Que recherchent les recruteurs en entretien ?

Pour les recruteurs, l’entretien d’embauche est un exercice essentiel qui va leur permettre de savoir si vous êtes le candidat idéal. Toutefois, ils disposent de peu de temps. Alors sur quoi vont-ils se concentrer ? Réponses avec Keljob.

Avez-vous menti sur vos compétences ?


Si vous êtes arrivé jusqu’à l’entretien, c’est que le recruteur a déjà estimé que vous possédez les capacités requises. L’entretien va donc lui permettre d’affiner son évaluation et de vérifier si vos compétences correspondent bien à ce qui est affiché sur votre CV.
Si vous avez affaire à votre futur manager, vous n’échapperez aux questions techniques et mises en situation du type : « Si vous vous retrouviez face à tel problème, comment le régleriez-vous ? ». Le recruteur peut aller plus loin en vous proposant un petit test de compétences ou un exercice pratique, par exemple réaliser un travail graphique sur Photoshop pour un webdesigner. Sans oublier les langues : si le poste nécessite la maîtrise de l’anglais, il y a de fortes chances pour qu’une partie de l’entretien se fasse dans la langue de Shakespeare.

Êtes-vous motivé par CE poste et CETTE entreprise ?


« Le recruteur a besoin d’être rassuré, il veut savoir qu’il fait le bon choix, analyse Axelle Mitanchet, responsable recrutement de la société SPB. L’implication dans l’entretien et l’intérêt porté au poste sont donc très importants. » La motivation peut même faire toute la différence entre deux candidats de compétences égales. Pour évaluer votre enthousiasme pour le poste, le recruteur pourra opter pour des questions du type :
  • Qu'est-ce qui vous attire le plus dans l’emploi proposé ?
  • Pourquoi choisiriez-vous notre entreprise plutôt qu'une autre ?
  • Connaissez-vous notre culture d'entreprise ?
  • Quels aspects de votre dernier emploi préfériez-vous ?
  • Lesquels aimiez-vous le moins ?
  • Y-a-t-il d’autres postes dans notre entreprise qui vous intéresseraient ?
  • Est-ce que vous jugez avoir réussi cet entretien ?
 

Il veut percer à jour votre vraie personnalité


En fonction de votre débit de parole, de votre attention et de vos réactions, le recruteur tente aussi de se faire une idée de votre personnalité. « Les recruteurs sont très sensibles au non-verbal. C’est une question de feeling », souligne Axelle Mitanchet. Des bras croisés sont en général interprétés comme un manque d’ouverture et d’écoute. Des yeux fuyants peuvent indiquer une personnalité timide ou peu sociable…
Du côté des questions, les recruteurs peuvent aborder toute une panoplie de sujets pour mettre à jour votre tempérament :
  • Avez-vous déjà fait face à un conflit ? Comment l'avez-vous résolu?
  • La pression vous motive-t-elle ou vous stresse-t-elle ?
  • Quelle a été la décision la plus difficile que vous ayez jamais eu à prendre ?
  • Quelle expérience professionnelle a été la plus riche d'enseignements pour vous ?
  • Que faites-vous si votre manager ne prend pas en compte l'une de vos suggestions ?
  • Où se situe pour vous l'équilibre entre vie privée et vie professionnelle ?

Vous intégrerez-vous facilement dans l’entreprise ?


« Nous essayons d’évaluer l’adhésion du candidat aux valeurs du groupe et à l’esprit d’équipe », explique Axelle Mitanchet. Pour cela, le recruteur peut par exemple vous demander quelles étaient vos relations avec vos anciens collègues ou encore dans quelle ambiance professionnelle vous vous sentez le mieux. Il peut aussi être plus subtil et déduire ces renseignements de la façon dont vous vous comportez. Par exemple, si vous expliquez que vous appréciez le travail en équipe et prenez en compte l’opinion des autres alors que vous ne l’écoutez pas quand il vous parle, il notera le manque de cohérence entre votre discours et votre attitude.
 

Votre projet professionnel est-il en adéquation avec l’entreprise ?


« Le candidat doit prouver qu’il n’est pas là par hasard, prévient Jean-Louis Michelet, fondateur de Primastone Consultant, société de conseil en évolution professionnelle. Car c’est un potentiel de progrès que le recruteur cherche à évaluer ». Vous devez être capable d’expliquer pourquoi vous avez choisi cette entreprise et ce que vous attendez de votre carrière. Aimez-vous vous adapter au changement, par exemple avec des formations complémentaires ? Combien de temps vous imaginez-vous rester à ce poste ? Pensez-vous pouvoir progresser davantage ?
Le recruteur cherche tout simplement à savoir si vous avez l’intention de quitter l’entreprise dans six mois, le laissant de nouveau avec un poste à pourvoir et quelqu’un à former. Comme l’explique Jean-Louis Michelet, « exposer un projet professionnel prouve aussi que vous connaissez bien le poste. C’est un bon moyen de montrer que vous savez dans quoi on vous vous embarquez. » Et c’est exactement ce que veut découvrir le recruteur : pourra-t-il compter sur vous à long terme ?

La rédaction