Que cherchent les recruteurs quand ils vous "googlisent" ?

Sites spécialisés, blogs, réseaux sociaux, associations... Pour mieux cerner les candidats avant de les recevoir en entretien, certains employeurs n'hésitent pas à partir à la pêche aux informations sur Google. Pour le meilleur... et pour le pire !

Si la pratique n'est pas systématique d'après les professionnels du recrutement, certains postes et secteurs d'activité sont plus particulièrement concernés par la "googlisation". « L'incertitude fait partie de la nature même du recrutement, confie Rémi Campet, directeur des ressources humaines chez Marco Vasco, start-up spécialisée dans le voyage sur mesure. Nous devons donc réduire au maximum la possibilité de passer à côté de certaines informations pour déterminer si, oui ou non, le candidat a les qualités pour apporter une plus-value à l'entreprise. »
 
"Les candidats visibles de manière positive partiront avec un point d'avance sur les autres."

Contrôler les informations de votre CV


Les comptes des réseaux sociaux professionnels Viadeo ou LinkedIn figurent quasi-systématiquement parmi les premiers résultats lors d'une recherche. Un moyen efficace de contrôler si le contenu de votre CV colle à vos profils en ligne. Véracité de la durée des expériences, contenu des missions… Cette vitrine de vos compétences est aussi l'occasion « de voir si le candidat est par exemple recommandé par d'anciens collègues », note Rémy Campet.
Surfer sur Google peut offrir un aperçu encore plus précis de vos faits et gestes. « Je vais par exemple aller voir si un commercial a bien participé à tel ou tel salon comme il l'indique ou s'il a un réseau qui correspond à ses dires, témoigne Audrey Robert, directrice des ressources humaines chez Showroomprive.com. Ces informations sont aujourd'hui vérifiables en quelques clics. » Difficile donc d’en rajouter sur son CV pour impressionner la galerie, votre e-réputation vous précède !
 

Êtes-vous l'expert que vous prétendez être ?


L'empreinte numérique va également servir à confirmer une position d'acteur "incontournable" dans un domaine particulier. En d'autres termes, êtes-vous l'expert que vous prétendez être ? « Nous recrutons des conseillers de vente en voyage qui doivent très bien connaître leurs destinations de prédilection, témoigne Rémi Campet. Nous apprécierons dès lors qu'un candidat ait rédigé un blog sur son expérience à l'étranger ou qu'il s'exprime en connaissance de cause sur le sujet. » Autre exemple soulevé par Audrey Robert, les profils créatifs : « trouver le blog d'un candidat va permettre d'évaluer si ses visuels sont conformes à nos attentes. » Autre possibilité, scruter la couverture médiatique des professionnels de la communication ayant un rôle de représentation, comme les porte-paroles par exemple.
 

Valider une présence active pour les pros du web


Si votre présence sur le Net peut s'avérer être un véritable atout, votre manque de visibilité peut entraîner l'effet inverse. « Pour une entreprise du web comme la nôtre, les candidats visibles de manière positive partiront avec un point d'avance sur les autres », commente Audrey Robert. Car les recruteurs utilisent aujourd'hui Google pour appréhender l’identité numérique de profils supposés actifs sur Internet. D'autant que certains postes, comme en web marketing par exemple, impliquent d'avoir une activité remarquée, relève Henry De Gevigney, responsable du recrutement pour le Groupe SALM (Schmidt, Cuisinella). « Sur quelle thématique le candidat a-t-il travaillé, sur quel support a-t-il été interviewé, a-t-il un angle plutôt stratégique, produit ou opérationnel ? Nous allons regarder aussi bien le mode d'expression du candidat que ses réalisations. »
 

Quid des infos plus perso ?


Faut-il avoir peur des contenus plus personnels ? Pas nécessairement, répondent à l'unisson les spécialistes du recrutement qui ne semblent pas chercher la petite bête. « Nous nous intéressons à des éléments qui étoffent la personnalité et la candidature et non pas à des anecdotes sur la vie privée, assure Rémi Campet. Savoir qu'un participant est parti à Ibiza lors de ses dernières vacances et ce qu'il y a fait ne m'intéresse pas du tout. »
Pensez toutefois à regarder par vous-même en vous "googlisant" avant un entretien. À la fois pour devancer quelques questions sur votre parcours ou vos réalisations, mais aussi pour vous assurer que rien de gênant ne ressorte dès les premières pages. Car comme le rappelle Audrey Robert : « les candidats ne sont pas à l'abri de l'impact des recherches Google sur leur carrière, même si les résultats sont potentiellement erronés. » 

La rédaction