apprête à proposer à ses clients. Pour interpeller votre auditoire, précisez par exemple, qu’il est deux fois moins cher que celui lancé par votre concurrent.
La vidéo. « Une image vaut mieux qu’un long discours », dit l’adage. Si votre présentation a pour objectif de dévoiler un nouveau produit, par exemple, intégrez une vidéo-témoignage d’usagers.
Exit les puces. Très fréquentes dans les diaporamas, les listes de puces ne sont pourtant pas très convaincantes. Bannissez-les, d’autant qu’elles ne facilitent pas la mémorisation du message.
D’après Les secrets de présentation de Steve Jobs de Carmine Gallo (éditions Télémaque)

La rédaction